J’ai testé pour vous… le Bal des Sorciers

Lady Beth était au Bal des Sorciers organisé le week-end dernier à Reims par le Fandom Magical Events. Et malgré la magie du lieu, la soirée n'a pas été à la hauteur de ses espérances...

J’ai testé pour vous… le Bal des Sorciers

À lire aussi : Le Bal des Sorciers : le compte à rebours a commencé !

À partir de l’annonce du Bal des Sorciers sur Ulule, j’ai trépigné d’impatience, parlant à tout le monde de ce merveilleux projet, préparant ma tenue dans les moindres détails et organisant mon séjour pour qu’il soit mémorable. Après tout, j’avais la chance d’assister au premier bal de ce type en France ! Et c’était l’occasion de vivre l’un des épisodes de ma saga préférée et de rencontrer d’autres Potterheads.

Beaucoup d’attentes

Le Fandom Magical Events organisait donc le Bal des Sorciers le week-end du 1er et du 2 novembre au Palais du Tau à Reims, 20 ans après celui décrit par J.K. Rowling. Je pensais que l’après-midi serait une « convention » avec des échanges, des débats autour des livres, des films et des parcs.

À lire aussi : Le studio du tournage d’Harry Potter se transforme en musée

Et pour le soir, j’imaginais un bal… mais pas n’importe lequel !

bal11

Le bal de Noël est un évènement unique dans la saga, puisqu’il n’apparaît que dans le quatrième tome. La tradition est que l’école accueillant le Tournoi des Trois Sorciers organise un grand bal le soir de Noël pour réunir les élèves des trois écoles (Poudlard, Beauxbâtons et Durmstrang). De 20h à minuit, les élèves festoyent et dansent sur les Bizarr’Sisters.

Fan de la première heure d’Harry Potter puisque j’ai grandi avec les livres lorsqu’ils sont sortis, je m’étais fait une idée de cette journée, de ce bal. Quoi de mieux pour décrire mes attentes que de reprendre les mots de J.K.Rowling (Harry Potter et la Coupe de Feu, chapitre 23) ?

Les élèves vêtus d’étoffes de diverses couleurs, au lieu des habituelles robes uniformément noires, donnaient à la salle commune un aspect étrange. […] Les murs de la Grande Salle avaient été recouverts d’un givre argenté étincelant, et des centaines de guirlandes de gui et de lierre s’entrecroisaient sous le plafond parsemé d’étoiles. Les tables des différentes maisons avaient disparu, remplacées par une centaine de tables plus petites, éclairées par des lanternes, autour desquelles pouvaient s’asseoir une douzaine de convives. […]

Les assiettes d’or étaient encore vides, mais un menu était posé devant chacune d’elles. […] Des côtes de porc apparurent aussitôt.[…] Lorsque tout le monde eut fini de dîner […], les tables allèrent d’elles-mêmes s’aligner le long des murs, dégageant un vaste espace au milieu de la salle. Dumbledore fit alors apparaître contre le mur de droite une estrade sur laquelle étaient disposés une batterie, plusieurs guitares, un luth, un violoncelle et quelques cornemuses.

Le lieu qui nous accueillait était le Palais du Tau à Reims, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO : il peut sans l’aide d’un Portoloin vous transporter dans la Grande Salle de Poudlard.

bal12

Vues de la salle du Palais du Tau : un fort potentiel potterien !

J’avais imaginé comment la salle pourrait être arrangée pour ressembler à celle du film sans trop dépenser. Je m’étais dit qu’il suffisait d’égayer légèrement cette pièce avec des chandelles (les chandelles flottantes n’étant pas réalisables et possibles sur ordre du Ministère de la Magie, de simples bougies moldues auraient pu suffire), laissant les pierres des murs apparentes.

De longues tables auraient pu être disposées dans la pièce avec si possible une nappe de couleur argent ou blanc, vraiment pas chère, mais qui aurait donné ce côté chaleureux et lumineux. Si des voilages blancs suspendus aux murs n’étaient peut-être pas envisageables dans un monument protégé, il aurait néanmoins été possible de faire un jeu de voiles à certains endroits. Il aurait aussi pu y avoir une décoration de table très simple avec des fruits de saison (réels ou non), des pommes de pin…

Le bal de Noël se passe en hiver dans le roman, donc il aurait pu y avoir de la glace ou des éléments l’évoquant. Sans chichi et fioritures, je m’attendais à une salle voûtée baignant dans une ambiance hivernale féerique !

