Bo Burnham sort Eighth Grades, un film touchant sur l’adolescence à l’heure de Snapchat

Par  |  | 1 Commentaire

Bo Burnham, l'une des personnes les plus touchantes de la galaxie, s'attaque au thème sensible de l'adolescence moderne, celle avec des réseaux sociaux et une pression constante.

Bo Burnham sort Eighth Grades, un film touchant sur l’adolescence à l’heure de Snapchat

Bo Burnham fait partie de mon top 5 des gens dont le travail me touche le plus.

Depuis son spectacle Make Happy sur Netflix, qui finit en apothéose hallucinée et hallucinante bourrée de fragilité, de vulnérabilité et de tripes à l’air, je n’ai qu’un espoir : que Bo Burnham soit un jour heureux.

Bo Burnham est descendu de scène pour s’installer derrière une caméra et réaliser son premier film (qu’il a également écrit), Eighth Grade, qui promet d’être touchant et sensible.

En compétition cette année au Festival de Sundance, où sont diffusées les pépites du cinéma indépendant, Eighth Grade a sa bande-annonce et je suis conquise !

Eighth Grade de Bo Burnham, un film sur l’adolescence

Kayla (Elsie Fisher) vit sa dernière semaine au Eighth Grade, l’équivalent de la 4ème. L’année suivante, elle ira au lycée.

Acné, rapport au corps, timidité, introversion… la jeune fille n’est clairement pas l’adolescente la plus populaire de son collège, et tente de trouver sa place.

Eighth Grade semble être une jolie œuvre, qui montre sans voyeurisme ni « vieuxconnisme » ce que ça fait de grandir et de traverser la puberté à l’époque des réseaux sociaux.

Les autres ados ne quittent jamais vraiment Kayla : ils et elles sont dans ses écrans, ses notifications, son feed Instagram qu’elle fait défiler en soupirant…

Elle explique à la fin de la bande-annonce avoir Snapchat depuis le CM2. Vous imaginez, la primaire avec Snapchat ?! (Oui je suis vieille MOI J’AVAIS DES BILLES OK) (et Pokémon Jaune faut pas déconner.)

Eighth Grades devrait sortir en juillet aux États-Unis, mais n’a pas encore de date de sortie française. Je croise les doigts, et en attendant je vais re-re-re-re-revoir Make Happy sur Netflix !

À lire aussi : Pourquoi j’aurais aimé avoir Instagram à 14 ans

Valeur : + de 35€
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Eclaireur
    Eclaireur, Le 14 mars 2018 à 19h24

    Je préfère ne pas regarder le trailer, mais j'ai hâte de voir ce que ça va donner !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?