À vos marques #3 – (Re)découvrez une marque façon Julien Lepers !

C'est parti, c'est votre nouveau jeu passionnant, À vos marques, troisième édition, avec une nouvelle marque à deviner ! Concentration, c'est parti!

À vos marques #3 – (Re)découvrez une marque façon Julien Lepers !

En 4 points

TOP.

Je nais en 1945 sous le nom de société « PPA »

Mon fondateur n’a rien inventé à proprement parler mais a contribué à l’amélioration et surtout à la démocratisation d’un objet déjà existant.

La version finale de cet objet qui fera ma renommée est lancée en 1950 et un brevet est déposé.

La même année mon logo est créé : un parallélogramme rouge aux coins arrondis qui n’évoluera que très peu par la suite. En 1961, une mascotte est toutefois ajoutée afin de me rendre plus sympathique auprès des enfants, ma nouvelle cible.

En 3 points

Je ne suis pas devenue populaire du jour au lendemain et il n’a pas été facile de m’infiltrer dans les écoles.

Dans les années 60 je dois faire face aux administrations scolaires qui bannissent mon produit des cartables d’écoliers. À grand renforts de campagnes publicitaires vantant ma praticité et mes prix abordables, je finis par séduire mon public et l’interdiction sera levée en 1965.

En 2 points

Marque présente dans le monde entier, je me suis également considérablement éloignée de mon cœur de métier dès les années 70  en commercialisant des produits extrêmement variés.

Je me suis également lancée dans le co-branding en m’associant avec la marque Citroën pour la création d’un modèle de voiture Saxo.

Seule ma tentative d’investir le secteur de la parfumerie fut un échec retentissant.

On me retrouve aujourd’hui sur des briquets, des rasoirs, des planches à voile et même des téléphones.

En 1 point

Tout comme Kleenex, Frigidaire et K-Way, mon succès est tel que mon nom est tombé dans le langage courant. Je figure d’ailleurs officiellement dans le dictionnaire.

Mon produit phare permet jusqu’à 2km d’écriture en moyenne. Il s’en est vendu plus de 100 milliards et demeure encore aujourd’hui le stylo le plus vendu au monde. Je suis, je suis ?

La réponse en image :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mr. Blue Sky
    Mr. Blue Sky, Le 14 juillet 2013 à 12h51

    clemessi;4243220
    @Mr. Blue Sky
    On peut le rappeler, mais on peut aussi préciser que le problème c'est le non respect du code du travail quand on fait travailler des personnes qui sont payés un ou deux euros de l'heure, ne cotisent pas pour leur retraite ni pour le chômage ni pour la sécu (d'où la justesse du terme exploité) juste parce que ce sont des détenus

    et pas qu'il fasse travailler des détenus, parce que le travail en détention et en soi quelque chose de très positif et qui aide à la réinsertion (entre autres)...
     tout à fait, merci d'avoir développé ce que je voulais dire :)

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)