Live now
Live now
Masquer
trans rights terfs fuck off flickr mat hrkac
Actu mondiale

Pourquoi une loi pour les personnes trans en Écosse a été retoquée par le Royaume-Uni

17 jan 2023
En bloquant le passage d’une loi facilitant le changement d’état civil pour les personnes trans en Écosse, le gouvernement britannique de Rishi Sunak provoque la stupéfaction et la colère des organisations LGBTQI+.

C’est une loi qui promettait d’être historique, mais qui vient d’être stoppée net, et un séisme politique qui ébranle l’Écosse. Le gouvernement britannique dirigé par Rishi Sunak a bloqué ce lundi 16 janvier 2023 une loi adoptée en décembre 2022 par le Parlement écossais. Et pas n’importe quelle loi : une mesure d’égalité, progressiste, visant à faciliter le changement d’état civil pour les personnes trans, en incluant les mineurs à partir de 16 ans et en retirant ou raccourcissant certaines démarches administratives.

Les ministres britanniques craignent une « incidence négative » sur l’ensemble des mesures d’égalité au Royaume-Uni. La ministre écossaise Nicola Sturgeon a quant à elle dénoncé une « attaque frontale » contre le Parlement écossais et sa « capacité à prendre des décisions », et a mis en garde : « Si ce veto de Westminster aboutit, ce ne sera que le premier. »

Ce mardi 17 janvier, la secrétaire d’État britannique à l’éducation Gillian Keegan a défendu le gouvernement britannique, affirmant qu’il ne peut exister « deux législations contradictoires sur le genre et sur l’égalité », puisque de fait, l’Écosse vient de réformer le Gender Recognition Act en vigueur depuis 2004.

Les associations LGBTQI+ réagissent au blocage

Pour l’organisation britannique Stonewall, ce geste sans précédent est désespérant :

« Le gouvernement britannique devrait se concentrer sur le développement et la mise en œuvre d’une stratégie pour améliorer les vies des personnes LGBTQ+, y compris les personnes trans, et non les mettre davantage en difficulté. »

Même colère chez l’activiste Peter Tatchell pour qui Westminster « clame à tort que la loi écossaise pour la reconnaissance du changement de genre viole l’Equality Act du Royaume-Uni » : « Ce n’est pas le cas. C’est une excuse grossière pour attaquer les droits des personnes trans et la démocratie écossaise. »

Comme la loi écossaise vise à faciliter les démarches administratives pour faire son changement d’état civil en permettant d’obtenir son Gender Recognition Certificate (GRC) sans obligation d’avoir un diagnostic médical, elle a rencontré les habituels arguments et paniques morales de celles et ceux qui affirment que cette mesure met en danger les femmes.

Ces militants transphobes clament que faciliter le changement d’état civil constitue une menace car elle permettrait à des hommes de se faire passer pour des femmes et ainsi d’infiltrer certains lieux, notamment les toilettes ou les vestiaires. Il s’agit en creux d’accuser les femmes trans d’être des hommes déguisés, et des agresseurs en puissance. Une démonstration fallacieuse déjà battue en brèche par le collectif transféministe Toutes des femmes :

« Alors que les agressions par des femmes trans ou des hommes travestis restent une hypothèse, les chiffres montrent une autre réalité : les hommes n’ont nullement besoin d’user de tels subterfuges pour commettre des agressions, ils le font déjà sans avoir besoin de se travestir. Par ailleurs, la volonté de contrôler qui est une « vraie femme” mène déjà dans certains lieux à des altercations et des gènes pour toutes les femmes, cis comme trans, notamment les lesbiennes, qui ne correspondent pas aux standards de la féminité. »

Le gouvernement a aussi craint que la loi ne provoque une forme de tourisme administratif où des personnes trans iraient en Écosse dans le but d’obtenir leur changement d’état civil, puisqu’il y aurait deux systèmes en place délivrant le fameux GRC, l’un étant plus rapide et moins complexe que l’autre.

L’éternel argument transphobe de la protection des femmes

Parmi les voix les plus médiatiques contre la loi écossaise, on compte sans grande surprise J.K. Rowling, qui avait fait sensation à l’automne dernier en postant un selfie où elle arbore un t-shirt accusant Nicola Sturgeon de vouloir détruire les droits des femmes. Rien que ça.

Suite à cette attaque, Nicola Sturgeon avait rappelé que la loi ne vise qu’à « réformer un processus déjà existant qui est humiliant et traumatisant pour les personnes trans, pour le rendre moins traumatisant pour les personnes qui veulent légalement faire leur changement de genre » :

« Cela ne donne aucun droit en plus aux personnes trans et cela n’en retire aucun aux femmes. Ce sont les hommes qui agressent les femmes et nous devons nous concentrer sur ce problème, et non stigmatiser et discriminer un tout petit groupe de notre société qui est déjà un des plus stigmatisés. »

Un argument qui résonne d’autant plus fort qu’un fait divers fait les gros titres actuellement au Royaume-Uni : un policier de Londres a reconnu avoir perpétré des dizaines de viols et d’agressions sexuelles pendant plusieurs années. Son statut d’officier de police lui permettait de gagner la confiance des femmes qu’il rencontrait.

À lire aussi : Ne vous laissez pas avoir par les débats transphobes de certaines « féministes » autour des thérapies de conversion

Crédit photo : Matt Hrkac via Flickr

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actu mondiale

GGNZ_Swearing_of_new_Cabinet_-_Jacinda_Ardern_2
Actu mondiale

Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, démissionne, à la stupeur générale

Anthony Vincent

19 jan 2023

5
Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Humanoid Native
Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Anthony Vincent

17 jan 2023

Femme dépitée
Psychologie

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

Emilie Laystary

16 jan 2023

25
Le footballeur français Benjamin Mendy a été reconnu non-coupable de six viols
Actu mondiale

Le footballeur français Benjamin Mendy reconnu non-coupable de six viols

Anthony Vincent

13 jan 2023

11
lisa marie presley
Pop culture

Lisa Marie Presley, fille unique du King est morte à 54 ans

Maya Boukella

13 jan 2023

libraire jaredd craig unsplash
Actu mondiale

Filippo Bernardini, l’éditeur qui volait des livres très attendus avant leur publication

Maya Boukella

10 jan 2023

Le palais de Westminster, chambre des députés britanniques © NenonJellyfish de la part de Getty Images Signature
Actu mondiale

Sept députées dénoncent le sexisme toxique au Parlement britannique

Anthony Vincent

10 jan 2023

golden-globes-2021
Pop culture

Enlisés dans les scandales, les Golden Globes misent sur des mesures inclusives (et des stars) en 2023

Maya Boukella

09 jan 2023

docu netflix complot
Pop culture

Ce documentaire est une théorie du complot, mais Netflix ne fait rien

Maya Boukella

09 jan 2023

5
Ryan Richards / Unsplash
Actu mondiale

La moitié des glaciers sont condamnés à disparaître d’ici 2100 (mais il y a de l’espoir) 

Camille Lamblaut

06 jan 2023

La société s'écrit au féminin