Live now
Live now
Masquer
phrases-femmes-dire-hommes
Féminisme

9 phrases que les femmes devraient prononcer plus souvent

Si cette liste de phrases que les femmes devraient s’entraîner à dire plus souvent est devenue virale, c’est parce qu’elle devient un outil utile pour apprendre à s’affirmer !

— Désolée de déranger… — Pardon, je t’embête juste une seconde. — Bon, ça va sûrement rien donner, mais j’ai eu une idée…

Certaines personnes ont tendance à se dévaloriser, à s’excuser trop souvent ou à s’auto-saboter, comme dans les exemples ci-dessus. Et souvent, ces personnes sont des femmes, notamment face aux hommes.

À cause d’un chromosome différent, du pouvoir des œstrogènes ? Pas du tout ! À cause plutôt de la socialisation genrée : on apprend aux petites filles à être gentilles, polies, sages, à ne pas prendre trop de place.

Ce qui donne parfois des femmes adultes ayant du mal à s’affirmer, à croire en leurs idées, enfermées dans le syndrome de l’imposteur.

À lire aussi : Cher Papa, voici comment m’élever de façon non-sexiste

Et puis il y a l’attitude en face, aussi : celle des hommes qui ignorent les femmes, ne les écoutent pas, ne prennent pas leur avis en compte.

Pour pallier à ces deux facettes d’un même souci, une liste de phrases à dire plus souvent quand on est une femme a été créée… et elle est devenue virale sur Internet !

Les 9 phrases à dire plus souvent quand on est une femme

C’est une jeune femme qui a posté la liste suivante sur Twitter, et son tweet est rapidement devenu viral.

https://twitter.com/vegbby/status/930740600537845760

Bonnes phrases à s’entraîner à dire plus souvent quand on est une femme :

  1. Tu m’as coupé la parole. Je n’ai pas fini de parler.
  2. Non.
  3. C’est pas drôle.
  4. C’est inapproprié.
  5. Oui, je sais déjà ça. / Oui, je suis au courant.
  6. Non, ce n’est pas la peine.
  7. Laisse-moi tranquille.
  8. Tu me mets mal à l’aise.
  9. Arrête d’ignorer ce que je dis.

Au premier abord, ces phrases peuvent sembler sèches, voire impolies, non ? Pourtant, elles ne sont ni agressives, ni insultantes !

À lire aussi : Arrête de t’excuser quand tu n’as rien à te reprocher #62jours

Ce qui est insultant, c’est de couper la parole à quelqu’un, de l’ignorer, d’insister alors que la personne a dit non… certaines de ces phrases ne font que se défendre par rapport à ces actions.

D’autres sont de simples affirmations : « Oui, je suis au courant », pour ne pas perdre du temps à écouter des faits que vous connaissez déjà par exemple.

Et il est parfois compliqué, quand on a tendance à se dévaloriser soi-même, de penser que sa parole a de la valeur, ou que son opinion compte. S’entraîner à prononcer ces phrases peut aider !

big-valoir-quelque-chose-temoignage

Utiliser ces phrases au quotidien, pour mieux s’affirmer

J’ai personnellement commencé à utiliser « Tu m’as coupé la parole, je n’ai pas fini ». Poliment, sans agressivité. Et je le répète en boucle jusqu’à ce que l’autre personne m’entende.

Quant au « Non », j’ai appris à le prononcer sans m’en vouloir. Je n’ai pas à me flageller quand je refuse une invitation, ou de rendre un service. Je n’ai même pas forcément à me justifier.

À lire aussi : Pour définir ma zone de respect, je dois apprendre à dire « non » #62jours

Et j’ai découvert une chose : plus les gens sont habitués au fait que tu vas peut-être dire « non », moins ils sont choqués de l’entendre. Tout le monde a le droit de refuser quelque chose.

Je n’ai pas perdu d’ami•es, je ne me suis pas froissée avec des collègues, ma famille ou même mon mec. J’ai juste arrêté de m’en vouloir quand j’avais besoin de temps pour moi, et pas pour les autres.

À lire aussi : La Communication NonViolente, pour prendre soin de soi et des autres

Allongeons cette liste de phrases à dire plus souvent !

Je suis sûre que vous aussi, vous avez des idées de phrases qui font du bien, qui aident à s’affirmer. Alors allongeons cette liste !

Voici quelques propositions de la rédac :

— Ne me touche pas. — Je n’ai pas envie de sourire. — Je n’ai pas demandé ton approbation. — Je n’ai pas demandé ton avis sur mon physique. — J’ai dit « non », ça veut dire « non ». — Merci, mais je sais ce que je fais. — Je peux m’en sortir seule, vraiment.

À vous d’enrichir cette liste dans les commentaires !

À lire aussi : « Souris ! », une injonction sexiste bien relou moquée dans une vidéo


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

16
Avatar de lafillelabas
19 novembre 2017 à 21h11
lafillelabas
J'aimerais bien pouvoir utiliser ces phrases lorsque je suis confrontee a des micro-agressions mais dans les faits je suis a peu pres sure que je vais plutot la fermer et encaisser On peut pas gagner, on est soit des potiches soit des hysteriques. Le vrai probleme n'est pas la facon dont les femmes reagissent, c'est le fait que ces petites remarques, interruptions de la parole, mansplaining etc continuent a perdurer.
1
Voir les 16 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « Le féminisme a été ma première opinion politique »

Lifestyle

De la lingerie jolie à petits prix ça existe, et la collection Dim Daily Dentelle le prouve

Humanoid Native
9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1
Source : Cerise Sudry-Le Dû / Damien Platt de Getty Images
Féminisme

« Le viol est une bombe à fragmentation particulièrement cruelle » : Laurène Daycard, lettre d’Ukraine

tribune_une_v
Tribune

Aujourd’hui, je suis au tribunal parce que je suis féministe, on ne me réduira jamais au silence

2
Source : Canva
Déclic

Joséphine, 22 ans : « Concernant mon féminisme, je me demande souvent si je suis dans l’excès »

1
Source : Madmoizelle
Féminisme

Annie Chemla : « Avorter des femmes clandestinement m’a apporté un sentiment intense de puissance »

1
Source : adrianvidal / Canva
Société

Ces associations se battent pour nos droits toute l’année et elles ont besoin de nous

3

La société s'écrit au féminin