Certains fans d’Harry Potter reconsidèrent leur tatouage à cause de J.K. Rowling

Peut-on assumer son tatouage Harry Potter face aux propos transphobes de J.K. Rowling ? Pour certains fans, la question est épineuse.

Certains fans d’Harry Potter reconsidèrent leur tatouage à cause de J.K. RowlingMichelle Carl / Compfight

Quand j’étais ado, je voulais me tatouer deux ailes d’ange noires énormes sur tout le dos et je maudissais la loi de m’empêcher de le faire avant mes 18 ans.

Puis j’ai eu 18 ans, compris que c’était une idée de merde (selon mes goûts, hein), que ça me coûterait 4 fois le SMIC et qu’il valait mieux que j’attende d’être sûre de moi avant d’encrer ma peau à jamais.

Quelques idées de motifs pop-culture me sont venus au fil des années (le Petit Prince, Totoro…) mais j’ai fini par comprendre que me graver une œuvre pré-existante ne me convenait pas trop. J’ai donc fait créer mon premier tatouage par une artiste, et c’est une pièce unique !

Mais si j’avais moins patienté, j’aurais clairement été capable de me faire tatouer un truc inspiré d’Harry Potter… Et de le regretter.

Être fan d’Harry Potter alors que J.K. Rowling est transphobe

J.K. Rowling a récemment déçu énormément de personnes en tweetant des propos transphobes — après plusieurs années d’occurrences qui menaient à soupçonner qu’elle était loin de soutenir, comme elle assure le faire, les personnes trans.

Le choc était tel que plusieurs acteurs et actrices des films Harry Potter, comme Daniel Radcliffe ou Emma Watson, ont affirmé haut et fort soutenir et respecter les personnes trans, pour contrebalancer les opinions nauséabondes de l’autrice.

Il faut comprendre qu’Harry Potter, ce n’est pas juste une histoire de fantasy : pour beaucoup de gens, y compris des membres de la communauté LGBT, ça a été une bouffée d’oxygène salvatrice, un modèle de tolérance et d’ouverture d’esprit, un récit riche de messages précieux qui leur permettaient d’imaginer, l’espace de quelques centaines de pages, un univers dans lequel ils et elles pourraient vivre librement.

Alors quand celle qui a créé cet univers tient des propos transphobes, la gifle est sévère… Et il peut être compliqué de savoir comment se positionner en tant que fan.

C’est le fameux « séparer l’œuvre de l’artiste » qui a beaucoup fait débat au sujet de Roman Polanski ou encore Woody Allen, mais qui ne touche, d’après mon impression, que rarement des artistes de genre féminin.

Avoir un tatouage Harry Potter alors que J.K. Rowling est transphobe

Au-delà de la question « Puis-je continuer à aimer l’œuvre si l’artiste est transphobe ? » se pose, pour certains et certaines, une interrogation plus épineuse…

Que faire de mon tatouage Harry Potter ?!

MEL Magazine a interviewé plusieurs personnes ayant un tel tatouage.

Regarder Harry Potter d’un autre œil en grandissant

Cora, 24 ans, explique au magazine l’évolution de son rapport à Harry Potter — dans laquelle je me retrouve pas mal, et il est fort possible que toi aussi.

Ces livres étaient très importants pour moi, car j’ai grandi en étant queer dans une toute petite ville très homophobe.

M’identifier à des personnages qui étaient rejetés mais se battaient pour ce en quoi ils croyaient, c’était vraiment puissant.

Ce qui m’embête pas mal c’est à quel point le fait d’être loup-garou semble être un symbole pour le VIH/SIDA. L’antisémitisme des gobelins de Gringotts, le fait qu’il y ait si peu de personnages racisés, etc.

Je ne remarquais pas ça quand j’étais gosse, mais un été, en revenant chez mes parents, j’ai relu la saga et je me suis souvent dit : « Bordel, mais c’est quoi ça ?! ».

Je pense que nous sommes nombreuses à trouver un écho dans ce que raconte Cora. C’est sûr qu’à 11 ans, on n’a pas une connaissance assez pointue des discriminations ou de l’analyse littéraire pour voir toutes les imperfections d’Harry Potter !

Le souci, c’est que Cora a un tatouage Harry Potter

Chaque fois que J.K. Rowling s’exprime, je regrette un peu plus mon tatouage. […]

Ses opinions sur le sexe biologique me touchent particulièrement parce que j’ai récemment accepté ma non-binarité et j’en ai marre qu’on me dise qu’il n’y a que les femmes qui ont leurs règles. […]

[Au sujet du tatouage] Je l’ai fait sur un coup de tête et au final je le regrette. Donc je ne veux pas le faire recouvrir, sur un coup de tête, par quelque chose que je regretterai à nouveau dans quelques années.

