6 idées reçues autour de la crème solaire à déglinguer

Par  |  | 83 Commentaires

La crème solaire souffre de clichés pas toujours fondés et qui peuvent laisser sceptiques. Juliette t'aide à distinguer le vrai du faux autour de cet indispensable de l'été.

6 idées reçues autour de la crème solaire à déglinguer

— Publié le 17 août 2018.

Mise à jour importante : 

Le 20 août 2018 — Cet article a été mis à jour concernant les personnes à peaux noires et la façon dont elles doivent se protéger du soleil. Un encart a été rajouté pour rappeler que certaines crèmes solaires polluent les océans.

Cet été, je suis allée en weekend à la mer avec quelques ami·es.

Comme le temps se montrait clément, nous nous sommes rendu·es à la plage et tout le monde s’est affalé sur sa serviette pendant que moi, je passais plusieurs minutes à me tartiner de crème solaire avant de m’abriter tel un vampire sous mon parasol.

Voilà c’est moi.

Ma bande s’est amusée de moi, très gentiment, mais après quelques heures d’exposition, ils et elles ont été plusieurs à ramper vers moi, me suppliant un peu de ma crème solaire FPS 50+.

Mais il était trop tard, tous·tes sont reparti·es à la capitale arborant la couleur écarlate de l’écrevisse.

À lire aussi : J’ai brûlé, sans m’en rendre compte, mon capital soleil (mais je vais agir)

J’ai été surprise de voir que le soleil ne suscitait pas autant de crainte chez mes ami·es, (qui ont mon âge, évoluent dans mon milieu) que chez moi.

Alors j’ai fait quelques recherches pour trouver quelques idées reçues autour de la crème solaire et l’exposition au soleil.

Voici quelques fausses vérités que tu as peut-être entendues et qu’il est temps de dézinguer à coup de parasol, avec l’aide du professeur Bernard Guillot, dermatologue au CHU de Montpellier.

Les crèmes solaires sont plus dangereuses que le soleil

Si tu cherches « crème solaire » dans Google, tu trouveras sûrement des sites qui essaieront de t’en vendre, mais aussi des sujets de forums qui dénoncent les effets nocifs de la crème solaire sur ta peau et sur ton organisme.

Tu risques également de tomber sur un guide d’achat de la très sérieuse organisation UFC Que Choisir au sujet des nanoparticules.

Je t’explique très brièvement : afin que les composants utilisés pour protéger la peau des UV puissent être transformés à l’état de crème fluide, il faut les rendre tout petits, petits, petits.

Pour cela, les fabricants ont recours à une technique de fractionnement massif. Les composants ont ainsi une taille qui se mesure en nanomillimètres.

On ne mesure pas encore exactement les effets de nanoparticules sur le corps et sur l’organisme.

Des syndicats des consommateurs appellent à la vigilance autour des produits qui en contiennent, en cosmétique mais aussi dans l’alimentaire.

Bernard Guillot précise : « Aujourd’hui, aucune démonstration clinique n’a su prouver le danger véritable des nanoparticules sur la santé. »

Cependant, le danger et les risques des UV sur la peau sont avérés. Pas question de se passer de crème solaire.

Mauvais délire.

Si le sujet des nanoparticules t’inquiète, tu peux t’attarder sur les étiquettes des produits. Leur présence est (normalement) toujours indiquée.

La crème solaire pollue

Suite à la publication de l’article, nombre de lectrices et lecteurs ont rappelé que beaucoup de crèmes solaires restent un danger polluant pour les océans.

Elles sont surtout responsable du dépérissement des coraux, qui perdent leur couleur à cause de composants chimiques présents dans les crèmes solaires et qui protègent des coups de soleil.

Il existe une alternative à ces produits qui remplace les éléments nocifs et polluants par des composants naturels et sans risque pour la faune et la flore marine.

Il vaut mieux se tourner vers des crèmes solaires biodégradables et avec des filtres UV minéraux qui te protègent du soleil tout en respectant les bancs de coraux.

Pas besoin de crème solaire si je suis déjà bronzée

Les personnes noires ont une peau qui fabriquent naturellement une quantité suffisante de mélanine pour les protéger du soleil, de manière relative.

« C’est assez marginal d’utiliser de la crème solaire lorsqu’on est noir et que l’on s’expose au soleil en France », explique Bernard Guillot.

D’après le dermatologue de Montpellier, les rayons UV en France sont moins forts et donc moins dangereux pour les peaux noires, bien qu’elles ne soient pas totalement immunisées.

La dermatologue spécialiste des peaux noires Khadi Sy Bizet, interviewée par Slate Afrique, affirme que les personnes noires restent « sujettes aux brûlures, en cas d’exposition excessive au soleil. »

Elles ne sont pas exemptes de crème solaire, comme les autres peaux.

Certaines peaux ont la chance d’être plus tolérantes aux longues expositions, aux rayons UV et ont moins de risques d’avoir des coups de soleil que d’autres.

Le dermatologue du CHU de Montpellier rappellent que pour les patient·es déjà bronzé·es, il est important de continuer de mettre une crème solaire à cause du risque de vieillissement de la peau induit par le soleil (le photo-vieillissement).

Une personne déjà bronzée n’est pas immunisée contre le photo-vieillissement et il est recommandé qu’elle utilise des crèmes à indices de protection moyen (entre 20 et 30).

Un indice 50 suffit à me protéger du soleil toute l’après-midi

Ce n’est pas l’indice qui compte dans la protection solaire. Du moins pas que.

C’est surtout la façon dont la crème et son indice sont utilisés.

Ce n’est pas parce qu’un indice 50 est réputé plus fort qu’un indice 20 qu’il suffit d’en appliquer une fois dans la journée, ou dans l’ après-midi pour être protégé·e.