Et en ce qui concerne la musique, j’attendais les trois musiques du film, du wizard rock en particulier, et pourquoi pas le morceau de Celestina Warbeck découvert il y a peu de temps.

Quant au repas en lui-même, j’imaginais des mets anglo-saxons, comme ceux visibles dans les films (ragoût de bœuf, pâté de viande avec des légumes, maïs, dinde, confiture d’airelles, citrouille et purée/gratin), du jus de citrouille et de la « vraie » Bièraubeurre (avec ou sans alcool). Pour les desserts, je me voyais déjà manger des marshmallows et des pancakes (Harry et Ron en grillent dans la salle commune pendant les vacances), de la tarte à la crème, de la tarte à la mélasse, de la gelée et le pudding de Noël…

Quand aux tenues, je visualisais déjà les reproductions des tenues du film, et les autres tenues de bal !

À lire aussi : Get The Look – Les filles dans Harry Potter

Bien sûr, il est impossible de reproduire exactement les scènes du film… mais j’espérais que les organisateurs les imiteraient au maximum, pour que nous puissions, le temps d’une soirée, nous sentir transporté-e-s !

Le dur retour à la réalité

Mes attentes étaient sûrement bien trop élevées au regard des limites de la réalité et du fait que ce bal était une première, avec toutes les difficultés d’organisation et de coordination que cela implique.

J’ai eu du mal à me laisser porter par l’événement, d’abord à cause des problèmes d’organisation, ou peut-être simplement de transparence. L’ouverture des grilles du Palais du Tau était initialement prévue pour 16h, mais contre toute attente, il s’est avéré que les activités ont commencé bien plus tôt puisque la salle était disponible. Sauf que le programme n’était pas sur Internet (que ce soit sur la page Ulule, le site Magical Events ou la page Facebook), alors qu’il avait été réclamé à maintes reprises.

Il était visible uniquement à l’entrée du Palais. Je suis donc arrivée comme un cheveu sur la soupe à 16h-16h30, en ayant déjà loupé les premières activités !

bal14

Le programme des festivités !

Une fois le billet présenté, Chocogrenouilles et bonbons nous étaient offerts. Je n’avais pas réellement de précisions sur l’endroit je devais aller et il faut avouer que sortir ma carte du Maraudeur me semblait bien inutile… J’ai donc opté pour la bonne vieille méthode : l’exploration.

Dans la « salle sur demande » se trouvaient des jeux de société. Un Photomaton était disponible non loin de là pour pouvoir poser sur quatre fonds issus de l’univers d’Harry Potter. Une initiative sympa, mais qui coûtait deux euros (nous avions déjà payé 25€ l’entrée), et pour laquelle il ne fallait pas se rater car il n’y avait pas possibilité de recommencer… Je me retrouve donc avec une photo de moi complètement ratée devant le décor de Poudlard. Rien de bien grave, je me suis remise à explorer les lieux.

J’ai exploré chaque couloir, chaque salle et j’ai découvert la décoration… avec effroi ! Des guirlandes citrouilles, des fantômes fluo, des chauves-souris, des araignées et leurs toiles… Pour Halloween, c’était parfait. Mais pour LE BAL, non ! Non, Poudlard, c’est un vieux château….

bal15

Compilation des éléments de décoration du bal…

Je crois que c’est l’aspect majeur qui m’a empêchée de me mettre dans l’ambiance, malgré la beauté du lieu.

Venons-en aux activités avant le bal. Les horaires ayant apparemment été modifiés, les activités ayant commencé plus tôt que prévu, beaucoup de Potterheads ont loupé les deux premières épreuves du Tournoi des Trois Sorciers.

Nous ne savions pas où aller ni comment participer, et il faut dire que, la sono n’aidant pas, nous ne comprenions rien ! Un espace vidéo avec des fanfictions était visible, tout comme des stands (Obscurus Presse, Poudlard Mag et j’en passe). Au fond de la pièce, on trouvait la scène où se déroulait la conférence sur le Muggle Quidditch puis le Cosplay.

