Un eurodéputé investit son budget dans des boîtes de tampons et on espère qu’il va inspirer ses collègues


« Où mettre l'argent ? » : Nico Semsrott a demandé à ses followers sur Instagram quoi faire de son enveloppe parlementaire. Résultat, l'eurodéputé a investi dans la fabrication et la diffusion de protections menstruelles gratuites.

Un eurodéputé investit son budget dans des boîtes de tampons et on espère qu’il va inspirer ses collèguesKarolina Grabowska via Pexels - Stefan Brending

« Personne n’aime avoir ses règles. Il est injuste de devoir dépenser de l’argent pour cela. Les protections menstruelles, comme les tampons, ne devraient pas seulement être exemptes de taxes, mais totalement gratuites. Nous avons fabriqué des boîtes de tampons pour les offrir gratuitement. »

Cet engagement, c’est celui de Nico Semsrott, député européen indépendant allemand. Il a dédié 7.354€, prélevés sur son budget parlementaire, à la fabrication de boîtes de tampons afin qu’elles soient distribuées aux personnes qui n’ont pas les moyens de s’en acheter dans plusieurs grandes villes allemandes.

En tout, ce sont 1.800 boîtes qui ont été fabriquées.

Où mettre l’argent ? Dans les protections menstruelles !

L’idée lui a été soumise par ses followers sur Instagram : « Wohin mit des Geld ? » demandait-il il y a quelques semaines dans une story. Où mettre l’argent ? Une réponse semble être revenue fréquemment : un meilleur accès à l’hygiène menstruelle.

C’est donc dans la lutte contre la précarité menstruelle qu’il a décidé d’investir une partie de son enveloppe d’eurodéputé.

Son truc, à Nico Semsrott, c’est justement la transparence. Voilà pourquoi il n’hésite pas à rendre accessibles son budget de parlementaire et ses dépenses — un moyen plutôt efficace de restaurer un peu de confiance envers les instances européennes, qu’on a tendance à juger complexes et opaques.

La précarité menstruelle, une question de santé publique en Allemagne aussi

Ces protections hygiéniques sont disponibles gratuitement pour les associations et lieux d’hébergement qui pourront ainsi les redistribuer auprès de leurs bénéficiaires, notamment les personnes sans-abri, particulièrement touchées par la précarité menstruelle.

En Allemagne comme en France, la question de la précarité menstruelle se fait de plus en plus visible, avec notamment les actions de l’organisation Social Period, qui a lancé une pétition adressée à la nouvelle ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse Christine Lambrecht afin qu’elle fasse mettre à disposition gratuitement des protections menstruelles dans les lieux publics.

Quelques milliers de boîtes de tampons, le geste est avant tout symbolique. Mais il aura le mérite de médiatiser encore un peu plus cette question de l’accès aux produits de première nécessité que sont les serviettes et tampons. Cela fait déjà une petite différence face au chantier que représente la levée du tabou des règles.

Et qui sait si d’autres parlementaires ne seront pas à leur tour inspirés par le geste de Nico Semsrott…

À lire aussi : Enfin une enquête d’envergure sur la précarité menstruelle : on ne peut plus ignorer le problème

Maëlle Le Corre

Maëlle Le Corre


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!