Il faut qu’on parle de la fin des « Nouvelles Aventures de Sabrina »


Les Nouvelles Aventures de Sabrina partie 4 s'est terminée de manière... surprenante. On pèse le pour et le contre du dénouement de l'ultime saison de la série Netflix.

Il faut qu’on parle de la fin des « Nouvelles Aventures de Sabrina »
Spoiler alert

Attention, cet article contient de gros spoilers bien vénère.

Comme d’habitude, ces derniers épisodes des Nouvelles Aventures de Sabrina étaient un joyeux bordel rock’n’roll pour le moins divertissant, mais loin d’être un sans-faute ; contrairement à la précédente saison qui ne respectait plus rien, cet ultime volet s’est néanmoins un peu (légèrement) recentré.

Mais nous ne sommes pas là pour passer en revue l’intégralité de cette saison : c’est sur le dernier épisode, et notamment ses toutes dernières minutes, qu’on voudrait revenir !

La fin brutale et audacieuse des Nouvelles Aventures de Sabrina

Si vous avez vu la quatrième et ultime partie des Nouvelles Aventures de Sabrina sur Netflix, vous savez que la jeune sorcière meurt et finit au Paradis avec son amoureux — qui la rejoint après s’être a priori suicidé, fou de chagrin.

Mais avant même que l’on comprenne, au cours des toutes dernières seconde de la série, ce que son Jules a fait pour être à ses côtés dans l’au-delà, on a quelques minutes (seulement) pour digérer le fait que Sabrina, l’adolescente héroïque, l’élue, la protagoniste extraordinaire, vient de mourir ! Pour de vrai. La personne décède.

La jeune sorcière se sacrifie dans le but de garder le « Vide » à distance assez longtemps pour sauver ses amis ainsi que l’univers.

Sabrina meurt à la fin : un mal pour un bien ?

Sabrina était probablement un modèle pour de jeunes personnes spectatrices de la série, et la faire mourir était peut-être un message un peu brutal.

Et en même temps, Sabrina n’est pas une création manichéenne et notre protagoniste n’est pas une héroïne comme les autres ! N’oublions pas qu’elle sert Satan… Nous ne sommes pas sur une personne complètement pure et bonne, c’est d’ailleurs ce qui est intéressant dans cette série qui ose, finalement, pas mal de choses.

Devrait-on alors vraiment s’étonner de cette fin qui ne contraste finalement pas tant que ça avec le reste du programme ? Est-ce judicieux de ne pas offrir à Sabrina un happy end classique — bien que la la jeune sorcière finit avec son amoureux au paradis pour l’éternité ?

Pesons de ce pas le pour et le contre de cette fin !

Pourquoi la fin des Nouvelles Aventure de Sabrina était une bonne idée

Il fallait oser terminer là-dessus. Notre héroïne épique meurt, se sacrifiant pour le plus grand bien !

Faire mourir Sabrina à la fin de la série était une décision on ne peut plus audacieuse, qui change de ce qu’on a l’habitude de voir dans les histoires young adult fantastiques dont les héros trouvent généralement un moyen de s’en sortir (même quand ledit moyen n’a ni queue ni tête).

Être promis à une destinée tragique est un classique pour les personnages principaux, sauf que souvent, on trouve un moyen de les ramener à la vie, ou on cherche la faille qui leur permettra de ne pas avoir à se sacrifier malgré les prophéties affirmant qu’ils doivent périr pour sauver l’humanité.

On a besoin de voir nos héros et héroïnes survivre, pour l’espoir, pour le message, pour l’inspiration, pour nous donner envie de faire preuve de courage nous aussi… Mais la vraie vie est loin de cette utopie. Et cette fin proposée par Les Nouvelles Aventures de Sabrina, c’est peut-être l’une des seules choses un peu crédibles (toutes proportions gardées) que nous ait concoctée la série.

On s’attend tellement à voir la protagoniste s’en sortir quoi qu’il arrive, surtout dans un programme young adult, que la fin ne peut que surprendre. Et c’est ça qui est bien dans le cinéma et les séries, non ? Les chutes surprenantes !

Que celles et ceux qui en ont assez des histoires cousues de fil blanc et des dénouements évidents dès les cinq premières minutes de l’histoire lèvent la main.

Ça mérite des applaudissements : pas de feinte, pas de faille, la personne se sacrifie et c’est la fin. Pas de twist à la Harry Potter, ni même une fin douce-amère dans laquelle notre Hobbit partirait vivre sur une île car la vie l’a saoulé…

Au final, c’est l’argument « pour » principal : le côté audacieux de ce dénouement est assez fort pour justifier son existence.

Désormais, dégainons la partie intéressante. Les PROBLÈMES de cette fin.

