Live now
Live now
Masquer
femme-enceinte-hopital
Daronne

Périnatalité : une complication grave sur deux pourrait être évitée

Depuis 2017, 269 accidents graves ont été déclarés par les équipes hospitalières périnatales. Majoritairement causés par des retards de soins et de diagnostics, la moitié aurait pu être évités.

La prise en charge périnatale en France se détériore et ce sont les patientes qui en font les frais. Dans son nouveau rapport paru le 21 novembre 2022, la Haute autorité de Santé recense les événements indésirables graves (EIGS) autour de l’accouchement, survenus entre 2017 et 2021. Le constat est accablant : sur 269 accidents, au moins la moitié auraient pu être évités. En cause ? Des retards de prise en charge et de diagnostics qui illustrent (encore et toujours) le manque de moyens et la pénurie de personnel hospitalier.

Un accident grave périnatal sur deux pourrait être évité

Depuis 2017, la haute autorité de santé publie chaque année un rapport recensant les EIGS déclarés par les soignants. Pour la première fois, cette année, une analyse spécifique concernait les accidents survenus avant, pendant ou après l’accouchement. Entre 2017 et 2021, les établissements hospitaliers ont déclaré 269 EIGS. Fait dramatique, plus de la moitié de ces accidents ont mené à un décès et le rapport estime qu’un EIGS sur deux était évitable. Si la moitié des mères souffraient de comorbidités, les incidents graves font majoritairement suite à des retards de diagnostics ou de prise en charge, conséquence d’une crise hospitalière qui peine à pallier une pénurie critique de personnel.

Ces nouveaux chiffres viennent confirmer les dysfonctionnements de l’hôpital français et approfondir les résultats du dernier rapport alarmant sur la santé périnatale de santé publique, qui déplorait une hausse de la mortalité périnatale de 25 % au cours des 10 dernières années.

Des solutions qui exigent du personnel et des moyens

La haute autorité de santé propose trois mesures pour réduire ces incidents graves et mieux détecter les risques :

  1. La formation continue permettant de détecter des rythmes cardiaques fœtaux « complexes » ou « douteux » ;
  2. La révision et la globalisation des protocoles anesthésiques et obstétricales dans le traitement des hémorragies du post-partum ;
  3. La formation du personnel aux interventions d’urgence sur les mères et les enfants, via des ateliers de mise en situation.

Ces actions exigent l’intervention d’un personnel qualifié qui manque cruellement aux hôpitaux. Alors que des médecins intérimaires sont parfois sollicités, d’autres suggèrent de fermer les petites maternités pour regrouper les patientes dans de plus gros centres disposant de technologies plus avancées.

Et sinon, on ne pourrait pas plutôt permettre aux professionnels d’exercer dans des conditions correctes afin de trouver un moyen pérenne de recruter de nouveaux médecins motivés ?

À lire aussi : Crise de la pédiatrie : 10 000 soignants dénoncent l’indifférence du président

Crédit photo image de une : Getty Images signature

Les Commentaires
2

Avatar de Ariel du Pays Imaginaire
4 décembre 2022 à 18h44
Ariel du Pays Imaginaire
@Chloe Genovesi Fluitman : tellement d'accord avec la conclusion de cet article!
1
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Daronne

Mateus Souza / Pexels
Daronne

Corne de l’Afrique : avec la crise climatique, le nombre d’excisions a augmenté de 30 %

pexels-ketut-subiyanto-4473889
Daronne

Cadeaux et revenus : combien gagnent les parents influenceurs ?

markus-spiske-35uwVjgLVLQ-unsplash
Daronne

Homophobie à l’école : des annonces, c’est bien, des résultats, ce serait encore mieux

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Capture d’écran 2023-02-03 à 14.56.25
Daronne

Une petite américaine récompensée pour ses recherches : du racisme à la reconnaissance

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
pexels-matthew-turner-2574078
Daronne

Quand la daronnie déraille : un couple laisse volontairement son bébé à l’aéroport

pexels-george-becker-129494
Daronne

Crise du mal logement : les femmes et les enfants en première ligne

rebekah-vos-GoabH6sEXek-unsplash
Daronne

Se maquiller pour accoucher : ah, vraiment ?

instagram
Chère Daronne

Help ! J’ai stalké mon boss sur Insta et j’ai liké sans faire exprès une photo de lui en sous-vêtements

Chère Daronne

01 fév 2023

11

Pour les meufs qui gèrent