Live now
Live now
Masquer
film-meres-paralleles
Cinéma

Un téton et basta : Almodóvar joue la provocante sobriété pour l’affiche de son film sur la maternité

Le grand Pedro Almodóvar va présenter son nouveau film à la Mostra de Venise en septembre 2021, et la bande-annonce comme l’affiche nous donnent déjà très envie de prendre nos places de cinéma.

Mise à jour du 9 août 2021

La première affiche espagnole de Mères parallèles (Madres Paralelas) de Pedro Almodóvar vient d’être diffusée, et elle est absolument formidable.

Ce qui est, à première vue, un œil dessiné s’avère être en fait, quand on y regarde de plus près, un téton au bout duquel une goutte de lait subsiste.

Une parfaite illustration de la maternité qui, espérons-le, ne se verra pas trop strikée des réseaux sociaux — comme c’est malheureusement presque systématiquement le cas lorsqu’il s’agit de tétons identifiés comme féminins.

affiche-meres-paralleles

Article publié initialement le 28 juillet 2021

Pedro Almodóvar n’a pas son pareil pour parler du chaos de la maternité. Après des grands films comme Tout sur ma mère, Volver ou plus récemment Douleur et gloire (en lice aux Oscars 2019), le réalisateur espagnol réussi à nous intriguer tout de suite grâce à la bande-annonce très rythmée et sans dialogue de sa nouvelle œuvre : Mères parallèles (ou Madres Paralelas).

Mères parallèles d’Almodóvar, un drame puissant

Pour son vingt-deuxième long métrage, le réalisateur espagnol montre la trajectoire de deux femmes (Penelope Cruz et Milena Smit) qui accouchent le même jour, dans le même hôpital. Les deux sont célibataires et sont tombées enceintes par accident, mais n’ont pas la même approche de leur future maternité…

L’une ne regrette pas sa situation, l’autre est effrayée. L’une est une femme d’une quarantaine d’années, l’autre est une adolescente. Les mots qu’elles vont s’échanger pendant les longues d’attente de leur accouchement vont créer un lien étroit entre elles, que le hasard se chargera de développer et de compliquer de manière si décisive que cela changera leur vie à toutes les deux.

Parallel Mothers Trailer

Le film sera en ouverture du 78e Festival international du film de Venise en septembre, et sera par la suite disponible dans les salles européennes, mais ne sera disponible aux États-Unis qu’au mois de décembre.

On ne sait pas pour vous, mais nous, on a très hâte de le voir !

À lire aussi : Comment Almodóvar m’a aidée à niquer

Les Commentaires
2

Avatar de Manon Portanier
10 août 2021 à 08h43
Manon Portanier
Ah mince, je pense que ça vient peut-être de ton tel, parce que la bande-annonce est dans l'article, vers la fin. Et est-ce que tu vois l'affiche du film en tout début d'article ?
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Cinéma

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

jared-leto-et-la-methode
Cinéma

Le « Method Acting » des comédiens n’excuse pas le fait d’être un gros con, et ça commence à se savoir

Kalindi Ramphul

28 jan 2023

21
aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

1
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Maya Boukella

25 jan 2023

10
retour à séoul 9
Pop culture

Rencontre avec Park Ji-min, l’actrice féministe de Retour à Séoul, chef d’œuvre sur l’adoption

Maya Boukella

25 jan 2023

scream 6
Cinéma

Scream 6 avec Jenna Ortega se révèle (déjà) dans une bande-annonce sanglante

Maya Boukella

24 jan 2023

avatar-2-details-intrigue
Pop culture

Triste après avoir vu Avatar ? C’est peut-être le syndrome de dépression post-Avatar

Maya Boukella

23 jan 2023

La pop culture s'écrit au féminin