Pourquoi la fin des Nouvelles Aventure de Sabrina n’est PAS une si bonne idée

Le souci, c’est que quand on y réfléchit, la mort de Sabrina n’a en fait que peu de sens dans le contexte de la série. Car rappelons-le : ses tantes ont un cimetière magique qui ramène les gens à la vie !

Alors pourquoi n’ont-elles pas ressuscité Sabrina ? Est-ce qu’elle est différente des autres personnes décédées ? On aurait au moins pu avoir une explication…

Et c’est sans parler de l’autre Sabrina, qui meurt aussi de manière ultra expéditive.

En effet, Sabrina Morningstar perd la vie en revenant de l’univers parallèle de « The Endless ». Elle franchit le miroir et pour une raison peu claire, elle succombe à la traversée, alors qu’elle était pourtant passée tout tranquillement et sans accroc à l’allée. Étrange autant que bizarre…

Il aurait été pertinent de nous donner plus de détails sur ce qui l’a vraiment tuée. Ça ne peut pas être les petites égratignures qu’elle avait sur le front ! Tout le monde sait que les héros et héroïnes sont toujours indestructibles (jusqu’à ce qu’on ait besoin de les expédier en vitesse par une mort des plus médiocres).

Surtout, pourquoi faire mourrir les deux Sabrina ? On aurait au moins pu en garder une ! C’est comme si les scénaristes avaient voulu être clairs sur le fait que non, il n’y aurait pas de saison 5, qu’il y a désormais zéro Sabrina de dispo et que même les deux BG shirtless (Nick et Caliban) ont déserté : il n’y a vraiment plus aucun intérêt à ce qu’une suite voit le jour.

Un suicide par amour dans Les Nouvelles Aventures de Sabrina ?

Mais ce qui, dans cette fin, pose davantage problème que d’avoir tué le potentiel rôle modèle féminin de millions de jeunes personnes, c’est ce qui a tout l’air d’être le suicide de Nicholas Scratch…

La toute dernière scène de la série, qui se veut a priori romantique, nous montre Sabrina tout de blanc vêtue dans une pièce beaucoup trop éclairée, où l’on peut lire en grosse lettres « paradis » sur les murs (au cas où on n’aurait pas pigé).

Et là, qui se pointe ? Nick, avec la bonne vieille disquette « iS tHis SeAt TaKeN ? »ce siège est libre ? »). Tranquille, le mec lui apprend qu’en fait il a atterri ici après être allé taper une brasse dans la Sea of Sorrow, soit la « Mer de la Tristesse ».

Notre Roméo ne donne pas plus d’explication que ça, mise à part qu’il a été pris dans une grosse vague. Mais à priori quand on va nager dans une mer qui s’appelle comme ça, c’est qu’on la cherche un peu, la grosse vague. Un bon samedi pour Nick, qui aurait peut-être mieux fait d’aller voir un psy avant de prendre des décisions drastiques ?

Bon, Sabrina est légèrement choquée sur le coup mais elle passe vite à autre chose car elle comprend qu’elle va désormais pouvoir passer le reste de son existence avec Nick The Shirtless.

Au final, on a une fin à la Roméo et Juliette, sauf qu’on est en 2020 et que, bon… sous-entendre un suicide dans une scène censée être romantique, regardée par un jeune public (la série est conseillée à partir de 16 ans), comme si c’était pas si grave, c’est a minima très maladroit.

Cette fin saugrenue est probablement une tentative pour nous consoler de la mort de Sabrina, montrer qu’elle existe encore quelque part et qu’elle y est heureuse. Ce qui n’empêche pas que ça suggère, au fond : « t’inquiète si tu meurs t’es envoyée au paradis avec ton boyfriend ».

Bien sûr, on n’est pas neuneu, on ne suit pas aveuglément tout ce qu’on voit dans une série, mais on se demande si c’était une bonne idée, tout simplement. Et si, surtout, c’est la fin qu’on méritait après toutes ces saisons.

Cette pesée du pour et du contre nous indique qu’il aurait peut-être fallu garder Sabrina en vie, ou encore mieux : la faire mourir mais en rester là, et non en rajouter une couche en glamourisant le très probable suicide de son copain. Oui, ça aurait été plutôt pas mal ainsi.

Alors allez jusqu’au bout de vos décisions, scénaristes et réalisateurs ! Vous voulez nous faire mourir l’héroïne, faites-le vraiment, ne cuisinez pas un pseudo happy end : soyez lugubres, assumez vos décisions.

À lire aussi : « La Chronique des Bridgerton » : de bonnes intentions gâchées par une niaiserie d’un autre temps

Caroline Arénas

Caroline Arénas

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

-Loreleï-

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!