Pourquoi c’est si dur de croire en soi ?

En 2e année d'études en communication, Diane a écrit ce texte pour un cours d'oralité. Elle y explique comment prendre confiance en elle l'a aidée au quotidien.

Pourquoi c’est si dur de croire en soi ?

Se dévaloriser, être timide, avoir peur de l’échec… Pourquoi c’est si dur de croire en soi-même ?

Il y a quelques années j’ai découvert une notion : l’empowerment. Et ça a changé ma vie.

L’empowerment, c’est l’idée d’un processus de développement, de pouvoirs, de capacités et de possibilités. En français, on peut le traduire par capacitation ou responsabilisation [ou empouvoirement, NDLR].

Des modèles pour avancer dans ma vie

Pour avancer dans ma vie, j’ai toujours eu besoin de modèles.

Par exemple, ma sœur aînée Lucie est une vraie confidente ; elle m’aide à prendre de la distance, à faire des choix importants en gardant la tête froide.

Je suis également admirative de quelqu’un comme Beyoncé qui est partie de rien et a réussi à construire un empire.

De plus, j’ai découvert il y a peu que je voulais être un modèle, mais aussi que j’étais déjà dans ce processus d’empowerment pour mes proches ou mes amies.

Je vais donc vous parler de ce talent, singulier qui est d’empouvoirer les gens. Oui c’est étrange comme terme mais que voulez-vous !

Juste avant de commencer je me dois de vous avertir ; on n’a jamais dit que c’était facile de s’empouvoirer ou de devenir Beyoncé.

Reconnaître sa valeur

Pour débuter, je pense que le socle de l’empowerment, c’est de connaître sa valeur. Cependant, de nombreuses personnes ne connaissent pas leurs valeurs, leurs qualités, leurs défauts et les domaines dans lesquels elles sont douées.

Pourtant ce n’est pas compliqué, on est tous des individus … oui ! Et nous avons tous droit au respect qui est dû à tout individu.

Donc même si nous ne trouvons pas nos qualités et nous ne connaissons pas nos envies, nous pouvons connaitre notre valeur.

Voilà vous connaissez votre valeur !

À lire aussi : 9 phrases que les femmes devraient prononcer plus souvent

Comprendre qui je suis

Le jour où j’ai été convaincue de ma valeur j’ai pu apprendre à me chercher et à me trouver moi-même, ce qui m’a permis de répondre aux questions « qui suis-je ? » et « qu’est-ce que je veux faire de ma vie ? ».

Ces réponses sont encore très floues pour moi et elles sont susceptibles d’évoluer au fil du temps mais, ma valeur : NON.

Me trouver a été un long chemin à parcourir, et il est encore très compliqué. Cependant il m’est nécessaire afin d’être en accord avec moi-même. Prendre le pouvoir sur ma vie est un véritable saut dans le vide mais je dois le faire pour avancer.

Je dois faire face aux jugements de mes proches et de la société. Je dois encore en finir avec mon syndrome de l’imposteur qui est toujours présent et me fait croire que je ne suis pas légitime.

Se libérer en prenant confiance en moi

Dans mon empowerment, il y a aussi une conviction auto-réalisatrice. Le fait de m’empouvoirer est un processus libérateur mais qui m’a aussi mis face à mes névroses.

Quand on est une femme en France, des clichés et des stéréotypes nous polluent l’esprit et nous empêchent de nous lancer.

Et si on est une femme noire, lesbienne, transgenre, handicapée et issue d’un milieu non favorisé, c’est encore plus difficile… c’est pour ça que l’empouvoirement est nécessaire.

À lire aussi : 4 plaies inhérentes au manque de confiance en soi

Avancer et surmonter les obstacles

Car malgré tous ces obstacles, je dois continuer d’avancer, de vivre, de manger, d’exister. L’empowerment, c’est être actrice du changement, c’est vouloir l’empouvoirement des autres et de ceux que j’aime.

L’empowerment c’est dépasser les paradoxes dans lesquels on cherche à m’enfermer. Cela peut être par des idées ou des barrières que j’ai pu me mettre moi-même.

Le vrai processus, c’est de recomposer le tableau de ma vie, sans forcément suivre les règles de l’art.

C’est donc tracer ma propre vie.

J’ai de nombreux exemples de personnes qui ont retracé leurs propres vies. Je pense même que vous aussi, vous avez de nombreux modèles qui vous inspirent chaque jour.

Mais le plus difficile c’est parvenir à être la personne qu’on a envie d’être.

Celle qui me correspond le plus et que j’ai peut-être enfermée au fond de moi, par peur du jugement d’autrui.

Alors quand je vois un de mes proches qui se dévalorise, je me dis que c’est une personne qui ne réalisera pas ses rêves et surtout qui n’a pas confiance en elle.

C’est pour cela que l’empowerment est si important pour moi, me mettre en confiance et me mettre en avant, j’en ai besoin.

C’est même devenu un besoin vital.

Je voudrais finir avec cette citation de Victor Hugo qui a dit :

« Mes amis, retenez ceci, il n’y a ni mauvaises herbes ni mauvaises Hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs. »

Merci à Diane pour ce texte très inspirant !

À lire aussi : Peut-on être féministe et populaire ? (Clémence Bodoc à l’université d’été du féminisme)

Une madmoiZelle

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires

Dianeart

Merci encore à Madmoizelle d'avoir publié ce texte qui m'est si cher !!!
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!