Quelque soit l’indice, il est primordial d’appliquer de la crème solaire toutes les deux heures et d’éviter une exposition prolongée, recommande Bernard Guillot.

Donc si tu passes 6 heures au soleil, tu dois en appliquer au moins 3 fois sur ta peau (et pas juste en remettre une petite noisette vite fait dans le cou, je la connais cette technique ça ne marche pas).

En plus c’est un prétexte pour faire des bonnes vannes de goût.

Cependant, il est déconseillé de rester plusieurs heures de suite au soleil même si tu as mis de la crème solaire. 

La crème solaire est la seule protection nécessaire lors d’une exposition

Si tu as lu le paragraphe ci-dessus, je suppose que tu as compris l’idée.

Mettre de la crème une seule fois pour la journée c’est non.

Mais même en mettre plusieurs fois, et ne s’appuyer que sur la crème solaire pour se protéger n’est pas une bonne idée. Il faut prendre en compte la façon dont tu t’exposes.

La crème solaire est importante pour se prévenir des coups de soleil et du vieillissement précoce de la peau (oui je me répète, je sais, c’est fait exprès.)

En revanche, les dermatologues mais aussi, la radio, la télévision, tes parents, ta prof de SVT, ton moniteur de plongée ou de ping-pong, ainsi que tous plein d’autres personnes te diront d’éviter les expositions entre 12h et 16h.

Bernard Guillot explique que c’est lors de cette tranche horaire que les rayons du soleil sont les plus puissants et donc les plus dangereux.

VNR.

Crème solaire ou non, s’exposer à cet horaire est déconseillé.

« Les crèmes solaires sont un outil complémentaire seulement par rapport aux attitudes positives face à l’exposition au soleil,» prévient le dermatologue.

Notre expert interrogé recommande d’emporter toujours un chapeau car on oublie trop souvent les coups de soleils sur les oreilles et dans la nuque.

Moi je propose aussi d’embarquer un vrai t-shirt en coton à la plage ou lorsque tu vas au parc. Comme ça tu peux te protéger les épaules quand tu sens que ça commence à chauffer.

Enfin, bois de l’eau. Des litres et des litres d’eau.

La crème solaire empêche de bronzer

Encore une idée erronée. Bernard Guillot explique que le bronzage est une question de de génétique.

« Si vous ne savez pas bronzer génétiquement ce n’est pas l’utilisation des crèmes solaires ou non qui va changer cela, » affirme le dermatologue.

Les personnes qui bronzent facilement ne sont pas à l’abri de coup de soleil, du vieillissement de la peau et aussi du risque de mélanome.

Et Bernard Guillot est unanime : « Mettre de la crème solaire ne va pas empêcher le bronzage. Peut-être le ralentir un tout petit peu, mais c’est tout. »

Il ajoute d’ailleurs que bronzer très vite signifie recevoir des rayons plus puissants et donc plus dangereux pour la santé.

Mieux vaut bronzer lentement et sûrement.

Tranquilou bilou.

Tous les indices de protection se valent

FPS est un sigle qui signifie : « facteur de protection solaire » et traduit la capacité des filtres et des écrans dans la crème solaire d’absorber les UV.

Et tous les écrans de protection ne se valent pas.

Tu le trouveras sous d’autres formes selon les marques : SPF est l’équivalent anglais (sunburn protection factor) et IP est la contraction plus simple pour « indice de protection ».

Selon Bernard Guillot, les chiffres sur les indices de protection ont peu de sens.

Aujourd’hui les dermatologues parlent de quatre types d’IP : les écrans à protection faible, moyenne, forte et très forte.

Le rôle de la crème solaire est de ralentir l’apparition du coup du soleil sur la peau plus ou moins longtemps selon son IP.

La protection faible équivaut aux crèmes en-dessous de 20, la moyenne de 20 à 30, la forte à 50 et celle très forte à plus de 50.

Une personne très sensible au soleil qui s’expose a une peau qui rougira très rapidement et il vaut mieux pour elle d’utiliser une très forte protection.

En revanche, si elle utilise un FPS 30, elle risque de choper un coup de soleil plus rapidement.

Les gens à peau très blanche.

Mais pour les personnes déjà bronzées une protection moyenne (30 à 50) est suffisante, assure Bernard Guillot.

Enfin, selon lui « la meilleure façon de se bien protéger c’est de bien connaître sa peau ».

Voilà, maintenant tu sais tout, alors prends bien soin de toi !

À lire aussi : Pourquoi préférer une crème solaire à une crème hydratante avec SPF intégré ?

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • MidoriNoHikari
    MidoriNoHikari, Le 21 août 2018 à 0h26

    @Dame Verveine Amen!:worthy: Et merci! Tu as tout dit!XD

    @123pourquoi
    Heureusement que j'avais dit dans mon message que je la faisait courte...

    De ce que j'ai lu pour le moment dans l'etude vu que l'article est beaucoup trop resume a mon sens (dispo en anglais ici: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5759959/) ca dit que le caractere "peau claire" existait deja chez les premiers humains, ca veut pas dire qu'il s'exprimait autant que le caractere "peau sombre".:dunno:

    Un caractère peut exister mais être supplanter par un autre suivant les conditions environnementales

    Spoiler: HS exemple exercice de SVT typique
    . S'il est récessif, il peut meme donner l'impression de disparaitre et n'apparaitre que par hasard ou via l'evolution naturelle quand l'environnement lui devient favorable.

    Je reviens vers toi une fois que j'ai finis de lire l'etude s'il y a quoi que ce soit d'autre mais de ce que j'ai lu jusqu'a present ca ne contredit pas une peau sombre privilégiée après la disparition du pelage.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!