Tout ce que j’aurais voulu savoir avant de faire l’amour pour la première fois #2

Il y a tout plein de choses qu'Anouk aurait voulu savoir avant de débuter sa sexualité. Comme un article ne suffisait pas, elle en a fait un deuxième !

Tout ce que j’aurais voulu savoir avant de faire l’amour pour la première fois #2

Avant de commencer ma sexualité, il y a plein de choses sur lesquelles je me questionnais ou que je ne savais tout simplement pas. Par exemple, j’appréhendais la douleur ou bien j’avais l’idée préconçue que faire du sexe, c’était insérer un pénis dans un vagin. Dans un premier article, j’ai essayé de répondre à ce manque de connaissances.

big-a-savoir-avant-premiere-fois

Aujourd’hui, je veux parler des nombreux autres faits qui me tiennent à coeur. Il y a plein de choses qui me semblent aujourd’hui naturelles mais qui ne l’étaient absolument pas hier ! Des petits savoirs aux grandes théories, voici tout ce que j’aurais voulu savoir avant de faire l’amour pour la première fois.

À lire aussi : La sexualité et ses débuts (plus ou moins) chaotiques — Témoignages

La théorie & la pratique

  • Le sexe n’est pas un cadeau que tu fais à ton/ta partenaire

Non, les magazines pour ados ne donnent pas forcément les meilleurs conseils quand je vois qu’ils m’encourageaient à « être amoureuse » et parlaient de ma virginité comme d’un bijou, quelque chose de précieux. Pourtant, ne sont précieuses que les choses que l’on désigne comme telles !

À lire aussi : Le « savon de virginité », un produit dangereux qui fait des ravages

Si la personne avec laquelle tu couches te largue après, ça fait mal au coeur mais tu n’as pas perdu cette fois si unique. Ce n’est pas grave, il n’y a aucune honte à tirer d’un tel évènement, tout comme il n’y a pas de fierté. Le sexe n’est pas une offrande, c’est juste quelque chose que tu fais par envie.

Il faut désacraliser la première fois. Non, il ne s’agit pas nécessairement d’une cérémonie où tu donnes un présent sur l’autel de l’amour. Il s’agit de ce que tu veux en fait.

  • Au début, c’est normal d’être nul•le en sexe (parce que ça s’apprend)

J’ai toujours été bonne élève alors bien entendu, quand j’ai commencé à faire des trucs cochons, j’ai tout de suite voulu être performante. J’ai vécu une belle déconvenue en me rendant compte que j’étais non seulement pas la meilleure mais que j’étais même carrément mauvaise en la matière.

C’est normal de pas savoir toucher un zizi ou une zézette quand on n’en a jamais touché•e (enfin à part sur soi-même). Bonne nouvelle cependant, le cul c’est un peu comme tout : ça s’apprend.

Les corps sont tous différents et un mouvement qui fera beaucoup de bien à un•e partenaire pourra très bien rendre un•e autre indifférent•e…  Alors ne culpabilise pas de ne pas savoir t’y prendre parce que c’est normal et qu’apprendre prend du temps.

big-josee-obsedee-premiere-fois-nulle

  • Guide ton/ta partenaire (et questionne-le/la !)

Comme vu dans le point précédent, tout le monde est différent et ça peut être un casse-tête de deviner ce qui plaît ou ne plaît pas. Alors guide ton/ta partenaire, dis-lui ce qui te plaît et ce qui ne te plaît pas. Demande-lui aussi ce qu’il/elle aime, de prendre ta main et de te guider… Bref, échangez, ce sera la meilleure des leçons que vous pourrez mutuellement vous offrir. 

À lire aussi : Les petites loses techniques de Josée l’Obsédée

Et si l’un•e des deux s’y prend mal ? Ce n’est pas grave, réessayez. On ne devient pas pilotes de Formule 1 après quelques heures de conduite !

L’un des échecs les plus commun est le pénis qui a du mal à trouver son chemin vers le vagin. Pas de panique, la personne dotée de vulve peut très bien prendre le chibre par la main et le mener sur le bon chemin ! Ça sera toujours plus agréable qu’une fausse route impromptue, si vous voyez ce que je veux dire…

À lire aussi : Réflexions autour de la sodomie

Les petits savoir utiles

  • La gravité VS le glamour

Celles et ceux qui savent déjà hocheront la tête. Pour les autres, voici des explications.