Cela a pour moi été une autre source de déception. Il devait y avoir un vote pour la plus belle tenue en cosplay et la plus belle tenue du bal. Or il n’y a eu que le vote pour le cosplay, mais sous certaines conditions qui variaient selon les organisateurs auxquels on s’adressait… On a par exemple appris qu’il fallait que le costume soit fait main, et impossible de mon côté de savoir comment on s’inscrivait.

Une dizaine de personnes est tout de même montée sur scène, et deux organisateurs ont sélectionné un petit groupe qui a été soumis à l’applaudimètre du public : Severus Rogue avec une baguette qui s’allumait véritablement (Lumos !), Bellatrix, Luna et Alastor Maugrey, qui a gagné.

Ce qui m’a brisé le cœur, c’est cette jeune fille passionnée d’Harry Potter, qui n’a que 16 ans et qui avait dépensé tout son argent de poche dans la réplique de la robe d’Hermione (pour la scène du bal justement), le coiffeur et autres accessoires. Elle était si enthousiaste à l’idée de cette soirée et de participer au cosplay qu’elle est tombée de bien haut quand on le lui a refusé et qu’elle a vu ce qu’était en réalité le bal… Elle était pourtant magnifique et d’une douceur… Je voyais Hermione !

J’ai donc décidé de prendre en photo mes « coups de coeur » cosplay de la soirée parmi ceux sur scène, mais surtout les « oubliés », ceux qui étaient trop timides ou qui étaient arrivés en retard. Voici mon top 3.

bal16

Que ce soit un cosplay entièrement fait main, acheté ou assemblé comme c’est le cas pour « Fleur », « Hermione » et cette magnifique « Mangemort », chacune avait sa place dans le concours et j’ai eu envie de les mettre à l’honneur !

Après le concours, il y avait le buffet et le fameux bal ! Alors que les participants devaient manger debout (pas très pratique quand on est en talons), nous avons improvisé une petite table et chaises très conviviales avec un groupe de fans qui s’ennuyaient à mourir jusque là. Je ne vous cache pas qu’ils partageaient ma déception, surtout quand on a vu le buffet…

Il y avait des farandoles de salades (une nouilles/surimi/ananas, une salade de riz, une salade piémontaise  et un taboulé), des boulettes (nous n’avons pas réussi à savoir à quoi), des croissants et des mini-fajitas (idem), bagels et du pain. Puis c’était le dessert : une base de salade de fruits avec une version nature, une version avec du chocolat et une autre de la crème de soja, des verrines et enfin des mini-cupcakes au chocolat décorés sur le thème Harry Potter.

C’était vraiment décevant, et apparemment plusieurs fans ont ensuite été malades, comme moi…

Le bal a commencé vers 21h, avec les trois chansons des Bizarr’Sisters  qu’on entend lors du bal dans le film, c’est-à-dire This is the nightDo the Hippogriff et Magic Works.

Puis se sont enchaînés les tubes des années 1980-1990 : Bob Morane d’Indochine (je ne vois pas Neville Londubat danser sur ce tube !), du madison, les démons de minuit, le générique de Friends

Dans un bal Harry Potter, où je m’attendais comme beaucoup à écouter du Wizard Rock par exemple, nous avons eu de la musique digne d’une boum.

Par ailleurs la soirée (sans alcool) a vite dégénéré lorsque certains Potterheads ont fait une partie de ballon/citrouille géante sur le plafond de ce patrimoine conservé, sous les yeux des organisateurs qui n’ont pas réagi.

L’une des participantes, Angèle, a quant à elle voulu protester contre le côté soirée années 80 et a donc lancé une chenille !

