L’estime de soi, un trésor qu’il faut travailler selon Et tout le monde s’en fout

Par  |  | 3 Commentaires

Et tout le monde s'en fout t'explique l'estime de soi, pour que tu prennes bien soin de la tienne !

L’estime de soi, un trésor qu’il faut travailler selon Et tout le monde s’en fout

L’estime de soi, définition. Vous avez 4h. C’est la rentrée, alors je fais dans le ton non ?

Non, d’accord. On va plutôt le prendre dans le sens où, pour passer une bonne année, tu vas avoir besoin d’estime de toi. De t’estimer. Et peut-être que tu ne sais pas trop ce que ça veut dire, que tu n’en vois pas trop l’utilité.

C’est la raison pour laquelle l’estime de soi est au centre du dernier épisode de la chaîne YouTube Et tout le monde s’en fout !

Mais l’estime de soi, qu’est-ce que c’est ?

L’estime de soi, ce n’est pas ce que tu vaux : c’est ce que le collectif s’acharne à expliquer. C’est l’écart que tu perçois entre ce que tu penses être et ce que tu veux être.

Plus cet écart est grand, c’est-à-dire que plus tu te perçois comme éloigné•e de ce que tu voudrais être, plus ton estime de toi est basse. 

Et ça, c’est nul. Mais alors qu’est-ce qu’on fait pour la réparer, pour se sentir un peu plus proche de la personne qu’on voudrait être et donc s’estimer un peu plus ?

L’estime de soi selon Et tout le monde s’en fout

En s’appuyant sur la définition de Christophe André et François Lelord, le collectif désigne trois composantes de l’estime de soi : l’amour de soi, l’image de soi et la confiance en soi. 

Bon c’est bien mais là encore pas toujours facile de visualiser.

L’amour de soi, ici « c’est quand tes besoins sont cohérents avec tes valeurs et que tu les respectes en les nourrissant régulièrement ». Peut-être que comme moi, tu ne saisis pas tout dans cette phrase.

En fait, si tu la prends à l’inverse, c’est plus simple : quand tu te détestes, c’est quand tu fais des choses qui sont éloignées de tes valeurs, qui en plus ne remplissent pas tes besoins.

Donc l’amour de soi ici, c’est quand tu fais coïncider tes valeurs et tes besoins. 

L’image de soi, c’est plus intuitif :

« C’est plutôt comment tu te vois, comment tu te parles et surtout la façon dont tu te juges. »

Et enfin, la confiance en soi, c’est de faire un truc parce que tu penses que tu peux le faire !

Comment faire pour que ton estime de toi soit au top ?

Tout le message de cette vidéo est de te montrer que tu peux agir, toi, sur ton estime de toi. Oui, même si « 80% de ton identité est fabriquée durant ton enfance » et que « à 20 ans, on a reçu entre 22 000 et 27 000 heures d’attentions négatives en pleine tronche ». 

La base, c’est d’abord de ne pas prendre cette attention négative comme argent comptant, de ne pas baser la façon dont tu te juges sur ce que les autres pensent de toi. Parce que c’est faussé !

« On reçoit 8 marques d’attentions négatives contre 2 positives par jour. »

Pour contrer ça, tu peux commencer par t’entourer de personnes sur qui tu peux compter. Selon les recherches du collectif, il t’en faut 8. Et pour ça, il ne faut pas hésiter à faire du tri dans ses amis.

Il faudrait aussi être capable de penser au présent, de ne pas ressasser le passé et anticiper l’avenir en permanence. Ce qui pour moi est lié au fait d’oser faire ce que le toi que tu voudrais ferait : pour vivre dans le présent, il faut y faire ce dont on a envie.

Et oui, c’est prendre le risque de se planter, mais tu sais quoi ?

« Soit tu y arrives, soit tu apprends. »

Il y a pire comme conséquences, non ? Allez, je te laisse enregistrer la leçon du jour, bises sur tes deux joues, et prends soin de toi surtout. 

À lire aussi : Manifeste pour l’amour de soi

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (3) Facebook ()
  • Wéro
    Wéro, Le 5 septembre 2017 à 18h58

    @Nastja c'est expliqué dans la vidéo :). Ça va au-delà de l'expérience je pense en fait. C'est une chose d'être prudent et de se baser sur son expérience pour essayer de ne pas faire de bêtise, ça en est une autre de ne RIEN oser faire parce qu'une fois ça s'est mal passé. Ce n'est pas de pas mettre sa main sur la plaque chauffante parce qu'on sait que va brûle. C'est plus ne pas oser s'engager dans un projet (relation amoureuse, voyage, travail, reprise d'études, etc.) parce que la/les fois d'avant ça n'a pas fonctionné comme on l'aurait voulu. Mon semblant d'explication est un peu brouillon, désolée haha :ninja:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!