Patrick Poivre d’Arvor, l’ex-présentateur du 20 Heures de TF1, fait l’objet d’une enquête pour viols


L'autrice Florence Porcel accuse l'ancienne star du journal télévisé de TF1 de viols entre 2004 et 2009.

Patrick Poivre d’Arvor, l’ex-présentateur du 20 Heures de TF1, fait l’objet d’une enquête pour violsCapture YouTube

Selon des informations du Parisien, l’ex-présentateur star du 20 Heures de TF1 ferait actuellement l’objet d’une enquête judiciaire pour viols.

Le nom du journaliste de 73 ans fait ce soir la une : Le Parisien annonce en effet qu’une enquête judiciaire pour viols aurait été ouverte par la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la PJ parisienne.

Florence Porcel, autrice et chroniqueuse, accuse PPDA de viols entre 2004 et 2009, d’avoir eu sur elle une emprise psychologique ainsi que d’avoir abusé de sa position. Elle a déposé plainte auprès du parquet de Nanterre.

Une emprise psychologique de cinq ans

L’affaire aurait débuté quand l’écrivaine avait 21 ans : jeune étudiante, elle aurait écrit à PPDA afin de partager son admiration pour ses livres. Le journaliste l’aurait contactée très rapidement et se serait montré très insistant au téléphone, lui demandant de nombreux détails au sujet de sa vie sexuelle. Il aurait fini par l’inviter au JT, l’isoler puis l’agresser sexuellement. La jeune femme, terrorisée, n’aurait pas pu se défendre : c’est sa première relation sexuelle.

S’en serait suivie une emprise psychologique qui aurait duré presque cinq ans, et qui se serait clôturée par un second viol, alors que le journaliste n’était alors plus à la tête du JT de TF1, mais présentateur de l’émission Vol de Nuit.

Cette situation fait écho au roman que la journaliste a sorti en ce début d’année, Pandorini, dans lequel elle narre l’histoire d’un homme puissant des médias, à la Harvey Weinstein, qui abuse de son pouvoir pour faire subir des sévices sexuels à une jeune femme. Une enquête est dorénavant ouverte : en attendant, les principaux intéressés ont refusé de s’exprimer.

À lire aussi : Florence Porcel : « La chance arrive parce qu’il y a du travail derrière »

 

Marine Normand

Marine Normand


Tous ses articles

Commentaires

stratus31

J'aimerais bien que tu développes ton point de vue dessus parce que justement pour moi ce n'est pas le cas ...
"Tu peux continuer si je m'endors" ?
Mais comment l'autre peut-il savoir que la personne endormie a toujours envie et qu'elle ne paniquera pas si elle voit une personne au dessus d'elle en se réveillant ? Une personne peut être très bien dans le mood et plus du tout 10 minutes plus tard. C'est pas parce qu'on consenti à un rapport à un instant T qu'on sera toujours consentant à l'instant T°. Et puis surtout autant une personne qui a l'air d'être soudainement "ailleurs" pendant un rapport, tu peux t'arrêter et demander si tout va bien, autant une personne endormie tu ne peux pas.

"Ca me gêne pas si un jour, je dors et que tu me fasses ça" On peut avoir des fantasmes et ne pas avoir envie de les réaliser n'importe quand. Puis sympa aussi le réveil si t'es complètement désorientée :lunette: Si le fantasme d'une personne, c'est d'être soumise et à la disposition de l'autre bah tu peux faire ça en étant reveillée :lunette: Le fantasme, à mon avis, ça fait plaisir à la personne qui le vit aussi, autant en profiter non ? :lunette:

Bref, la vidéo sur le thé et le consentement serait bien utile dans ce cas.
ça peut faire partie de jeux BDSM type jeux ed "non consentement consenti" (CNC) par exemple
dans un cadre safe, éclairé et consenti ça pose pas de souci ^^
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!