Live now
Live now
Masquer
regles-sales-idees-reparties
Féminisme

Les règles, c’est sale ? Comment bien répondre aux rageux

Cet été un mec a dit à Esther que ses règles étaient glauques. Encore un peu habitée par la rage, elle a imaginé des idées de réparties.

Il y a quelques semaines, je suis allée en festival. J’ai fait la fête, dansé, les choses normales que les gens normaux font en festival en somme.

Et il se trouve que j’avais également mes règles. Et donc comme toute personne ayant ses règles, j’ai dû à un moment donné changer ma protection hygiénique.

Comme QueenCamille, oui, sauf que je ne les étale pas sur mes joues

Les règles, c’est toujours tabou

À ce moment-là, il était déjà tard dans la nuit, j’étais un peu perdue sur le camping, et je me suis adressée à un policier pour trouver les toilettes les plus proches.

« Bonjour Monsieur, où est-ce que je peux trouver des toilettes pour changer mon tampon ? »

Ce à quoi je me suis vu répondre un laconique « pas obligée d’être glauque ».

GLAUQUE ? Sérieusement ? J’ai enchaîné comme je pouvais en essayant de le remettre à sa place…

« Glauque ? Mais les règles ce n’est pas glauque, c’est naturel, vous venez juste de dire que je suis glauque cinq jours par mois et ça n’est pas très sympa. »

C’est finalement son collègue, une lueur un peu paniquée dans le regard qui m’a indiqué les toilettes les plus proches.

Je ne veux plus me cacher pour parler de mes règles

Moi il m’a fallu près d’une demi-heure pour relativiser ce qu’il venait de me dire. J’étais tellement énervée qu’on puisse associer le mot « glauque » à mes règles (et par extension, à moi).

Je ruminais en me disant que j’aurais dû lui parler de ma cup (que j’avais exceptionnellement troquée contre des tampons pour plus de praticité en festival), qu’il aurait sans doutes été encore plus choqué.

J’étais encore plus agacée par les gens à qui je racontais l’épisode et qui me répondait « mais pourquoi t’as précisé « pour changer mon tampon », c’était pas nécessaire, si ? ».

Alors je désamorce tout de suite ici : je ne sais pas pourquoi j’ai détaillé mes besoins sur le moment. Mais est-ce vraiment si mal de le faire ?

Je crois en fait que je l’ai fait volontairement pour dédramatiser le sujet des règles, casser un peu le tabou.

Car il n’y a qu’en parlant de ce phénomène naturel qu’on parviendra à le normaliser, et je sais pas pour vous mais je suis fatiguée de me cacher et de devoir parler des règles à voix basse.

Comment répondre à ceux qui pensent que les règles sont sales ?

Les minutes passaient, je n’étais toujours pas calmée, et je refaisais la scène en me demandant ce qu’on pouvait bien répondre aux gens qui qualifient les règles de glauques, de sales, ou qui exprimaient leur dégoût…

Alors j’ai réfléchi avec la rédac à des idées de réparties.

La technique de l’arroseur arrosé

Situation : Tu as tes règles, et de manière un peu désinvolte comme je l’ai fait moi-même lors de ce festival, tu annonces que tu dois vider ta cup.

Dans ton environnement immédiat, se trouve Jean-Michmich, qui te rétorques:

« Beeerk, mais vraiment t’es pas obligée de le dire à voix haute ! »

Réponse suggérée :

« Quand tu vas faire pipi, tu utilises un nom de code ? »

Réaction attendue : Jean-Michmich, regard figé pendant une bonne heure, le temps qu’il se remémore toutes les fois où il a balancé hilare qu’il allait « pisser » ou « couler un bronze ».

La méthode du malade imaginaire

Situation : tu es en plein milieu de tes règles, tu souffres le martyr, et ton besoin d’extérioriser te fait lâcher un « J’EN PEUX PLUS DE CET UTÉRUS ».

