Comptines assassines, de Pierre Dubois

Il y a la vérité sur les contes de fées que Jack nous avait racontée, mais cet univers merveilleux et rempli de magie qui a marqué notre imaginaire d’enfant, nous a fait rire, rêver, et parfois frissonner (surtout avec les versions dont Jack nous parle), peut aussi inspirer de nouvelles histoires, de nouveaux frissons. Pierre […]

Comptines assassines, de Pierre Dubois

Il y a la vérité sur les contes de fées que Jack nous avait racontée, mais cet univers merveilleux et rempli de magie qui a marqué notre imaginaire d’enfant, nous a fait rire, rêver, et parfois frissonner (surtout avec les versions dont Jack nous parle), peut aussi inspirer de nouvelles histoires, de nouveaux frissons.

Pierre Dubois, l’auteur de ces Comptines Assassines, est aujourd’hui reconnu comme l’un des spécialistes du monde féerique. Le Petit Peuple ne semble plus avoir de secret pour lui, et il a d’ailleurs largement contribué à sa reconnaissance en France.

Dans ce recueil de nouvelles, qui suit les Contes du Crime, l’auteur s’est amusé avec des histoires que l’on connait tous. Du Chat Botté à Barbe Bleue.

Tantôt c’est une version moderne d’un conte, tantôt une histoire simplement inspirée du titre. Certaines nouvelles se déroulent dans un monde ordinaire et très humain, d’autres sont teintées de féerie, de magie. Mais toutes sont cruelles, violentes, meurtrières.

C’est l’histoire d’un chat botté serial killer, spécialisé dans les infirmes, d’un monde enchanté en pleine forêt, d’un riche amateur de prostituées, d’une série de meurtres incompréhensibles, où les témoins avancent des descriptions de suspects des plus farfelues…

L’incroyable plaisir que l’on trouve à lire Pierre Dubois, c’est qu’il marie l’horreur et le merveilleux avec délectation. Le moderne et l’ancien, le rêve et la réalité, la pureté des fées et la cruauté des hommes. Et toujours avec un délicieux sens de l’humour et un amour du joli mot. Car l’écriture est belle, fleurie et poétique, à la manière des contes anciens, même pour parler de la scène la plus banale ou de l’individu le plus abjecte.

Les Comptines Assassines, pour qui aime les polars et les contes, se déguste comme un plateau de friandises. Teintées de nostalgie, d’un peu de vieille dentelle, ces nouvelles sont en même temps très modernes.

C’est drôle, léger, cruel et oppressant, à la manière des comptines d’enfants, qui sous l’aspect rieur recèlent parfois bien des choses. Un vrai plaisir à lire, si tant est que l’on apprécie les histoires qui font peur, et une jolie manière de découvrir l’univers de Pierre Dubois.

Source – Comptines assassines

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !