Cam Clash épisode 3 se penche sur l’antisémitisme

Par  |  | 10 Commentaires

Le prochain épisode de Cam Clash sera diffusé le 24 février 2015 sur France 4. Le HuffPost a diffusé en avant-première deux extraits de cet épisode consacré à un sujet hélas d’actualité : l’antisémitisme.

Cam Clash épisode 3 se penche sur l’antisémitisme

Cam Clash est une émission de France 4 réalisée en caméra cachée, et qui a déjà fait parler d’elle pour sa propension à s’attaquer à des situations de discrimination sans détour. Après plusieurs épisodes très pertinents portant sur divers sujets, tels que le harcèlement de rue, le slut-shaming, le tabagisme ou le handicap, l’équipe revient sur un autre thème qui préoccupe particulièrement à l’heure actuelle : l’antisémitisme et l’intolérance envers les personnes croyantes.

À lire aussi : Cam Clash, une caméra cachée sur les discriminations du quotidien

Cet épisode ne sera diffusé que le 24 février prochain, mais le Huffington Post, qui a assisté au tournage, dispose déjà de deux extraits. Les deux scènes se déroulent dans le métro parisien, où deux comédiens jouent respectivement le rôle d’un homme vêtu d’une tenue traditionnelle juive, et d’un autre qui s’en insurge et lui demande d’être « plus discret ».

Le dernier va agresser verbalement le premier, lançant progressivement toutes les répliques du parfait petit antisémite, dans le but d’observer les réactions des gens. Et comme vous pourrez le constater, la tension monte très vite.

Un épisode qui risque de toucher là où ça fait mal

Nombreux sont les récents faits divers, de la prise d’otages meurtrière au supermarché casher de Paris en janvier dernier à la profanation du cimetière juif de Sarre-Union le 12 février dernier par des adolescents, qui appuient combien cet épisode est d’actualité.

Cependant, le HuffPost nous apprend que toutes les situations de cet épisodes à venir ont été filmées en septembre 2014, soit plusieurs mois avant les premiers attentats et en amont des tensions qui agitent la France (et ses pays voisins) depuis ces derniers. Mais la démarche de Cam Clash n’en était alors pas moins pertinente, dans le sens où la montée de l’antisémitisme ne découle malheureusement pas exclusivement des récents évènements.

En effet, selon le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), rapporte Libération, « le nombre des actes antisémites a doublé (+101%) en 2014 par rapport à 2013 en France, avec même une augmentation de 130% des actes avec violences physiques ».

Il reste à voir l’épisode de Cam Clash dans son intégralité, mais les premières réactions observées dans les extraits ont quelque chose de rassurant. Non seulement les gens réagissent, mais la plupart se montrent profondément choqués par l’intolérance du comédien.

Quand, d’un autre côté, les faits divers rapportant des agressions antisémites, mais aussi anti-musulmans, continuent de se multiplier, il se pourrait bien que cet épisode de Cam Clash arrive à point nommé pour remettre à l’ordre du jour l’éternel problème de l’intolérance religieuse en France.

À lire aussi : CamClash, épisode 2 : harcèlement de rue, tabagisme et handicap au programme

Sarah Bocelli

Sarah Bocelli, a.k.a Botcheloute, vient du sud, mais elle n'est pas dangereuse. Elle aime la fantasy, les pâtes et les lolcats, et si elle écrit sur des sujets très divers, c'est une monomaniaque de la blague qui aura votre peau au 36ème "hé, tu connais l'histoire du pingouin qui respire par le cul ?" de la soirée. (Un jour il s'assoit et il meurt.)

