Les Asiatiques de France prennent la parole, avec fierté, contre les discriminations

Par  |  | 2 Commentaires

Les Asiatiques de France sont comédiens, réalisatrices, chefs cuisiniers... et ils prennent la parole pour dénoncer les clichés, dans ce clip réalisé par Hélène Lam Trong.

Les Asiatiques de France prennent la parole, avec fierté, contre les discriminations

« Hé, chin chan chong ! »

Si quelqu’un peut m’expliquer ce que ça veut dire, je lui en saurais bien gré.

Le dialogue autour du racisme ordinaire s’ouvre de plus en plus, et aucune communauté n’y échappe. Les Asiatiques, après avoir passé du temps à rester silencieux, rentrent de plus en plus dans la discussion. Le déclic.

Chloé Vollmer-Lo vous parlait il y a deux semaines d’une web-série qui aborde le sujet des stéréotypes asiatiques : « Ça reste entre nous ».

La première thématique était celui de « la femme asiatique » (comme « La Fâme », mais version asiatique donc… racisme ET sexisme pour le même prix.)

Aujourd’hui, ce sont les Asiatiques de France qui prennent la parole dans un court clip, où l’on retrouve des célébrités et des anonymes qui partagent la même volonté de faire évoluer les représentations.

À lire aussi : #RacismeOrdinaire : prenez la parole contre le racisme

Les Asiatiques de France… face aux clichés

Je défie un Asiatique de s’avancer s’il ou elle n’a jamais entendu l’une des phrases mentionnées en début de clip (même si étrangement, on me dit plus souvent « konichiwa » que « ni hao » mais bon). Y en a peut-être même qui ont fait un grand chelem.

Et je rajouterais personnellement un petit : « ils font quoi tes parents, traiteurs ? » ce à quoi je n’ai jamais su comment répondre, puisqu’avec mon premier degré je ne comprenais pas si c’était une insulte ou pas… car, ben non, en fait.

Oui, la première partie du clip dénonce ces clichés.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… avoir des origines asiatiques

Asiatiques de France, c’est quoi ?

Qui mieux pour parler de ce clip que l’instigatrice du projet : Hélène Lam Trong, journaliste chez France 2. Elle a cogité sur cette initiative lorsqu’elle travaillait sur un documentaire autour de l’acteur Frédéric Chau.

Elle nous explique que ce sont des connaissances communes qui lui ont montré une vidéo sur des personnalités Asian Americans qui appelaient au vote. Leur intention était d’en tourner une similaire pour nos élections françaises, mais ces personnes ne savaient pas à qui s’adresser.

Hélème entre alors en jeu. Toutefois, celle qui allait devenir la réalisatrice du clip Asiatiques de France ne se sentait pas assez politisée pour exprimer un tel message, et du coup, si son clip s’inspire directement de cette vidéo (ci-dessous), il met complètement de côté la dimension du vote.

Ça permet de rajouter un aspect plus intemporel au final, et surtout de marquer la représentation des Franco-Asiatiques au-delà de l’actualité politique.

Résultat, comment a vu le jour Asiatiques de France ? Un financement et de la location de matériel grâce à un Kiss Kiss Bank Bank de 2 500€, récoltés grâce à l’entourage de toutes les personnes impliquées, du soutien et de l’aide d’ami•es (notamment de Mélissa Theuriau et sa société de production) et d’ami•es d’ami•es. Le tournage a nécessité deux jours et demi.

Mélangez tout ça et vous obtenez une vidéo qui donne une voix à la pseudo « population silencieuse », qui n’a que rarement attiré l’attention sur ses opinions vocalement.

À lire aussi : Franco-sino-vietnamienne, j’ai eu du mal à comprendre qui j’étais — Nos Racines

Les Asiatiques de France prennent la parole

« Une vidéo pour renverser les préjugés. Pour rappeler que les Français d’origine asiatique sont des Français à part entière. »

Comme le montre si bien le clip, oui, les Asiatiques sont venus des quatre coins de l’Asie pour très souvent chercher une vie meilleure en France. Et oui, aujourd’hui, il est légitime de vouloir être considéré•es comme Français•es. Pourquoi dénier ce fait à une personne d’ascendance asiatique née en France, ou naturalisée depuis ?

Ces diverses manifestations de fierté asiatique s’inscrivent dans la continuité des événements de septembre dernier : en effet, une marche avait été organisée.

Le déclenchement ? Contrer les violences envers les communautés asiatiques, comme expliqué par Le Monde. En août 2016, un couturier chinois avait été assassiné à Aubervilliers, lors d’une tentative de vol.

Pour Hélène Lam Trong, la communauté asiatique connaît une évolution actuellement qui la pousse à agir. Serait-ce la fin du sentiment de s’excuser d’être là, et de devoir rendre des comptes à sa terre d’accueil ? Et oser enfin se considérer à sa place pour participer à des réflexions plus engagées ?

Peut-être que la jeune génération est prête à s’exprimer et à manifester son existence, alors que ses aînés rentraient dans une logique d’intégration… eh bien, silencieuse.

Or, pourquoi ne pas faire entendre votre voix, en tant qu’Asiatique ? Ou devrais-je même dire… notre voix.


Aki

Aki était un panda dans une vie antérieure. Elle a découvert les séries et les films un peu tard mais s'est bien rattrapée depuis et œuvre désormais chez madmoiZelle dans ces rubriques. Fana de comédies musicales et de Joss Whedon, elle partage aussi la passion globale de la rédac pour la nourriture.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • TrustMe I'm a (al)chemist
    TrustMe I'm a (al)chemist, Le 24 mars 2017 à 17h28

    Je ne suis pas du tout asiatique : par avance, je m'excuse donc de tous propos maladroits, n'hésitez pas à me le dire.
    Voilà, j'ai un problème avec le terme "asiatique" : je crois que dans l'esprit de beaucoup de français (pour ne parler que de la France), ce terme est uniquement associé aux personnes d'origine japonaise, coréenne, chinoise, mongole, birmane, cambodgienne, hong-kongienne, indonésienne, laotienne, malaisienne, népalaise, philippine, singapourienne, taïwanaise, thaïlandaise, vietnamienne et j'en oublie certainement... (j'espère ne pas m'être trompé dans les gentilés) : bref plutôt l'Est du contient. Alors qu'en réalité, l'Asie, c'est bien plus que ça : la Russie, l'Inde, l'Afganistan, le Pakistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, l'Ouzbékistan, le Bangladesh, l'Azerbaïdjan, le Tadjikistan, le Sri Lanka, le Turkménistan et bien plus encore à l'Ouest...
    Du coup, même si je comprends l'importance du message, j'ai l'impression qu'on oublie pleins d'autres personnes.
    Je ne connais pas les origines des gens de la vidéo, mais j'ai surtout eu l'impression d'avoir des personnes de "type mongoloïde" (comme on parle de type caucasien) (j'en avais déjà parlé sur un autre topic, je ne sais pas si c'est un terme correct : dites-moi).

    EDIT : ça m'a fait penser à cette vidéo de BuzzFeed.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!