Edouard Baer oppose Netflix et cinéma à Cannes, et c’est dommage

Edouard Baer, acteur français que Kalindi adore, a mis dos à dos Netflix et « le cinéma » pendant la cérémonie d'ouverture du festival de Cannes. Découvre ses propos un brin élitistes qui ont beaucoup fait réagir.

Edouard Baer oppose Netflix et cinéma à Cannes, et c’est dommage

La querelle entre le festival de Cannes et Netflix se poursuit !

Cannes VS Netflix : une guerre qui remonte à mai 2017

Il y a deux ans déjà, une guerre explosait entre Cannes et Netflix à cause d’Okja, un film Netflix réalisé par Bong Joon Ho, superbe pamphlet écolo et anticapitaliste, qui s’était notamment fait huer à Cannes lors de sa projection.

En cause ? Le logo Netflix au début de la projection. Eh oui, à Cannes, les festivaliers ne sont manifestement pas très friands de la SVoD, qui selon certains menace l’industrie du cinéma…

Cette situation a aussi créé beaucoup de grabuge parce que la réglementation française impose qu’un film, lorsqu’il sort en salles, ne peut pas être mis en ligne.

Chose qui bien sûr ne ravit pas Netflix, dont le but est de fournir le film à ses abonnés directement sur sa plateforme.

La Fédération nationale des cinémas français n’était pas franchement jouasse, et a contesté la présence cannoise d’Okja et de The Meyerowitz Stories, second film Netflix à concourir la même année.

La Fédération voulait à tout prix que les films soient distribués. Mais Netflix a tenu bon, et a campé sur ses positions : les films ne sortiraient pas en salles.

En tout cas, pas en France.

Le directeur des contenus Netflix, Ted Sarantos, déclarait alors que le festival devrait se concentrer sur « la célébration des arts » coûte que coûte, peu importe la non-distribution des films dans les salles.

Bref, tout ceci avait abouti à une exclusion des films Netflix de la compétition officielle.

Si la querelle semblait être de l’histoire ancienne, elle reprend aujourd’hui de plus belle : Edouard Baer a taclé la plateforme de SVoD pendant la cérémonie d’ouverture du festival de Cannes le 14 mai 2019…

Edouard Baer critique Netflix

Maître de cérémonie, l’acteur de 52 ans a lancé :

« Le cinéma, c’est la salle de cinéma, c’est le collectif, la chaleur humaine (…) c’est sortir de chez soi, ce miracle-là, plutôt que de rester là à manger des pizzas en regardant Netflix ! »

Un discours un rien snobinard qui n’a pas manqué de secouer les réseaux sociaux. Échantillon :

Comme tu peux le constater, douce lectrice, les esprits se sont vite échauffés, et à juste titre. Personnellement, je suis divisée.

Pourquoi opposer différents supports culturels ?

Je comprends l’idée d’« expérience cinématographique » qui a en effet une tout autre saveur que le fameux plateau-télé à la maison devant Netflix.

Il est important que l’industrie du cinéma continue de vivre et que les gens continuent de se déplacer en salles pour s’offrir un vrai spectacle, qui a peu d’équivalent. 

L’année dernière par exemple, le film Annihilation n’avait pas eu droit à une distribution en salles françaises, et je n’ai donc pu le mater que sur Netflix…

J’en étais vraiment attristée car mon expérience s’est révélée bien moins pleine et fascinante sur petit écran, dans l’ambiance habituelle de mon appartement.

La superbe du film est bien sûr demeurée inchangée mais la fiction aurait vraiment mérité une diffusion sur grand écran pour que les spectateurs puissent encore profiter de sa dimension spectaculaire et de son esthétique hors du commun.

MAIS il faut reconnaître Netflix a apporté quelque chose d’extraordinaire au monde : l’accès facile et surtout très peu cher à la culture.

Parce qu’en dépit de ce que semble penser Edouard Baer : Netflix, c’est de la culture. 

Alors pourquoi faudrait-il opposer les différents accès à l’image ? Pourquoi ne pourrait-on pas concilier abonnement à Netflix ET déplacement en salles ?

Personnellement, je suis abonnée à Netflix, je le consomme régulièrement, et vais tout de même au cinéma, même en dehors de mes horaires professionnelles.

J’ai une chance énorme de pouvoir me payer ces deux accès différents à la culture. Car ce que semble oublier notre Edouard national, c’est que le cinéma n’est pas accessible à tous et toutes…

En effet, les tarifs, surtout dans les grandes villes, sont très élevés, dépassant parfois les 10€ pour une séance dans un multiplexe.

Ça fait un budget plus que conséquent, qu’une grosse partie de la population française ne peut pas se permettre de débourser régulièrement.

Sans parler de choix artistiques comme la VO sous-titrée qui est purement et simplement inaccessible dans certaines communes.

Les propos de l’acteur sont donc à mon sens bien maladroits, et n’aident pas à donner une image moins guindée du festival de Cannes et de la culture en général… Dommage !

À lire aussi : Une femme défigurée à l’acide par son ex-conjoint, c’est le sujet de Dirty God

Commentaires

Poupoup

Je me répète mais dans le cas d'Édouard baer c'est plutôt une critique du fonctionnement de Netflix et du fait qu'ils ne veulent pas respecter les règles de diffusion de la France.
Dans la vidéo présentée dans l'article du moins, pas du tout. A aucun moment Baer ne parle du fonctionnement de Netflix, de ses méthodes de diffusion, de la légitimité des films Netflix à être présentés à Cannes ou quoi que ce soit. Il se contente d'opposer regarder un film depuis chez soi (et la mention de Netflix est anecdotique, il aurait aussi bien pu dire "à la télé" ou "sur son pc", juste Netflix est particulièrement entré dans les mœurs) et en regarder un en salle de ciné.

Là où la mention de Netflix n'est pas anodine c'est qu'effectivement il y a un contexte autour avec les débats sur la diffusion de films Netflix à Cannes. Mais ce n'est pas du tout ce dont Baer parle ici.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!