Une femme défigurée à l’acide par son ex-conjoint, c’est le sujet de Dirty God

Dirty God, c'est l'histoire dure et tragique d'une femme qui doit se reconstruire après avoir été défigurée par son ex-conjoint. Un film en salles le 19 juin prochain.

Une femme défigurée à l’acide par son ex-conjoint, c’est le sujet de Dirty God

Mise à jour du 11 avril 2019

La bande-annonce de Dirty God est là, et elle fait mal.

Dirty God, la bande-annonce

Tu vas suivre l’histoire de Jade, après que son ex-conjoint l’a défigurée.

Jade est une jeune fille comme toi, comme moi. Elle a des amis, elle aime faire la fête, rire, elle s’occupe de sa petite fille…

Mais Jade a été brûlée à l’acide par son ex, et elle porte maintenant un masque pour la protéger du monde extérieur, souvent cruel.

Rendez-vous le 19 juin pour voir au cinéma ce film dur mais important.

Dirty God, un teaser qui résonne comme une claque

Créé le 7 mars 2019

« Il est entré, je matais la télé, puis j’ai senti un truc sur ma figure. Comme du café brûlant. Ça brûlait. Je me suis mise à hurler, c’était ma peau. Elle pendait. Je croyais que c’était de l’amour… »

Ces quelques mots chocs ouvrent le teaser du film Dirty God, qui devrait marquer le mois de juin.

Dirty God, c’est le tout nouveau film de la réalisatrice Sacha Polak, qui avait déjà créé Hemel en 2014 et Zurich en 2015.

Cette fois-ci, la jeune cinéaste s’attaque à un sujet plus que difficile : les violences conjugales. 

Dirty God, c’est l’histoire de Jade, dont le visage à moitié brûlé, et une petite fille de deux ans sont les seuls restes de sa relation avec son ex.

À la violence de cette relation « amoureuse » succède désormais celle du regard des autres.

Face à cette nouvelle vie qu’elle n’a pas choisie, Jade doit faire un choix : se laisser couler, ou s’accepter, réapprendre à sourire, et à aimer…

Je t’invite vraiment à cliquer sur ce court teaser, qui personnellement m’a glacé les sangs et placé la rage au ventre.

Et pour découvrir le film dans son intégralité, rendez-vous le 19 juin prochain !

À lire aussi : Comme si de rien n’était, l’histoire d’une femme violée en plein déni

Commentaires

Bleu pastel

C'est un sujet tres recent, mais en admettant qu'il est été traité bien plus tôt, par exemple entre la fin du 19eme et le debut du 20eme siecle (ce qui serait totalement improbable mais imaginons), periode où il est normal de penser que la femme est la possession de l'homme, là il me vient une question.
Si cette histoire se serait déroulée à ladite epoque, comment l'aurait on traité ?
a) de facon comique ?
b) de facon legère ?
c) en faisant culpabiliser, voire en punissant l'héroine pour avoir oser quitter son conjoint et faire sa vie ?
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!