L’art de prendre un bain – Carte postale de Corée du Sud

Les bains publics sont une vraie tradition en Corée du Sud. Employés, mères au foyers, enfants et personnes haut placées dans la société s'y mêlent sans souci...

L’art de prendre un bain – Carte postale de Corée du Sud

S’il y a bien une chose qui ne faut pas rater si vous voulez vous frotter à la culture traditionnelle sud-coréenne, ce sont les bains ! Bien sûr, on retrouve cette culture des bains publics dans beaucoup d’autres cultures (japonaise, turque…) mais aujourd’hui, voyons ce qu’en font nos amis Sud-Coréens.

Quand on se promène en Corée du Sud, que ce soit dans la capitale ou dans des plus petites villes (voir très petites villes) on tombera toujours sur un plan avec, dessus, un petit dessin qui ressemble à un pain rond qui sort du four (avec des vapeurs de fumée… Si si, regardez bien !). Alors ne criez pas victoire, les Sud-Coréens n’indiquent pas toutes les boulangeries de la ville (cela serait une BONNE idée pourtant…) mais bien les bains publics.

Car s’il y a bien quelque chose à ne pas louper dans le pays, ce sont les nombreux bains publics ! Il y en a partout en Corée : du plus traditionnel, avec de petites poutres de bois, au plus moderne avec des bains bouillonnants et des cascades d’eau. Les bains publics font partie de la vie de tous les Sud-Coréens et beaucoup y vont même en famille. Jusque là, on pourrait se dire que c’est juste comme aller à la piscine. La seule différence étant qu’on ne prend pas de bain habillé… Bah non, ici c’est tout le monde sur le même pied d’égalité : complètement nu ! Forcément, les bains ne sont pas mixtes (et c’est parfois dommage !), évitant ainsi des situations, disons, embarrassantes.

Dans les bains, il n’y a donc pas de différence sociale. Puisque tout le monde est nu, personne ne peut savoir si vous êtes un patron ou un simple salarié et les relations s’en font sentir. En effet, les bains restent un lieu de partage, où les gens vont les uns vers les autres et discutent entre eux sans se soucier de la hiérarchie habituelle qui prend place dans la vie de tous les Sud-Coréens.

De plus, quand on y regarde bien, cela est même beaucoup plus sain ! Prenons l’exemple d’une jeune femme qui a été aux bains dès son enfance. Elle a pu constater, dès son plus jeune âge, que tous les corps sont différents, que toutes les femmes sont différentes et que même si elle est différente des canons de beauté, elle n’en reste pas moins une femme. De toute façon, rien de mieux pour apprendre à s’assumer que devoir être nue devant des étrangers !

Dans certains bains, il est même possible de passer la nuit. Cela est prévu pour les toutes petites bourses et manque de confort : vous êtes à même le sol avec pour seul compagnon de nuit un petit « cousin » en bois. L’avantage étant que vous ne dormez pas dehors et que vous pourrez prendre un bon bain chaud en vous levant (si vous avez réussi à fermer l’œil durant la nuit bien sûr). Cependant, cela devient de plus en plus rare dans le pays.

Vous l’aurez compris, le bain est un vrai mode de vie en Corée, même s’il est beaucoup moins présent qu’il y a une dizaine d’années. La relaxation a pris le dessus sur la recherche de propreté et de chaleur (et les gens ont maintenant leur propre salle de bain à la maison), et les bains ressemblent maintenant plus à des spas. Pourtant, les Sud-Coréens y sont toujours très attachés, la preuve étant qu’il existe même des émissions de télévision qui se passent dans les bains. Alors ne vous inquiétez pas, cette fois, tout le monde est habillé ! On y porte même de magnifiques coiffes tout en relevant des défis plus ridicules les uns que les autres. Inutile de préciser qu’il n’est pas rare de voir des idols dans ce genre de show (encore eux !)…

Au final, les bains représentent un aspect important de la culture de la Corée du Sud, c’est un véritable art de vivre. On dit d’ailleurs que les bains sont un reflet du climat et de la Corée contemporaine : on passe du très chaud (avec des bains à 49°C) au très froid (bain relativisant qui vous fait hurler et perdre tout dignité face aux locaux…) sans aucun intermédiaire, comme si les extrêmes se rejoignaient directement sans passer par le milieu à l’image des traditions et de toutes les nouvelles technologies qui cohabitent dans le pays.