Dans le cas d’une pénétration pénis-vagin non protégée avec éjaculation… Le sperme n’est pas avalé par l’utérus, ah ça non. La semence est soumise à la loi terrienne de gravité et trouve seule le chemin vers la sortie (aussi connu sous le nom de VOTRE ENTREJAMBE) avant que tu n’aies le temps de dire « frout ». Bref, ça coule.

Ce n’est pas grave, ce n’est pas dégueulasse. Un seul conseil : avoir des mouchoirs à portée de main est utile pour essuyer les pertes !

Pour éviter ce genre de situation, la capote peut avoir du bon.

À lire aussi : Les illusions sexuelles entretenues par Hollywood

  • Faire pipi fait du bien à ta vie

Avis aux gens pénétrés dans leur vagin par un pénis : assimilez les informations suivantes. La pénétration entraîne une remontée de microbes dans l’urètre et ces petits fripons ont tendance à aller jusqu’à la vessie. Ce qui peut provoquer des infections urinaires. Youpi !

Pensée pour cette amie qui s’est retrouvée aux urgences le lendemain de sa première fois, affolée par le fait qu’elle allait aux toilettes toutes les 10 secondes avec à chaque fois l’impression que des lames de rasoirs passaient par son urètre…

Alors, comment on fait ? On fait pipi après le sexe. À chaque fois, oui oui. Et comme la nature est bien faite, chez beaucoup de personnes, faire l’amour donne envie d’uriner.

premiere fois

  • Le lubrifiant, c’est pas que pour la sodomie

En en parlant autour de moi, je me suis rendue compte que pour beaucoup de gens, le lubrifiant n’est valable que pour la sodomie et le fait d’en détenir est vu comme une honte.

À lire aussi : « Je mets ce que je veux en moi », le clip vantant un lubrifiant bio

SCOOP : Ce n’est pas le cas. Le lubrifiant, ça peut servir à tout le monde, dans plein de situations, que ce soit en aide quotidienne ou ponctuelle. C’est utile quand le truc que tu veux insérer ne rentre pas, ou alors avec difficulté. Ça peut aussi aider à masturber l’autre, et même à réparer une porte qui grince (je vous jure) !

Bref, le lubrifiant est multi-usages, utile, et pas honteux.

big-replay-pressions-sexuelles-emifion

Ce n’est qu’une fois parmi des milliers d’autres

Éclate-toi : des premières fois, tu en auras plein ! Avec le/la même partenaire et puis avec d’autres, s’il y en a. Il y aura des fois cool, des fois moins bien, il y aura un peu de tout… La première fois ne marque pas forcément ta sexualité. C’est à toi de la voir comme tu veux, de faire ce que tu veux.  Et tout ces beaux principes, je t’invite à les garder pour l’ensemble de ta vie sexuelle.

Un dernier conseil ? Le consentement c’est sexy. Quand c’est oui, c’est oui. Et quand c’est moins clair (« je ne sais pas » ou « j’ai peur »), considère ça comme un non. Il vaut mieux être un peu frustré•e par ses incertitudes que d’infliger à quelqu’un un acte sexuel non-consenti.

big-violeurs-importance-education-sexuelle

Que ta sexualité te convienne & t’appartienne : c’est tout ce que je te souhaite !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 37 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ayelet
    Ayelet, Le 22 mars 2016 à 4h06

    zaza1218
    Je sais pas si c'est l'endroit pour, pour poser la question mais donc un post disait que les odeurs c'est normal.. en fait j'ose pas que le mec me fasse un cunni parce que ça sent pas très bon, mais donc l'odeur c'est normal? (Je prends une douche tous les jours et utilise Hydralin en plus mais y a toujours l'odeur --')
    Ta douche quotidienne suffit normalement... mais si tu préfères prendre une douche rapide histoire de rafraîchir le bazar, fais le !

    Spoiler: perso

Lire l'intégralité des 37 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)