Les agressions sexuelles et les viols, ça arrive aussi dans les festivals français

Par  |  | 29 Commentaires

En festival comme ailleurs, des personnes sont victimes de violences sexuelles. Pourtant les articles sont assez rares à ce sujet.

Les agressions sexuelles et les viols, ça arrive aussi dans les festivals français

Mercredi 14 février, le parquet de Nantes a donné son verdict dans une affaire d’agression sexuelle en festival. Un Bordelais de 45 ans a été condamné à un an de prison ferme pour agression sexuelle sur une festivalière ivre, au Hellfest en 2013.

Pour en savoir plus : Un agresseur sexuel au Hellfest condamné à un an de prison.

Nous re-publions cet article pour rappeler que le harcèlement et les agressions sexuelles en festival sont des problèmes de société qu’il est temps de traiter.

— Article initialement publié le 7 juillet 2017

Début juillet 2017, les organisateurs d’un festival suédois annonçaient que la manifestation ne sera pas reconduite. En cause ? De nombreuses agressions sexuelles qui ont eu lieu lors de la dernière édition.

Dans un communiqué de presse, il était expliqué :

« Certains hommes, car ce sont d’hommes qu’on parle ici, ne peuvent manifestement pas se comporter correctement. C’est une honte. »

Un évènement regroupant plusieurs dizaines de milliers de personnes avec beaucoup d’alcool, c’est un terrain favorable pour des agressions.

Ce qui me surprend, c’est que c’était la première fois que j’entendais parler de viols ou d’attouchements s’étant déroulés lors d’un festival.

En faisant quelques recherches sur Internet, je n’ai pratiquement rien trouvé à ce sujet. Alors j’ai décidé de mener l’enquête.

Je suis rapidement tombée sur de nombreux témoignages confirmant ces agressions.

Céline, agressée sexuellement au Hellfest 2017

Le premier témoignage sur lequel je suis tombée est celui de Céline, 32 ans. Cette année, elle s’est rendue au Hellfest pour la quatrième fois. C’est un festival auquel elle est attachée pour son ambiance habituellement bon enfant.

Elle raconte :

« J’étais au concert de Red Fang et quelqu’un m’a soulevé pour que je slamme, c’est-à-dire que la foule me porte sur elle. Tout le monde était excité, il y avait une super énergie.

Et puis à un moment donné, j’ai un peu basculé en arrière. Par réflexe, j’ai relevé les jambes pour me rééquilibrer et c’est là que j’ai senti un doigt passer sous mon short et se glisser dans mon vagin.

J’ai d’abord cru à un accident… Mais le gars qui a fait ça a réussi à fuir, il y avait trop de monde et j’ai fini par descendre plus loin.

Sur le moment, j’étais dans l’esprit du festival alors je n’en ai pas parlé à la sécurité… Et puis je me disais que ça devait être qu’un cas isolé, que ce genre de choses ne se passe normalement pas au Hellfest.

Et puis après, j’ai pensé que ça pouvait arriver à des personnes plus fragiles alors j’ai décidé d’en parler sur un groupe Facebook dédié au festival afin d’avertir les gens à ce sujet.

Le message posté sur Facebook 

Là, plusieurs filles m’ont envoyé des messages privés pour me raconter qu’il leur était arrivé la même chose.

Un gars m’a dit avoir vu un groupe de mecs le faire. Quand c’est arrivé, je pensais que c’était l’œuvre d’un agresseur seul, mais après coup je pense qu’il y avait plusieurs personnes qui le faisaient. »

En dessous de son message, les commentaires affluent. Elle n’est effectivement pas la seule à avoir été agressée.

J’ai tenté de joindre l’équipe du Hellfest. Pour l’instant, je n’ai pas reçu de réponse.

Les agressions sexuelles peuvent arriver dans n’importe quel festival

Si cet exemple est frappant, des faits similaires peuvent arriver dans d’autres festivals.

Céline raconte par exemple avoir pris la décision d’arrêter de se rendre à Garorock, suite aux nombreux problèmes qu’elle y a rencontrés.

« Par exemple, une année, un mec m’a attrapé par les cheveux au milieu de la fosse, alors qu’il commençait a y avoir un mouvement de foule.

Il m’a dit : « Qu’est-ce que tu fais là, salope ! » avant de me faire tomber.

Comme les gens couraient, je me suis fait piétiner. Je m’en suis sortie en mordant le mollet d’un mec afin qu’il me relève…

Une autre année, un gars a tenté de me tripoter. »

Lorraine a envoyé à madmoiZelle un autre témoignage sur le même sujet. Cette année, elle s’est rendue au festival des Ondes Messines, à Metz.

« Le dernier concert s’est assez mal passé pour une amie et moi. L’entrée était filtrée, comme le requiert le plan Vigipirate, mais cela n’a malheureusement pas empêché l’entrée de personnes mal intentionnées.

Ça a commencé par des gens devant nous qui ont mis leur téléphone en mode selfie afin de nous filmer.

Puis, un groupe d’hommes s’est placé à côté de nous.

Au début, il n’y avait que des regards insistants. Ensuite ils ont commencé à se coller de plus en plus à nous jusqu’à attraper à deux reprises les fesses de ma copine, puis les miennes.

Nous étions vraiment mal, alors nous sommes parties avant la fin du concert. »

À lire aussi : Témoignage : J’ai assisté à une agression

Comment agir face à ces agressions ?

Après avoir lu ces nombreux témoignages, je me suis demandé ce que nous pourrions faire pour changer la donne. Par exemple : comment retrouver des agresseurs dans une foule, et, globalement, comment protéger le public d’un festival ?

Nous pourrions par exemple augmenter les effectifs de sécurité. Les former à réagir quand ils sont confrontés à ce type d’agression, mais aussi à savoir comment accueillir une victime.

En commentaire de l’article sur la fermeture du festival suédois, certain•es proposaient également d’engager plus de femmes vigiles et de créer des espaces non-mixtes au sein des festivals.

Céline explique ne pas vouloir mettre la faute de son agression sur le dos du Hellfest. Elle prévoit d’y retourner et de continuer à slammer.

Elle aimerait contribuer à rendre les festivals plus sûrs :

« La sécurité ne pourra pas être toujours vigilante sur tout, alors il me semble important que nous fassions tou•tes attention à ce qu’il se passe autour de nous.

Que nous soyons bienveillant•es les un•es envers les autres afin de profiter ensemble du festival. »

Ça me semble un bon début.

Valeur : + de 40€
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Mariebnv
    Mariebnv, Le 5 mars 2018 à 16h54

    Bonjour !

    Merci pour cet article, il n'y en a jamais assez sur le sujet ! Je suis en master Genre, et je fais mon stage sur ce sujet, les agressions et harcèlements en festivals. je suis à la recherche de témoignages afin de créer des outils de sensibilisation pour poser en festival. C'est anonyme, et surtout, très simple ! pour que ça bouge ...
    Si vous voulez bien m'aider, je vous donnerais mon contact.
    Merci d'avance !

    A bientôt,
    Marie.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?