Live now
Live now
Masquer
influenceuse
Culture Web

Trop d’influenceurs cachent leurs partenariats, alors voici comment ne pas vous faire avoir

14 sep 2021 4
Les posts sponsorisés et les influenceurs, c’est une grande histoire d’amour, ou plutôt une histoire de business. Et parfois il est difficile de savoir s’il s’agit de l’amour d’un produit, ou l’amour de la money. 

L’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a révélé ce lundi 12 septembre quelques chiffres concernant les partenariats rémunérés entre les marques d’un côté, les influenceurs et influenceuses de l’autre.

Plus de 30.000 publications postées par plus de 7.000 créateurs et créatrices de contenu ont été analysées. Et l’ARPP a constaté qu’un quart des éléments ne sont pas clairement identifiés comme sponsorisés !

Pour 73,4% des publications présentant « un début d’identification », donc une mention de partenariat rémunéré, 32,2 % sont « améliorables en termes de clarté ou d’instantanéité ». C’est à dire que certains contenus devraient être plus clairs sur le fait qu’ils sont des partenariats rémunérés. 

D’après l’ARPP, le défaut de transparence sur les partenariats rémunérés concerne majoritairement les micro-influenceurs : pour les créateurs et créatrices de contenu ayant moins de 10.000 abonnés, les chiffres montent à 43,1% de taux de manquement, contre 12,6% pour les influenceurs cumulant plus d’un million d’abonnés.

Évidemment, on ne peut pas généraliser — n’importe quel influenceur ou influenceuse, du plus micro à la plus macro, peut faire un partenariat rémunéré sans le préciser. Alors comme on ne peut pas changer leurs méthodes, on s’est dit qu’on allait vous proposer quelques rappels pour vous éviter de vous faire avoir…

Comment éviter de se faire « avoir » par un partenariat caché

Les influenceurs se doivent de préciser lorsqu’ils font la promotion d’un produit pour une rémunération, c’est la loi. L’article L121-3 du Code de la consommation parle du « principe de transparence » : il est essentiel que le partenariat soit explicite, afin qu’on ne pense pas qu’il s’agit « juste » de l’avis de l’influenceur ou l’influenceuse en question sur le produit ou service vanté .

Un tout petit #ad écrit en blanc sur un fond blanc en taille 8 ne suffit donc pas. Il faut que ce soit évident qu’il s’agit d’un partenariat. Il est donc conseillé de repérer les mentions parfois trop discrètes d’un partenariat pour ne pas se faire « avoir ».

Ça par exemple, c’est clair, net et précis :

Un autre indice si un contenu vous paraît sponsorisé, mais n’est pas présenté comme tel : a priori, si une vidéo « mes produits préférés du moment » ne parle que d’une seule marque, il y a de grandes chances que ça ne soit pas un pur hasard !

Il est important de se rappeler que les influenceurs font la promotion de produits régulièrement, tout simplement car… c’est leur boulot, ou en tout cas l’une des façons pour elles et eux de gagner leur vie. Il n’est pas impossible qu’ils ou elles apprécient réellement les produits en question, bien sûr, mais il vaut mieux prendre un peu de recul lorsqu’on se retrouve face à un contenu sponsorisé.

Même si les influenceurs créent un sentiment de proximité avec leur communauté, la promotion d’un produit reste une promotion, et non pas un conseil d’ami. Gardez donc votre propre esprit critique et ne prenez pas l’avis de l’influenceur en question comme unique opinion valable : faites vos recherches avant de dégainer la carte bleue !

À lire aussi : Vous voulez savoir combien gagnent les influenceuses ? Eh bah elles aussi

Crédit photo : George Milton / Pexels

Les Commentaires
4

Avatar de Fernanda
16 septembre 2021 à 12h56
Fernanda
Il y a aussi les "vous êtes trèèèèès nombreux à me demander comment je fais pour (blabla + placement produit)"
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Culture Web

housse-de-couette
Humeurs & Humours

J’ai testé cette astuce TikTok pour mettre une housse de couette et mon verdict est sans appel

Manon Portanier

30 déc 2022

12
L'équipe du podcast sexo Hot Line
Conseils sexe

Le podcast sexo « Hot Line » déconstruit avec humour notre éducation sexuelle et intime bancale

Anthony Vincent

27 nov 2022

1
4 archétypes féminins, une même misogynie véhiculée
Culture Web

Vous êtes plutôt girl boss, féminin sacré, ou that girl ? Comment ces archétypes nourrissent la misogynie

Anthony Vincent

09 nov 2022

3
Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c'est une première canon
Baskets

Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c’est une première canon

Anthony Vincent

03 nov 2022

2
Bianca est la première héroïne grosse de Disney
Culture Web

Disney révèle sa première héroïne grosse dans le film d’animation Reflect

Anthony Vincent

31 oct 2022

10
poupee-peur-halloween
Parentalité

Non, les enfants ne sont pas « mignons », ils sont démoniaques et en voici la preuve !

Manon Portanier

31 oct 2022

8
Lesthétique-Tumblr-va-t-elle-régner-sur-2022
Culture Web

Pourquoi l’esthétique Tumblr revient-elle en force en 2022 ?

Anthony Vincent

25 oct 2022

14
« High Low with EmRata » : Emily Ratajkowski sort un podcast anglé sur les vertus de la colère féministe
Culture Web

Emily Ratajkowski sort un podcast avec la colère féministe en fil rouge

Anthony Vincent

14 oct 2022

Photo fournie par les sans pages
Culture Web

« Wikipédia reproduit les biais sexistes de notre société » : les sans pagEs, le collectif qui comble le fossé de genre de l’encyclopédie

Aïda Djoupa

09 oct 2022

Monika Kozub / Unsplash
Culture Web

Comment parle-t-on des règles à l’étranger ? Réponse dans ce podcast du Courrier international

Aïda Djoupa

25 sep 2022

La pop culture s'écrit au féminin