Jean-Kévin, qui s’apprêtait à mordre dans son sandwich, s’arrête en pleine action pour te gratifier d’un délicieux (non) :

« Mais tu peux pas le garder pour toi enfin ? »

Réponse suggérée :

« Tu trouves ça plus déplacé que tes geignements incessants au moindre rhume ou quand tu t’es vaguement coupé avec une enveloppe ? »

Réaction attendue : Jean-Kévin, bafouillant que « meh euh, c’est pas gentileuh, c’est pas la même chose d’abord hein, hein et puiiiiiis aussi c’est pas de ma faute si j’attrape vite froid meh, de toutes façons, et puis tu peux pas comprendre et tuhezfhafuzh… »

La technique de la menace

Situation : Alors que tu t’apprêtes à entamer un coït agréable avec Jean-Eudes, tu lui glisses à l’oreille pour le prévenir que s’il est disposé à aller plus loin, il faudra faire avec ton flux menstruel.

Celui-ci, plutôt que de décliner poliment l’invitation, éructe :

« Quoi mais t’as cru quoi c’est dégueulasse ouesh du sang qui sort de ta chatte ! »

Réponse suggérée :

« Écoutes mon bon Jean-Eudes, c’est le même sang que celui qui sortira bientôt de ton nez si tu ne déguerpis pas fissa d’ici avant que je ne te cogne. »

Réaction attendue : Jean-Eudes renfile son tee-shirt et file se morfondre avec lui-même – de toutes façons un mec comme ça ne mérite pas ton attention.

À lire aussi : 4 choses que j’ignorais sur le sexe pendant les règles

La vengeance est un plat qui… ne se mange pas ?

Situation : alors que tu papotes à la terrasse d’un café avec des amies de toujours, vous en venez au sujet des protections menstruelles. Quand soudain, Jean-Rachid assis à une table derrière se retourne pour vous sermonner :

« Mesdemoiselles vous pourriez tout de même éviter d’aborder ce sujet dans un lieu public, c’est privé ce genre d’affaire ! »

Réponse suggérée :

« Si j’étais vous je ne ferai pas ce genre de remarques Mr. Jean-Rachid, ça ne nous donne pas envie de ranger nos coupes menstruelles mais plutôt de les vider dans votre bouche. »

Réaction attendue : Jean-Rachid crie à la vulgarité et tente de faire une esclandre avant d’être jeté hors du café manu-militari par le personnel agacé. Bon débarra !

La répartie numérique

Situation : tu discutes dans ton groupe Messenger avec des potes, quand soudain Jean-Vincent vient se plaindre du fait que sa meuf est indisposée par ses règles.

« Franchement je crois que je vais quitter Fatma-Angélique, jpp moi j’ai besoin de baiser mais elle a un pb en ce moment elle a ses règles non stop et elle veut ap. »

Réponse suggérée :

« Dis donc Jean-Vincent, je pense que si c’est vraiment le motif qui te pousse à la larguer, elle ne perd vraiment pas grand chose. Allez bye.

Video loading… »

Honnêtement, si j’étais toi je quitterais cette conversation de groupe pour aller m’abonner au chatbot de madmoiZelle sur Messenger, on est vachement plus sympa.

Comment faire face à tes règles ?

Te voilà armée jusqu’aux dents pour ne plus t’en laisser compter par les rageux des règles.

Et si tu as besoin de réconfort pendant ta période de menstrues, pourquoi ne pas te jeter sur la box madmoiZelle de novembre, dont c’est le thème CENTRAL ?

Le coffret cocooning spécial règles par Queen Camille

18,90€ + livraison

Commande-la avant qu’elle ne soit épuisée !

À lire aussi : Pourquoi les règles, ce n’est pas sale


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

25
Avatar de Westeros.
18 octobre 2018 à 22h10
Westeros.
@RoseDesVents selon moi le livre est adapté à tout le monde , tout public donc !
2
Voir les 25 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Actualités mondiales

Aux États-Unis, la Cour suprême annule l’interdiction de la pilule abortive

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Wikimedia Commons
Féminisme

Lady Gaga « enceinte » ? Taylor Swift a quelque chose à dire à propos de ces rumeurs « invasives » et « irresponsables »

Source : Canva
Déclic

Elia, 26 ans : « J’ai fait une croix sur beaucoup de milieux dont je sais qu’ils sont remplis de personnes oppressives »

nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

femmes-boivent-café // Source : URL
Société

Pourquoi le phénomène de la « Girl’s girl » est tout aussi problématique que la «Pick Me» ?

9
Source : Canva
Féminisme

Lily, 21 ans et son éveil féministe : « Je n’ai plus de jugement face à la personne sexiste que j’étais »

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

La société s'écrit au féminin