Live now
Live now
Masquer
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Actualités mondiales

Pour la première fois, le Népal reconnaît officiellement un mariage LGBTQI+

Ce mercredi 29 novembre, les mariés, une femme transgenre et un homme cisgenre, ont obtenu leur certificat de mariage. Une première dans l’histoire du pays.

« C’est une victoire, pas seulement pour nous, mais pour tous les couples comme le nôtre », a réagi Maya Gurung. Cette dernière, femme transgenre de 41 ans, a vu son mariage avec un homme reconnu par les autorités népalaises. Ce mercredi 29 novembre, ils sont devenus le premier couple LGBTQI+ dont le mariage est reconnu dans le pays, ont annoncé les autorités.

Mariés en 2017 lors d’une cérémonie hindoue, ils ont donc obtenu leur certificat de mariage dans l’administration de Lamjung, dans l’Est du pays. Une reconnaissance qui a été rendue possible grâce à une juridiction locale qui a, en juin dernier, émis un ordre provisoire permettant aux couples transgenres et de même sexe de faire reconnaître leur mariage, après une décision favorable de la Cour suprême.

Si le parcours a pu être semé d’embûches, notamment face aux autorités nationales, les autorités locales, elles, ont été bien plus à l’écoute avec le couple.

À lire aussi : Six livres LGBT+ pour s’éduquer sur les identités et luttes des personnes queers

Le Népal, l’un des pays considérés comme les plus progressistes d’Asie du sud pour les personnes LBGTQI+

Cette décision n’était qu’une question de temps. En 2023, la Cour suprême a déjà ordonné au gouvernement de reconnaître le mariage non-hétérosexuel d’une personne népalaise avec une personne étrangère et d’octroyer un visa à cette dernière.

De plus, des réformes, datant de 2007, interdisent la discrimination de genre ou basée sur l’orientation sexuelle. Il délivre également depuis 2015 des passeports avec la mention « autres » pour les catégories de genre.

À lire aussi : La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

Néanmoins, les personnes LGBTQI+ restent victimes de discriminations, en particulier à l’emploi, pour la santé et l’éducation.


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualités mondiales

Source : Canva
Politique

Marianne Williamson : « Vous ne savez pas ce qu’est la misogynie avant d’avoir été candidate à la présidentielle ! » 

Source : Creative Commons
Actualités mondiales

Daniel Alves, ex-footballeur du PSG et du Barça, condamné à 4 ans et demi de prison pour viol

1
Source : nevodka / Getty Images
Actualités mondiales

États-Unis : la Cour suprême de l’Alabama considère qu’un embryon congelé est un enfant

15
Reproductive Health Supplies Coalition – unsplash pilule contraception
Actualités mondiales

États-Unis : dans l’Oklahoma, la contraception d’urgence bientôt interdite ?

Trans Rights / Droits des personnes trans
Actualités mondiales

Népal : l’ONG Human Rights Watch dénonce les examens médicaux « invasifs » sur les personnes transgenres

1
Ian Taylor / unsplash
Actualités mondiales

En Grèce, les couples de même sexe vont (enfin) pouvoir se marier et adopter

films-sexy-netflix-saint-valentin
Actualités mondiales

En Russie, l’Église orthodoxe veut interdire la Saint-Valentin

1
Source : Wikimedia Commons
Actualités mondiales

L’ancien Premier ministre des Pays-Bas a recours à une « euthanasie en duo » avec sa femme

Dans le docu « Ukraine, sur les traces des bourreaux », 2 journalistes retracent les crimes de guerre de Poutine // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

Dans le docu « Ukraine, sur les traces des bourreaux », 2 journalistes retracent les crimes de guerre de Poutine

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-01-31T145554.577
Actualités mondiales

Au Japon, un discours sexiste et âgiste de l’ancien Premier ministre Taro Aso scandalise (et il y a de quoi)

La société s'écrit au féminin