Alors les MadmoiZelles, prêtes à tenter l’expérience ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Claire-defresnes
    Claire-defresnes, Le 12 avril 2013 à 12h21

    opalescente;4045109
    claire-defresnes
    Oui, la Finlande, mais aussi les autres pays nordiques. Cependant dans ton cas, je ne vois pas trop en quoi un bikini change quelque chose en matière de complexes: quand on a quelques kilos en trop, de la cellulite, les seins qui tombent, ou au contraire les jambes maigres, les os saillants, ce n'est pas un bikini qui changera quoi que ce soit.
    Le problème vient que dans un pays comme la France, la nudité est toujours cachée, sauf pour la pub, sauf pour le porno, sauf pour les stars du cinéma ou de la chanson, sauf pour l'art, et dans tous ces cas, on a affaire à des plastiques parfaites, d'où l'idée qu'on ne peut être nue que si l'on a un physique de top-model.
    Aussi, plutôt que de parler de complexes, je parlerai de conditionnement.
    Ce conditionnement commence dès la plus tendre enfance, et sans qu'on s'en rende compte: Nounours, les chiens humanisés des bandes dessinées etc., ils sont toujours "nus", sans vêtements, en ville, à la maison. Mais s'ils se baignent, ils ont un maillot de bain, et s'ils se couchent, ils mettent un pyjama. Façon donc de fourguer dans la tête des enfants qu'on ne peut être nu(e) que sous la douche, mais même pour dormir ou se baigner il faut un maillot de bain.
    A noter que dans un pays comme la Finlande, on ne connaît pas l'usage du pyjama ou de la chemise de nuit. Et si on connaît le maillot de bain, ce n'est qu'une minorité qui en met, les Finlandais ont l'habitude de plonger dans les lacs en sortant de leurs saunas (il y en a partout, et ils peuvent plonger dans de l'eau glacée!), et ils ne mettent pas de maillots.

    A noter un pays auquel on n'a pas l'habitude de penser quand on parle de nudité, parce que c'est un pays qui n'est ni nordique ou germanique ni protestant, et où elle est beaucoup plus courante qu'en France: l'Espagne.
    En Espagne, la nudité n'est pas illégale, on peut se mettre nu pour prendre un bain de soleil dans un parc de Barcelone, ou se baigner dans un lac près de Madrid, pas besoin d'aller dans des endroits réservés au naturisme.

    Je ne suis pas particulièrement complexée par mon corps, j'ai été sportive donc j'ai plutôt une plastique correcte. Le bikini pour moi met une barrière en protégeant les parties érotiques (sexuelles en fait) de mon anatomie du regard des autres. Je n'ai aucun problème pour me promener en maillot mais nue ça ne passe pas ça me donne l'impression de ne plus avoir aucune protection et ça me met terriblement mal à l'aise :P pour moi il n'y a rien de plus trange que de dicuster le frifri à l'air avec une personne dans le même état que moi.

    Sinon en Finlande ils sont loin d'être tous à poil dans les lacs, ils font plutôt ça entre amis lors de soirées privées dans les lieux public le gens ont un maillot ;) Et en génral les finlandais prfèrent une douche froide en sortant du sauna, les lacs c'est plutôt en été ou aors pour une infime minorité de courageux ;)
    En fait, je n'ai pas mis les pieds en Finlande, j'extrapolais simplement à partir de la Suède ou du Danemark, et des récits d'une amie franco-finlandaise. J'ai aussi une amie à qui Lejaby (société aujourd'hui disparue je crois) a proposé le poste de directrice marketing pour la Finlande pour le département pyjama nuisettes. Elle s'est renseignée: tu parles d'une promotion! personne n'en met sauf les Turcs!

    Pour couvrir le pubis: oui, sans maillot tu as l'impression d'être toute nue;-). Mais là aussi, simple question d'habitude et de conditionnement. En tant que Française, tu es persuadée que si tu es nue, tout le monde va regarder ton pubis, et aussi, pour toi, c'est forcément sexuel car sauf dans ta salle de bain, c'est toujours couvert sinon c'est pour une activité sexuelle. En fait, en France, on ne conçoit pas la nudité non-sexuelle. Mais simple question d'habitude encore. Il faut savoir qu'il y a plein de familles où les enfants ne voient pas même leurs parents nus, on s'habille (ou on dort en pyjama) si on doit aller aux toilettes au milieu de la nuit, on ferme la porte de la salle de bain, quand on se change sur la plage, on se tortille dans une serviette. Alors forcément, ça développe la pudeur chez les enfants, la peur ou la honte qu'on puisse voir leurs fesses. Tapez "la honte de votre vie" sur un moteur de recherche, et vous verrez que la plupart des récits tourneront autour de la nudité, du genre "j'étais nue quand quelqu'un est entrée dans ma chambre", "je croyais être seule à la maison, je sors de la salle de bain, horreur, je n'étais pas seule". S'il n'y a que ça comme motif de honte, mois j'ai envie de dire "heureuse femme es-tu!", mais bon, elles ont été conditionnées comme ça dès l'enfance, donc on ne s'en rend même plus compte, on trouve ça "normal", "naturel", alors que c'est 100% culturel, ce n'est que du conditionnement.
    Une musulmane pratiquante, elle est conditionnée à ne pas être tête nue, et sa honte, ce serait qu'on la voie sans que la tête ne soit couverte.
    Je ne te dis pas la tête d'une de mes amies en Allemagne quand elle a vu que les vestiaires et douches étaient mixtes et qu'il y avait aux douches un signe avec un maillot de bain barré, signifiant qu'il était interdit de se doucher en maillot de bain avant d'entrer dans les bassins!
    Elle a attendu qu'il n'y ait que des femmes pour se dénuder.

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)