#HarcèlementAgissons, la campagne gouvernementale contre le harcèlement de rue

Le gouvernement inaugure aujourd'hui sa nouvelle campagne, #HarcèlementAgissons. Retour sur deux ans de mobilisation.

#HarcèlementAgissons, la campagne gouvernementale contre le harcèlement de rue

— Publié le 9 novembre 2015

Le gouvernement a décidé il y a déjà un petit moment de prendre le problème du harcèlement de rue à bras-le-corps. Pour ce faire, Alain Vidalies, secrétaire d’État chargé des Transports, a présenté aujourd’hui à la Gare Saint-Lazare, avec Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Droits des Femmes, le nouveau plan gouvernemental de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun. Cette campagne a été nommée #HarcèlementAgissons, et elle est sacrément bienvenue !

Deux ans de mobilisation gouvernementale

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement se mobilise contre le fléau du harcèlement de rue (et dans les transports en commun). Le gouvernement s’est réuni pour la première fois en décembre 2014 pour commencer à prendre en main le problème. Le plan national de lutte contre ce problème a été annoncé le 9 juillet 2015 et comporte douze mesures concrètes.

Le plan national de lutte contre le harcèlement comporte douze mesures concrètes

D’autres actions de plus ou moins grande ampleur pour l’égalité et le respect des femmes ont été lancées ces dernières semaines : Nantes a ainsi expérimenté l’arrêt des bus à la demande la nuit (au lieu de stopper uniquement aux arrêts, les bus obéissent à la demande des passager•e•s pour les rapprocher de leur domicile) ; Pascale Boistard a promu le lancement du premier guide pour une communication publique sans stéréotypes de genre et a remis le 4ème Trophée APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) de l’égalité Femmes-Hommes, un honneur qui  récompense les employé•e•s ayant initié des actions concrètes pour l’égalité professionnelle au sein de leur entreprise.

À lire aussi : Je veux comprendre… l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel

Un accueil chaleureux de la nouvelle campagne

Stop Harcèlement de Rue, une association née en mars 2015 qui milite, comme son nom l’indique, pour éradiquer le harcèlement de rue fait aux femmes, a salué le lancement de cette campagne. L’association remarque que la plupart de ses recommandations ont été prises en compte, notamment celle de lutter contre le sexisme ordinaire pour en arriver à réduire naturellement le harcèlement de rue, plutôt que de tomber dans une logique sécuritaire qui s’appuierait sur le cliché selon lequel les femmes, faibles par nature, devraient être protégées.

Laurence Rossignol, secrétaire d’État chargée de la Famille et des Personnes Âgées, connue notamment pour son engagement féministe, a tweeté son enthousiasme face à l’annonce de cette campagne du gouvernement.

La ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem s’est également exprimée favorablement sur Twitter.

À lire aussi : Le harcèlement de rue, de la peur à la colère… puis à l’espoir

La rédac de MadmoiZelle s’est toujours largement mobilisée contre le harcèlement de rue, et avait même réussi à organiser une table ronde avec Pascale Boistard et des madmoiZelles pour discuter de ce sujet. C’est donc tout naturellement qu’aujourd’hui, nous relayons et approuvons la campagne officielle ! Vous pouvez d’ailleurs en constater vous-même l’impact, puisque des affiches sont dès aujourd’hui présentes dans le métro parisien.

Ne reste qu’à étendre le mouvement aux autres régions de France, puisqu’il n’y a pas qu’à la capitale que le harcèlement de rue sévit ! Continuons à lutter pour éduquer la population et éradiquer les violences sexistes, quelle que soit la forme qu’elles prennent.

À lire aussi : J’ai été victime de harcèlement scolaire – Témoignage

Que pensez-vous de la nouvelle campagne du gouvernement ? Que devrait-on faire pour mettre fin au harcèlement de rue et dans les transports en commun ?

À lire aussi : Harcèlement de rue ou compliment ? — Je veux comprendre

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 50 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lafeemandarine
    Lafeemandarine, Le 21 janvier 2016 à 12h43

    Freehug
    Mais quand on voit passer d'horribles articles sur le miol (non mais ce mot...)
    Ce mot me fait penser à un miaulement. Ils transforment quelque chose d'aussi grave qu'un viol en miaulement... :mur:

Lire l'intégralité des 50 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)