Cinq films à découvrir si tu es née en 2002

Quels films cultes et passionnants sont sortis au box-office l’année où tu es née ? En voilà 5 qui te feront encore plus kiffer ton année de naissance !

Cinq films à découvrir si tu es née en 2002

2002 n’a pas été que l’année des t-shirts aux manches courtes sur les t-shirts à manches longues et des sourcils têtards.

Non, ça a aussi et surtout été l’année de ta naissance, et de celle de films cultes.

Alors, quelles merveilles sont sorties l’année bénie où tu as vu le jour ?

Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, d’Alain Chabat

Tu as de la chance, ce volet des aventures d’Astérix et Obélix est de loin le meilleur jamais porté au cinéma.

Réalisé par Alain Chabat (qui joue aussi Jules César), il est à la fois loufoque et très malin.

De quoi ça parle, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ?

C’est l’histoire de Cléopâtre, reine d’Egypte qui en a marre de se faire narguer par Jules César.

Pour le défier et imposer son rang de Reine des Reines, elle propose, ou plutôt elle impose à Numérobis, un architecte que l’on peut considérer nul ou avant-gardiste, de construire le plus beau des palais à Jules César en seulement 3 mois.

Un laps de temps très court, un délai qu’il n’a pas le droit de dépasser sous peine d’être jeté aux crocodiles.

Numérobis n’a qu’une solution : faire appel à la magie.

Et surtout à celle de Panoramix, à qui il demande de lui fabriquer de la potion.

Grâce aux irréductibles Gaulois, Numérobis avance rapidement dans ses travaux et pense livrer son travail à temps.

Mais c’était sans compter sur l’architecte jaloux de la Reine qui compte bien lui mettre des bâtons dans les roues.

Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, c’est un film hilarant qui a été culte dès sa sortie et a connu un très beau succès en salles.

Aujourd’hui encore, il est monnaie courante de faire des références à ce classique de l’humour, en balançant quelques punchlines de type :

« Et juste ici, un petit géranium. »

8 femmes, de François Ozon

Quand j’étais gamine, je l’ai vu en boucle.

Je trouvais toutes les femmes présentées tellement belles et talentueuses, je voulais tellement être comme elles, que je ne me lassais pas de le regarder.

8 femmes, de François Ozon, est incarné par Catherine Deneuve, Isabelle Huppert et Emmanuelle Béart, entre autres.

De quoi ça parle, 8 femmes ?

Dans les années 50, dans une énorme baraque de campagne, une joyeuse bande s’apprête à fêter Noël.

Mais le programme est contrarié par l’assassinat du maitre de maison. La coupable se cache forcément parmi la petite assemblée. Mais qui est l’assassin ?

Pendant toute une journée, ces 8 femmes vont se détester, s’entraider et se trahir…

Je t’invite à découvrir cette comédie dramatique où les actrices chantent parfois.

Même si elle a un peu vieilli, elle est toujours aussi glaçante, et elle a surtout pour mérite de mettre en valeur un joli nombre de femmes.

Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours, de Peter Jackson

Tu l’as probablement vu mille fois mais tu n’as peut-être jamais su que le second volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux était sorti l’année de ta naissance.

D’après moi, cette trilogie a une qualité folle que peu de sagas ont : ses trois volets sont de qualité égale.

Perso, il n’y en a aucun que j’aime moins que l’autre. Quand j’ai envie de revoir mes héros préférés, je mate la trilogie dans son intégralité, et dans l’ordre.

Ce qui ne m’arrive jamais d’ordinaire et surtout pas avec les Star Wars.

De quoi ça parle, Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours ?

La communauté s’est divisée en 3 après le décès de Boromir et la supposée mort de Gandalf.

Frodon et Sam, dans les collines d’Emyn Muil, sont espionnés par Gollum, une créature bipolaire qui convoite l’anneau.

En Terre du Milieu, Aragorn, Legolas et Gimli vont au Rohan où Theoden se fait manipuler par un magicien vicieux.

Eowyn, la nièce du Roi tombe amoureuse d’Aragorn. Lui, de son côté, n’en a toujours que pour les beaux yeux de son elfe.

Pendant ce temps, Merry et Pippin deviennent potes avec Sylvebarbe, le gardien des arbres…

En très gros, hein ! Alors, envie de te refaire la trilogie ?

Le Pianiste, de Roman Polanski

Oui, je sais, il est toujours délicat d’évoquer le travail de Roman Polanski, étant donnés ses agissements. Mais qu’à cela ne tienne, Le Pianiste est un vrai chef-d’œuvre que tu devrais voir pour sa profondeur et sa beauté.

C’est un film superbe et brillamment porté par Adrien Brody, qui dépeint l’enfer de la Seconde Guerre Mondiale.

De quoi ça parle, Le Pianiste ?

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, un célèbre pianiste juif polonais échappe de justesse à la déportation mais se fait enfermer dans un ghetto duquel il s’échappe pour se réfugier dans les ruines de la capitale.

Un officier Allemand, fan de son travail de musicien, l’aide à survivre.

Un film bouleversant qui a remporté 3 Oscars.

Harry Potter et la Chambre des secrets, de Chris Colombus

Je ne te présente plus cette saga, que tu as dû voir et revoir, d’autant plus qu’elle est aujourd’hui sur Netflix dans son entièreté.

Ce second opus est l’un de mes préférés.

Je crois d’ailleurs que c’est celui que j’ai le plus vu avec Le Prisonnier d’Azkaban (de loin le meilleur, selon moi).

De quoi ça parle, Harry Potter et la Chambre des secrets, de Chris Colombus ?

Alors qu’Harry est toujours traité comme un esclave dans son horrible famille, Dobby, un elfe de maison, vient prévenir Harry que Poudlard n’est plus un lieu sûr, et qu’il ne doit pas y retourner.

Harry refuse de croire Dobby. Pourtant, dès qu’il arrive à l’école de magie, tout un tas de malheurs lui tombent sur le coin du nez.

Bon bah voilà, maintenant j’ai envie de le revoir.

Alors, douce lectrice, tu es fière d’être née la même année que tous ces jolis films ?

À lire aussi : The Dead Don’t Die, de Jim Jarmusch, fera l’ouverture du Festival de Cannes 2019

Commentaires

grenouilleau

@Lady Stardust J'ai précisé dans mon précédent message pourquoi ce film m'a gêné et pourquoi je le trouve excessivement en décalage avec l'époque (ce que j'entends par "hors sol") = il édulcore trop :
- les costumes sont trop nets, trop neufs pour correspondre à ce que vivaient les genTes durant la guerre, d'autant plus dans un ghetto. Tu peux aller comparer les images d'archives et celles du film.
- le pianiste qui se remet à jouer du piano alors qu'il n'a pas touché un instrument depuis des mois, et qu'il a été commis pour porter des pierres durant ce temps : c'est irréaliste.

Ce n'est pas parce que ça a été réalisé par un survivant que c'est forcément réaliste en fait. Ça n'a rien à voir. Peut-être (sans doute d'ailleurs) que c'était très difficile de faire un truc réaliste sur un souvenir aussi dur. Mais c'est une autre question.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!