Faire recouvrir son tatouage Harry Potter à cause des propos de J.K. Rowling

Andrew, une autre personne interviewée par MEL Magazine, n’hésite plus : son tatouage, un discret symbole des Reliques de la Mort assez petit pour être dissimulé, va être recouvert.

Même si Harry Potter lui a, je cite, « appris que l’amour et la tolérance sont les plus puissantes des armes », il ne se voit pas conserver ce symbole dont le sens a changé à ses yeux.

Harry Potter aura toujours une place spéciale dans mon cœur, mais il est temps pour moi de refermer ce livre, par respect et en geste des solidarité envers mes frères et sœurs trans.

En attendant, tout ce que j’ai, c’est ce tatouage et un voyage qui a commencé dans un placard sous l’escalier.

Des personnes trans font recouvrir leurs tatouages Harry Potter

Buzzfeed News aussi s’est penché sur la question des tatouages Harry Potter.

Tu peux y lire le témoignage de Caldwell, un homme trans qui s’est fait tatouer la Marque des Ténèbres à 18 ans — « parce que j’étais un ado très emo et provoc » :

Je regarderai quand même les films et j’y prendrai du plaisir, mais tant que [J.K. Rowling] n’arrête pas de blablater et de faire de l’argent avec sa saga, je ne peux pas vraiment dissocier l’œuvre de l’artiste.

Caldwell a prévu de faire recouvrir intégralement son tatouage.

Une illustratrice recouvre les tatouages Harry Potter pour la bonne cause

Molly Ostertag est une illustratrice vivant à Los Angeles dont les romans graphiques ont rencontré un grand succès ; l’un d’eux a même été sacrés best-seller par le prestigieux New York Times.

Elle a décidé de mettre son talent au service d’une noble cause : elle dessine des motifs pour recouvrir des tatouages Harry Potter, et au lieu de se faire payer, elle reverse l’argent au TWOCC, le Trans Women of Color Collective !

L’artiste a déclaré à Buzzfeed News :

[J.K. Rowling] est partie en vrille il y a quelques jours, et ça m’a énervée pour deux raisons.

Déjà, c’était en plein milieu d’un moment important et vibrant concernant la lutte contre le racisme [le mouvement #BlackLivesMatter, NDLR].

Et aussi, c’est Pride Month [le mois des fiertés LGBT aux États-Unis, NDLR] ; les personnes noires et trans luttent contre tellement de choses qui les blessent… j’étais incroyablement frustrée qu’elle utilise son argent pour tenir des propos discriminatoires.

D’autres fans d’Harry Potter gardent leurs tatouages

Mais toutes les personnes avec un tatouage Harry Potter ne vont pas le faire recouvrir.

Emmett, un homme trans portant sur l’épaule une illustration d’Harry Potter à l’école des Sorciers, explique :

Ça fait un moment qu’on discute, entre fans, du fait qu’Harry Potter n’appartient plus vraiment [à J.K. Rowling] mais à nous, et du fait que les belles choses qui sont nées d’Harry Potter ne sont pas venues des livres mais du lectorat.

Les merveilleux sentiments de tolérance et d’amour que nous ressentons via ces livres, selon moi […] ne sont pas forcément quelque chose que J.K. Rowling nous a offert mais plutôt quelque chose que nous avons créé pour nous-mêmes.

Ce sentiment rejoint en partie celui exprimé par Daniel Radcliffe, qui a soutenu les personnes trans tout en ayant quelques mots pour les fans d’Harry Potter qui peuvent se sentir déboussolés face aux propos de J.K. Rowling :

Si ces livres vous ont appris que l’amour est la plus puissante des forces dans l’univers entier, capable de tout surmonter ; s’ils vous ont appris que la force réside dans la diversité, et que l’idée d’une « pureté » mène à l’oppression de populations vulnérables ; si vous croyez qu’un personnage est trans, non-binaire, gender fluid, homosexuel ou bisexuel ; si vous avez trouvé quoi que ce soit dans ce récit qui a résonné en vous et vous a aidé à un moment ou un autre de votre vie… alors ça reste entre vous et le livre que vous avez lu, et c’est quelque chose de sacré.

Je trouve ça passionnant de lire ces différentes opinions sur la façon de réagir quand un ou une artiste qu’on admire, qui a créé des œuvres essentielles pour nous, se révèle être à l’opposé de valeurs qu’on défend.

Est-ce que tu te reconnais dans ces témoignages ? Comment tu considères Harry Potter maintenant ? J’ai hâte d’en discuter dans les commentaires !

À lire aussi : Comment Harry Potter a changé vos vies, en 7 (derniers) points

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Mymy

Ce topic ayant beaucoup trop dévié du sujet et étant parti sur un débat très sensible, je le clôture afin de ne pas plus faire dévier les choses. N'hésitez pas, comme ça a été suggéré, à créer un sujet dédié pour continuer la discussion si vous le souhaitez :fleur:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!