Tous ses articles

Commentaires
  • Youplali
    Youplali, Le 21 février 2015 à 15h13

    Oui oui je suis bien d'accord que mes propos expriment l'intolérance.
    Je n'empêche personne d'exister et je pense pas l'avoir exprimer ainsi, je regrette seulement qu'il y en ait qui montrent leurs opinions alors qu'à mon avis cela touche au domaine personnel. A quoi cela sert ? Bon, peut être que pour certain ça leur donne le sentiment d'exister de montrer leur communauté. Ils ont le droit de le faire je le sais et je le revendique.
    Mais, tu ne t'es jamais sentie à l'écart, lorsque par exemple dans le métro tous les passagers qui t'entourent portent le drapeau "Manif pour tous" avec du bleu et du rose, ou bien des gens qui vont à la fête de l'Huma et qui chantent le chant communiste ? Quand un groupe montre qu'il est soudé c'est toujours un malaise pour moi, car on oublie ceux à côté qui ne sont pas d'accord. Après, si tu es dans le groupe c'est génial, tu as l'impression de flotter dans une compréhension mutuelle et totale. Mais bon.
    Bref, je viens de relire ce que tu m'as dis et voilà on va résumer ça comme ça : "tout ce qui n'est pas toi, te faire peur et te met en danger". C'est une sorte de peur, lorsque je croise des personnes qui affichent leur différence avec moi, je ne comprend pas et je suis complètement curieuse de comprendre leur façon de penser. Mais cette différence est un obstacle de + pour que je puisse comprendre.
    Si j'avais vécue cette scène de Camclash, j'aurai défendu la victime, car c'est un principe pour moi de défendre les minorités. Mais je trouve que les gens l'ont défendu en agressant "l'agresseur". C'est vrai qu'il abuse un peu de se plaindre pour un chapeau. ^^
    J'applique (à mon avis, on a toujours quelque chose à reprocher) le principe de réciprocité, je laisse les gens faire ce qu'ils veulent. Mais est-ce qu'en échange il est possible de comprendre qu'en se positionnant dans une croyance, on exclue les autres ?
    C'est un peu ce que l'on fait en ce moment, on essai de se comprendre l'une et l'autre nos manières de penser. On s'impose rien, on se pose des questions. Et en faisant ça je me remet en question sur mes arguments.
    Alors quand tu me demandes pourquoi je n'admet pas que nous sommes tous différents et que je ne changerai pas la norme, je te répond que j'admet complètement que nous soyons tous différents et que je suis convaincue que je ne changerai pas la norme. Et je comprend même pas pourquoi tu me poses cette question. J'ai juste du mal à comprendre les gens qui ressentent le besoin de se placer dans une croyance. Ils ont la certitude (ce que je n'ai pas), et je trouve cela dangereux.
    J'ai pas compris ta question sur Dieu : "Si demain, tu rencontres Dieu et que son expression est extravagante selon tes normes actuelles, est-ce que les normes sociales devraient dans l'idéal changer pour te suivre :hesite: ?", réexpliques moi si tu veux bien :)
    Jusqu'où j'irai pour faire disparaître ce qui m'exclue ? Huuum, c'est un peu utopique et insensé comme situation. Ce n'est pas mon objectif de faire disparaître ce qui m'exclue. Mais ma façon de faire pour mieux accepter cette situation c'est de la prendre en main. Je vais vers eux et j'échange sur nos façons différentes de penser, pour mieux comprendre. Nos croyances n'ont pas évolué, mais on s'est pris en considérations. Donc on ne s'exclue plus.
    Dans la situation de Camclash, j'aurai pu échanger avec l'agresseur pour qu'il exprime ses arguments. J'aurai rien demandé à la victime, car elle a rien demandé, elle portait juste un chapeau bordel !
    Mais dans la situation que je t'ai donné plus haut, j'aurai demandé aux gens : "Pourquoi la manif pour tous ?, pourquoi le Parti Communiste ?".
    Voilà :)
    Mais niveau de la religion, je t'avoue que ça me saoule, surtout en ce moment, de voir des croyants me répéter que c'est la "foi" pour toutes sortes de situations possibles. La foi qu'ils la gardent pour eux. C'est la leur. Et elle ne pèsera jamais dans la balance des arguments légitimes.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!