Je précise que Magical Events avait déjà 1325€ et que le projet Ulule a récolté 4197€, soit un budget total de 5522€. De quoi faire une sacrée soirée. Avec un budget annoncé de 1400€ pour la salle, 200€ de régie son et lumière, 300€ de matériels logistiques et 525€ de traiteur, il devait rester normalement 3097€. Aucune révélation n’a été faite sur le montant dépensé pour les lots, je sais seulement qu’aucun partenariat n’a été fait ni même demandé…

Admettons que le budget buffet ait été multiplié par deux, puisqu’il était prévu 200 personnes au lieu des 80 présentes. Il devait rester assez pour une décoration décente (et pas une boum ou une déco d’Halloween !), un vrai buffet digne d’un bal… Et l’événement étant organisé dans un lieu culturel par une association, servant le rayonnement de la ville de Reims, il aurait été tout à fait possible de demander des subventions à la mairie, ou au conseil régional et général…

Je me dis que c’est peut-être que l’association, une équipe de bénévoles, a été dépassée par l’ampleur de l’événement, et n’était pas à même de tenir les engagements prévus.

Le dimanche

Le lendemain du bal, les Potterheads se sont réunis au parc Léo Lagrange pour s’initier au Quidditch et assister à un vrai match : les Black Snitches (de Lille) contre les Flying Oaks (de Charleville). En effet, depuis les aventures d’Harry Potter, il existe dans plusieurs villes de France des équipes de Muggle Quidditch qui disputent même une Coupe de France puis Européenne.

À lire aussi : Le quidditch moldu – sport et découvertes

Les règles du Quidditch moldu ressemblent au Quidditch des sorciers, sauf que les joueurs ne volent pas sur un balai mais sont au sol (avec un bâton entre les jambes !). Trois poursuiveurs se lancent après un Souaffle, deux batteurs lancent des Cognards sur les adversaires, un gardien défend ses buts (soit trois anneaux) et un Vif d’Or… court (une personne avec une balle de tennis attachée à ses vêtements qui doit échapper aux attrapeurs).

Si le match peut laisser perplexe certains spectateurs passant par là qui ne comprennent pas toutes les règles, le parc offrait un cadre magique.

En cette belle journée d’automne, je n’ai pas participé à l’initiation proposée : il faisait bon visiter Reims (avec sa cathédrale, l’exposition sur le Sacre au Palais du Tau etc.) et se balader dans ce parc avant de reprendre la route pour plusieurs heures.

bal17

En conclusion

Je m’attendais à un moment magique, et j’ai plutôt eu le sentiment d’assister à une fête pour « adolescents ». Les fans des premières heures ont la trentaine et s’attendaient à beaucoup plus ! Je pense vraiment qu’il était possible de faire mieux sans que ça coûte une fortune…

Pour être honnête, de nombreux-ses participant-e-s étaient ravis de ce week-end ; certains ont adoré, ils se sont beaucoup amusés et ont apprécié repas et décors. Nous n’avions clairement pas les mêmes attentes, et nous ne nous étions pas fait la même image de l’événement.

Je pense que ma déception était en partie causée par mes attentes trop élevées, mais il faut bien admettre que certains points comme la nourriture, la décoration ou la musique n’ont pas franchement été soignés. Le manque d’organisation gâchait aussi un peu les événements, et l’investissement financier que le week-end représentait pour beaucoup a joué.

Il fallait payer transports et logement en plus de l’entrée, et les Potterheads sont venus des quatre coins de la France, même s’ils étaient moins nombreux que prévu (environ 80 au lieu de 170). Je m’en suis tirée pour 250€, mais certains avaient payés bien plus, et attendaient beaucoup de l’événement.

Cependant, si la magie n’était pas vraiment au rendez-vous, c’était une belle occasion de se retrouver entre passionnées, et de faire de belles rencontres — en espérant une deuxième édition plus au point.

Avec mon petit groupe de mécontents (inconnus avant la soirée), j’ai décidé d’improviser un shooting, profitant du décor et des costumes. Le photographe bénévole de la soirée a accepté de nous aider, et le temps d’un instant certains ont retrouvé le sourire !

bal18De belles rencontres et des fous rires ont pu nous réunir. Ça, c’est la magie !

Avez-vous participé au bal ? Qu’auriez vous aimé y voir, y manger ? Participeriez-vous au prochain ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • ChessyChaf
    ChessyChaf, Le 13 novembre 2014 à 0h03

    Hors sujet mais "les fans de la première heure" n'ont pas forcément la trentaine ;) On pouvait être enfant quand on a lu les 1er livres à leur sortie. Je me considère comme une fan de la première heure car j'ai lu le 1er livre à 8 ans, j'en ai 24 aujourd'hui ;)

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)