Live now
Live now
Masquer
femme-sans-abris
Daronne

Une tribune dénonce le « racisme d’État » à l’égard des femmes étrangères et de leurs enfants

Sans papiers, sans abris, parfois enceintes ou accompagnées de jeunes enfants… pour ce collectif de défenseuses des droits humains, ces femmes étrangères et leur progéniture sont privées de leurs droits.  

Elles ne demandent pas d’inventer de nouvelles mesures, mais simplement d’« appliquer la loi ». Sept femmes, dont plusieurs travaillent pour le département Santé de l’Institut Convergences Migrations, se sont réunies pour signer collectivement une tribune dans Le Monde, publiée le 27 novembre. Elles alertent sur le nombre croissant de femmes étrangères sans abris en France, parfois enceintes ou accompagnées de jeunes enfants, et pointent du doigt le racisme qui les prive de leurs droits, notamment celui au logement.  

Le déclin de la santé périnatale en France 

Les signataires de cette tribune s’appuient sur le dernier rapport de Santé publique France sur la santé périnatale, publié le 20 septembre, qui présente « l’état de santé de la femme enceinte, du fœtus et du nouveau-né au cours de la période allant de la grossesse au postpartum ».

Pour la période allant de 2010 à 2019, l’étude conclut à « une situation préoccupante de la santé périnatale de façon globale en France ». Plus précisément, « la proportion de femmes sans abri ayant accouché en Île-de-France est passée de 5,8 % en 2010 à 22,8 % en 2019 ». Selon les autrices de la tribune, « les plus exposées sont les femmes étrangères les plus récemment arrivées », « souvent d’origine africaine et maghrébine ». 

Un racisme d’État 

Pour ces défenseuses des droits humains, « le racisme d’État sélectionne les ayants droit » et les droits de ces personnes étrangères ne sont pas respectés. « La mise à l’abri des personnes vulnérables est inscrite dans la loi, tout comme le droit de vivre en famille, mais il arrive trop souvent que les hébergements soient accordés à la nuitée et au compte-gouttes, et que les conjoints soient séparés », déclarent-elles.

Le collectif demande ainsi au gouvernement « de faire appliquer la loi et de faire en sorte que soit assuré l’hébergement social systématique des femmes enceintes sans papiers et de leurs bébés ». Rappelons qu’en août 2022, 42 000 enfants vivaient dans des hébergements d’urgence, des abris de fortune ou dans la rue, selon l’UNICEF France et la Fédération des acteurs de la solidarité

À lire aussi : Les Américaines racisées accouchent de plus en plus hors hôpital, contraintes par la précarité

Crédit photo image de une : Getty Images

Les Commentaires
11

Avatar de Moony Moomin
30 novembre 2022 à 14h31
Moony Moomin
Un peu HS mais : globalement l'Etat a complexifié les démarches pour les demandes d'aides en tout genre. J'ai fait des études, je me considère comme plutôt privilégiée et capable de faire les démarches pour des demandes d'aide toute seule... Et pourtant, le constat est clair : c'est un bordel sans nom. Et même quand tu respectes les règles, que tu ajoutes trouzemille papiers à ton dossier, parfois on refuse ton dossier, et si tu ne t'accroches pas pour avoir un recours, tu as perdu ton temps et de l'argent. Donc je n'ose pas imaginer la complexité du truc pour une personne débarquant en France et/ou n'ayant pas tous les codes. J'avais lu un reportage qui expliquait qu'une bonne partie des aides n'étaient pas demandées parce que les démarches décourageaient les gens
6
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Daronne

Mateus Souza / Pexels
Daronne

Corne de l’Afrique : avec la crise climatique, le nombre d’excisions a augmenté de 30 %

pexels-ketut-subiyanto-4473889
Daronne

Cadeaux et revenus : combien gagnent les parents influenceurs ?

markus-spiske-35uwVjgLVLQ-unsplash
Daronne

Homophobie à l’école : des annonces, c’est bien, des résultats, ce serait encore mieux

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Capture d’écran 2023-02-03 à 14.56.25
Daronne

Une petite américaine récompensée pour ses recherches : du racisme à la reconnaissance

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
pexels-matthew-turner-2574078
Daronne

Quand la daronnie déraille : un couple laisse volontairement son bébé à l’aéroport

pexels-george-becker-129494
Daronne

Crise du mal logement : les femmes et les enfants en première ligne

rebekah-vos-GoabH6sEXek-unsplash
Daronne

Se maquiller pour accoucher : ah, vraiment ?

instagram
Chère Daronne

Help ! J’ai stalké mon boss sur Insta et j’ai liké sans faire exprès une photo de lui en sous-vêtements

Chère Daronne

01 fév 2023

11

Pour les meufs qui gèrent