25% des millennials n’auraient aucun ami


Ne pas avoir d'amis, c'est une réalité pour beaucoup de jeunes. Mymy se penche sur cet aspect de la vie dont on parle peu.

25% des millennials n’auraient aucun ami

En ce moment, je traverse un moment un peu charnière de ma vie, qui me mène à avoir envie de me faire de nouveaux amis.

Sauf que c’est plus facile à dire qu’à faire… les amis potentiels, il y en a partout, et pourtant certaines personnes n’en ont pas. Du tout.

25% des jeunes américains déclarent ne pas avoir d’amis

Le site i-D relaie une étude YouGov suggérant qu’millennial américain sur 4 n’aurait aucun ami.

L’étude sépare les millennials, la génération X et les baby boomers ; ce n’est pas précisé mais j’estime que les millenials sont ici les adultes de moins de 30 ans.

« Les millennials sont plus nombreux que les générations plus âgées à dire ne pas avoir d’entourage (25% des millennials l’affirment), ne pas avoir d’amis (22%), de pas avoir d’ami proche (27%) et ne pas avoir de meilleur ami (30%). »

Garde cependant en tête que la situation n’est pas la même dans tous les pays.

Récemment, dans un article sur la solitude, je me penchais sur le sujet avec des chiffres français, bien moins alarmants que ceux de l’étude YouGov :

« Une enquête de 2017 estimait que seulement 6% des 15-30 ans n’ont aucun « réseau de sociabilité » (famille, amis, collègues, camarades de classe) et 12% n’en ont qu’un. »

Ce qui mène à ne pas avoir d’amis

L’étude se demande également les raisons pour lesquelles les personnes sondées n’ont pas d’amis.

« 1 Américain sur 3 (31%) estime qu’il est difficile de se faire des amis. La raison la plus citée : la timidité 53%).

27% de ceux qui disent avoir du mal à se faire des amis disent « ne pas ressentir le besoin d’avoir des amis ». Un pourcentage similaire (26%) dit ne pas avoir de loisirs qui aide à se faire des amis. »

Sur madmoiZelle, Cassandre notait aussi la mobilité des jeunes et les changements de parcours comme des facteurs favorisant la solitude :

« On est une génération plus mobile que jamais. On se réinvente constamment : nouvelles études, nouveaux jobs, nouvelles villes…

Et donc nouveaux cercles ? Nouveaux potes ?

Pas forcément. »

Comment se faire des amis ?

Je te le disais en préambule de cet article : il n’est pas toujours facile de se faire des amis. Voici quelques ressources qui peuvent t’aider !

Je te conseille également de faire attention au filtre déformant des réseaux sociaux, qui peut te donner l’impression que tous tes contacts ont une bande de potes aussi cool que dans les sitcoms…

Même si on ne le poste pas forcément sur Internet, tout le monde passe par des moments de solitude et faire un pas vers l’autre peut suffire à créer de belles relations !

Est-ce que tu as l’impression d’avoir des amis, des vrais ? Si oui, comment les as-tu rencontrés et comment as-tu entretenu votre amitié ? Si non, est-ce que ça te manque ? Viens en parler dans les commentaires !

À lire aussi : Personne ne t’aime vraiment ? Tes potes t’ignorent ? T’es paumée ? Cet article est pour toi

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Olga1995

J'ai 25 ans et je n'ai pas d'amis. Je n'en ai eu que 2 au cours de ma vie, et c'était hyperfusionnel, au point de devenir étouffant, résultat, les deux ont pris leurs distances. On ajoute à ça de mauvaises relations avec ma famille ( à mon grand désarroi), pas de travail donc pas de collègues, vie amoureuse inexistante, et bien il ne reste plus grand chose... Je ne suis pas sûre des causes de ce vide social... j'ai toujours été une intello timide et bizarre, en gros pendant toute ma scolarité, c'était la honte d'être vue avec moi... Du coup j'ai perdu confiance en moi et je depuis l'adolescence, je suis rentrée dans le cercle vicieux de l'auto-dépréciation... Je ne pouvais pas m'empêcher de penser que je n'étais pas faite pour être intégrée, que j'allais finir par être rejetée de toutes façons, alors pourquoi essayer? J'essaie de sortir de ce schéma de penser mais c'est difficile... Comme j'ai peur d'être rejetée, j'ai du mal à être spontanée quand je parle aux autres, et ça se voit clairement que je suis gênée, ce qui met les autres mal à l'aise. Et puis, je pense que j'ai longtemps eu tendance à me complaire dans la solitude et à me plonger dans la passivité plutôt que de chercher activement des relations sociales...

En vérité, ça ne m'étonne pas qu'un tel pourcentage de jeunes se sentent seuls au monde... Je suis jeune, en bonne santé, physique et mentale, j'ai beaucoup voyagé ( je change de pays chaque année), je viens d'un milieu protégé et aisé, et pourtant, ma vie sociale est inexistante... Donc j'imagine que c'est encore plus dur pour ceux qui n'ont pas ma chance ( manque de moyens financiers, problèmes de santé mentale ou physique, vieillesse ou autre)... On vit dans un monde ou changer de ville, de pays, de boulot, et d'amis se fait en un clic, en même temps...
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!