Le petit monstre qui se cache chez toi est-il plus dangereux que tu ne le crois ?

Anaïs Vachez a réalisé un court-métrage qui a surpris Mathilde à plus d'un égard... Et a clairement résonné chez elle.

Le petit monstre qui se cache chez toi est-il plus dangereux que tu ne le crois ?Le petit monstre

Tu connais peut-être le travail d’Anaïs Vachez, par exemple pour avoir écrit Les Contes de Nina, ces histoires creepy à souhait.

Elle a aussi écrit un livre, Les Petites Cartes Secrètes, que tu peux te procurer en cliquant ici sur Amazon ou sur le site de la Fnac.

Anaïs Vachez met en scène Raphaël Descraques et Aurélia Poirier dans Le Petit Monstre

Cette fois-ci, elle s’est placée derrière la caméra pour réaliser un court-métrage intitulé Le Petit Monstre. Tu peux y retrouver un casting de talent, composé par Raphaël Descraques et Aurélia Poirier.

Il s’agit d’une fiction aux allures inquiétantes, qui raconte la rencontre entre un livreur et une cliente. Le premier tombe sous le charme de la seconde assez rapidement, et tente d’entrer en contact avec elle — et plus si affinités.

Honnêtement, avec un tel titre et un tel commencement, je ne savais pas à quoi m’attendre, et je me suis laissé porter par l’ambiance et l’univers esthétique du court.

J’en ai d’ailleurs tiré une analyse toute personnelle, mais je te laisse le regarder avant de t’en dire plus.

Le Petit Monstre, le court-métrage d’Anaïs Vachez qui se demande ce qui se cache chez toi

En plus de l’univers gentiment glauque et du casting que j’apprécie beaucoup, ce court-métrage a résonné chez moi comme un déjà-vu.

Dans une histoire fantastique, mi-drôle mi-dramatique, j’ai retrouvé une métaphore de quelque chose que je ressens si souvent, dans mes relations à autrui, et principalement dans mes relations aux hommes.

Mon petit monstre à moi, ce sont mes insécurités, ma peur des hommes, mes craintes et mon manque de confiance.

C’est tout cela qui pourrait me pousser à rester cloîtrée chez moi, à ne pas voir de monde.

C’est cela qui peut m’empêcher d’entrer en relation avec d’autres personnes, amicalement ou amoureusement ; qui me pousse à vivre en décalage.

Ce petit monstre qui vit dans mon « chez moi » métaphorique (tu me suis, j’espère ?) est lui aussi capable de me blesser, de me faire du mal, et de blesser mes proches.

Je vais, moi aussi, avoir tendance à le défendre, à trouver des justifications, parce que quelque part il s’agit de mécanismes de défense qui sont aussi là pour me protéger.

Lorsque d’autres personnes essaient de s’en débarrasser pour moi, je le vis mal, je souffre. Et pourtant, il est parfois nécessaire que j’apprenne à faire sans.

Surtout, il est nécessaire que j’apprenne à vivre avec, sans que cela ne pompe mon énergie, ne me restreigne dans ma vie et mon évolution ; tout en acceptant que ces défenses existent chez moi, et en leur donnant la place qu’elles méritent.

Je ne m’attendais pas à voir quelque chose d’aussi parlant dans ce court-métrage, j’en ai été agréablement surprise !

Quel est le message du court-métrage d’Anaïs Vachez ?

Par curiosité, j’ai questionné Anaïs Vachez sur sa propre analyse. Voici ce qu’elle m’a répondu :

«  Il y a bien une métaphore derrière ce Petit Monstre, même si j’ai écrit le film de façon à ce qu’il marche que l’on comprenne ou non la métaphore.

J’ai ma propre interprétation du Petit Monstre, seulement je ne souhaite pas la révéler pour ne pas briser la magie de ce court-métrage, et pour ne pas réduire le Monstre à une seule explication, car chacun peut y voir ce qu’il veut.

L’important ce n’est pas ce que moi je vois dans ce Monstre, mais ce qu’il fait résonner en chacun des spectateurs, et ce qu’il réveille au plus profond de nous.

J’ai lu tous les commentaires sur YouTube et on peut voir que chacun a sa propre analyse du Monstre, c’est ce que je voulais et je suis contente que ça fonctionne si bien. »

C’est clair que pour moi, ça a vraiment marché…

En tous cas, je trouve que l’esprit inquiétant et « sorcellerie » arrive exactement au bon moment, puisque chez madmoiZelle nous préparons actuellement la Grosse Teuf « Bal des Sorcières » !

Si le court-métrage t’a plu, je ne peux que t’inviter à me le dire dans les commentaires, mais aussi à venir m’en parler directement à la Grosse Teuf du 12 octobre !

🔮 Bal des Sorcières 🔮

Le 12 octobre à 23h30 à la Bellevilloise

Prends tes billets à 12€

Ambiance-toi avec nous sur l’event Facebook

Et pour toi, que représente ce petit Monstre ?

À lire aussi : Les petites cartes secrètes : l’histoire d’une jolie correspondance

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Mathilde Trg


Tous ses articles

Commentaires
  • Mû.
    Mû., Le 2 octobre 2018 à 11h26

    Je ne peux pas le voir, le visionnage est bloqué en Allemagne :halp:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!