6 chambres fictives dans lesquelles j’aurais aimé vivre

Les chambres des personnages fictifs ne sont pas soumises aux mêmes lois rigides que les  nôtres (cohérence, gravité, budget, etc.). Voici donc 6 tanières qui font rêver Jack Parker !

6 chambres fictives dans lesquelles j’aurais aimé vivre

C’est bien connu, tout est toujours plus cool à travers un écran – et les chambres n’échappent pas à la règle. La pièce où on passe le plus clair de notre temps (soyons honnête) devrait être à notre image, confortable, personnalisée, décorée selon nos goûts parfois douteux, aux couleurs de nos petites passions secrètes. Mais c’est pas toujours évident à réaliser. Sauf dans les films et à la télé, où ils se démerdent toujours pour avoir des chambres qui, même quand elles sont juste « passables » ou totalement en bordel, restent plus cool que les nôtres.

Voici donc six chambres fictives dans lesquelles je me verrais bien poser mes valises.

1. Samantha Baker – Sixteen Candles/Seize Bougies pour Sam (John Hughes, 1984)

La chambre de Samantha Baker dans Sixteen Candles n’a pas grand-chose de remarquable – pas de gadgets de ouf, de déco impossible à reproduire, de dressing de la taille du Texas – mais c’est son côté « vrai chambre d’ado réaliste » qui m’a toujours fait rêver. Comme on est quand même au cinéma, la chambre de Sam respecte un code de couleur qui tourne autour du combo rose/bleu pastel qui la suit jusqu’à son peignoir histoire de faire les choses correctement.

C’est une combinaison de couleurs que j’ai toujours trouvé très apaisante – bien que plus appropriée à l’enfance qu’à l’adolescence – et ça a suffi à faire de la chambre de Sam un vieux fantasme de gosse. Elle était pour moi comme un sanctuaire – soit exactement ce qu’une chambre d’ado se doit d’être.

2. Satine – Moulin Rouge (Baz Luhrmann, 2001)

Pour décrire la chambre de Satine dans Moulin Rouge, c’est simple – c’est comme si Dita Von Teese avait regardé Devdas en boucle pendant six jours avant de vomir dans une pièce. Une chambre en forme d’éléphant, recouverte de tissus, de satin, de velours, de perle, de dorures, de perles, de pierres précieuses, perchée au sommet du Moulin Rouge et occupée par LA femme qui fait rêver tout Paris. Y a de quoi convaincre une adolescente un peu cheum qui vit dans une chambre aux murs blancs, sans glamour ni paillettes.

C’était l’époque où je me nourrissais exclusivement de comédies musicales, refaisant les chorégraphies avec ma meilleure amie jusqu’à en trouer nos chaussettes – et l’arrivée de Moulin Rouge dans nos vies a tout bouleversé.

3. Daria Morgendorffer – Daria (Glenn Eichler & Susie Lewis, 1997-2001)

Légèrement moins glamour et un poil plus austère, la chambre de Daria Morgendorffer n’est munie que du strict nécessaire – une bibliothèque, un bureau, une commode, une télé et un lit une place. Le petit plus ? Les murs capitonnés façon hôpital psychiatrique. Tou-te-s les adolescent-e-s ont un jour rêvé de pouvoir se jeter contre les murs, s’y cogner la tête et y lâcher toute leur rage sans les conséquences un peu nulles qui vont avec (fracture, traumatisme crânien, décès douloureux…).

J’ai longtemps rêvé de glander dans la chambre Daria, de m’y enfermer pendant des jours pour lire des centaines de bouquins et regarder des milliers d’épisodes de Sick Sad World sans croiser le moindre être vivant pendant des semaines.

4. Arnold – Hé Arnold ! (Craig Bartlett, 1996-2004)

La chambre d’Arnold dans Hé Arnold ! est LA chambre qui a fait rêver toute notre génération. Un énorme plafond de verre, des rangements qui vont jusqu’au sommet, des machins cachés dans tous les recoins, une télé, un téléphone perso, un système stéréo de bâtard avec des enceintes géantes et surtout, SURTOUT… une seule et unique télécommande pour tout contrôler. Du canapé escamotable à la télé, en passant par le réveil ou la lumière – une zappette pour les gouverner tous. Et en plus on accède à la chambre par l’escalier lui aussi escamotable du grenier – histoire de bien poser l’ambiance avant même d’y mettre les pieds.

La chambre d’Arnold fait tellement fantasmer que certains se sont amusés à imaginer ce qu’elle donnerait en vrai – mais c’est toujours plus cool en dessin animé, rapport aux couleurs et aux possibilités infinies qui défient les lois de la physique et du budget familial.

http://www.youtube.com/watch?v=1YY6MT8bgaM

5. Tony Stark – Iron Man (Jon Favreau, 2008)

Bon ok, là je triche un peu : c’est plus son labo secret que sa chambre, mais comme c’est là qu’il passe le plus clair de son temps – tout seul – on va dire que ça compte. Pourquoi la chambre/labo de Tony Stark ? Un mot – ou plutôt un nom : JARVIS.

Jarvis – qui est censé être un humain tout à fait normalement constitué dans les comics – devient une intelligence artificielle capable de subvenir à quasiment tous les besoins de Tony Stark et qui l’accompagne dans toutes ses aventures en tant qu’Iron Man. C’est lui qui contrôle toute la baraque Stark et qui s’incruste jusque dans le slip de son armure pour l’assister dans la totalité de ses tâches.

Le labo de Tony Stark est évidemment équipé de toutes les dernières technologies qui foutent bien la honte à nos hologrammes de Tupac – et je ne peux m’empêcher de penser que si j’étais née Stark, ma vie aurait été bien plus extraordinaire. (Stark de Tony Stark ou de Winterfell d’ailleurs, je suis pas regardante.)

6. Cher Horowitz – Clueless (Amy Heckerling, 1995)

Cette liste ne serait évidemment pas complète sans Cher Horowitz et son extraordinaire dressing informatisé. Chaque matin, Cher se plante devant son Mac pour choisir sa tenue en faisant défiler tout le contenu de son placard et en essayant la tenue sur une photo d’elle – avant d’aller la chercher dans son dressing, toute prête.

Mieux encore : si par malheur on choisit deux pièces qui ne vont absolument pas ensemble, le logiciel nous en avertira, pour éviter le fashion faux pas au lycée. Un tel programme (et un père excessivement riche pour aller avec, sinon ça marche pas) aurait probablement pu sauver ma scolarité.

Bon après, si je suis honnête deux minutes, je pourrais mettre environ 90% des chambres d’ados de films/séries dans cette liste – mais il faut bien faire des choix dans la vie. Alors à vous de compléter la sélection en partageant les chambres fictives qui vous ont fait fantasmer.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 50 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nanouka
    Nanouka, Le 23 avril 2014 à 10h57

    Elle est poétique, romantique, pittoresque, originale, confortable, fonctionnelle... Sans oublier rouge. C'est la chambre d'Amélie Poulain bien sûr :).

Lire l'intégralité des 50 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)