Live now
Live now
Masquer
journee de la fLemme 8 mars 2022 – sand  goeyvaerts
Féminisme

Vous êtes saoulée de ce 8 mars ? Célébrez plutôt la journée de la fLemme

La fatigue est intense en ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, mais rendez-vous féministe récupéré, dépolitisé et marketé de toutes parts. Alors cette année, à l’initiative de l’autrice féministe Sandrine Goeyvaerts, c’est la journée de la fLemme que l’on va célébrer.

La journée de la fLemme.

C’est le mot d’ordre trouvé par la caviste et autrice féministe Sandrine Goeyvaerts, et il reflète plutôt bien notre ressenti et notre amertume en ce 8 mars 2022.

Il faut bien l’avouer, face aux bouquets de fleurs et aux réductions sur les cosmétiques, aux portraits plein d’éloges de femmes exceptionnelles dont on n’ignore l’existence le reste de l’année, et face à la lamentable initiative du gouvernement d’Emmanuel Macron de donner la parole aux hommes pour parler aux hommes pour l’occasion, notre fatigue est immense.

Alors, comme le dit si bien Sandrine Goeyvaerts : la FLEMME.

« Le huit mars, je vais exercer mon droit le plus strict et le plus fondamental : me taire. Parce que je suis usée de fournir du travail gratuit à l’année. Parce qu’un seul jour ne suffit pas à régler les inégalités et au mieux sert d’alibi pour rien foutre à partir du 9 mars. Parce que d’autres ont des choses à dire qu’on n’entend pas. Parce qu’il est temps qu’on s’interroge de façon un peu plus profonde sur la visibilisation de certains combats et le passage sous le radar complet d’autres. Je compte les partager sur mes réseaux ce jour-là accompagnés du hashtag #journeedelafLemme et relayer le plus possible de comptes militants moins visibles: ceux des TDS [travailleuses du sexe, ndlr], femmes racisées, trans, handies, grosses, voilées… »

Une façon d’exprimer notre colère et notre ras-le-bol face aux belles paroles, au feminism washing galopant, et à la dépolitisation de la lutte pour les droits des femmes.

8

À lire aussi : Vraie question : le 8 mars est-il rincé ?


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva / Midjourney
Déclic

Ed, 38 ans : « Je vois le couple classique plutôt comme une TPE que comme une relation »

5
Manifestation contre les violences faites aux femmes  // Source : Jeanne Menjoulet
Société

Féminicide à Montpellier : « Notre vision de la vieillesse empêche de politiser les violences sur les séniores »

2
Laurène Daycard
Féminisme

Laurène Daycard : « Notre société est malade de sa fascination pour les bourreaux »

3
Source : Getty Image / MARIA DUBOVA
Féminisme

Ève, 42 ans : « Quand il m’a demandé où était le nettoyant après six mois de vie commune, j’ai pleuré »

5
Source : Capture écran YouTube
Société

Attaque du Hamas : des assos féministes bientôt privées de subventions pour des propos « ambigus » ?

3
Euphémie
Déclic

Euphémie, 28 ans : « Pour moi, on ne peut pas être féministe et de droite » 

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-01-22T105711.943
Société

Selon le HCE, les hommes se sentiraient menacés par le féminisme (rien que ça)

3
Source : Kristina Paukshtite / Pexels
Daronne

Réarmement démographique : « Ce discours nataliste fait écho à un imaginaire très ancré à l’extrême droite »

Source : Capture vidéo / Flickr - Victoria Pickering
Politique

Les propos d’Emmanuel Macron sur le « réarmement démographique » inquiètent les féministes

15
Source : Canva
Déclic

Maëva, 20 ans : « Ma famille s’obstine à défendre des personnes indéfendables »

2

La société s'écrit au féminin