En sexualisant les héroïnes de Mignonnes, Netflix abîme la réputation d’un film important

Le film Mignonnes, acclamé à Sundance et en France, doit sortir le 9 septembre sur Netflix aux États-Unis. Mais suite à l'utilisation d'une affiche sexualisant les jeunes actrices du film, Netflix entame la très belle ambition du projet de Maimouna Doucouré.

En sexualisant les héroïnes de Mignonnes, Netflix abîme la réputation d’un film important

Mercredi 19 août, Mignonnes, dont madmoiZelle est cette semaine la fière partenaire, est sorti dans les salles françaises.

Un film important, réalisé par Maimouna Doucouré, sur les injonctions faites aux petites filles, qui a ébloui le festival de Sundance ainsi que les participants aux différentes avant-premières hexagonales.

Si le film séduit la critique française, il est actuellement sujet à controverse aux Etats-Unis, à cause d’une affiche publiée par Netflix, faisant une publicité erronée du long-métrage.

Mignonnes, de quoi ça parle ?

L’héroïne de Mignonnes a 11 an et elle s’appelle Amy.

À la maison, sa vie est loin d’être rose : élevée dans la précarité par une mère très croyante, la préadolescente étouffe entre les murs de l’appartement décrépit où elle n’arrive pas à s’épanouir.

Ajoutons à cela le fait que son père va épouser une seconde femme et la faire emménager dans le logement, brisant le cœur d’Amy et de sa mère…

La jeune fille cherche une échappatoire, et trouvera sa bouffée d’oxygène chez les Mignonnes, un groupe d’élèves populaires de son collège qui bossent des chorés de danse en vue d’un spectacle local.

Fascinée par ces filles qui incarnent aux yeux d’Amy une sensualité, une maturité aussi interdites qu’attirantes, l’héroïne s’embourbe dans une amitié mi-libératrice mi-toxique, et initie ses nouvelles copines à des danses bien trop suggestives pour leur jeune âge…

L’affiche Netflix du film Mignonnes visée par une pétition

Si Mignonnes est sorti en France au cinéma, il sera proposé en streaming aux Etats-Unis, sur la plateforme Netflix, le 9 septembre prochain.

L’affiche alors publiée par le géant de la SVoD s’est révélée inappropriée et n’a pas manqué de choquer les internautes.

Ci-dessous, l’affiche française accolée à l’affiche Netflix :

Sur l’affiche de gauche, les personnages du film s’amusent sur les pavés, portant des sacs de shopping et arborant des sous-vêtements par-dessus leurs vêtements. On y décèle un ton de comédie sociale.

Sur celle de droite, les petites filles de 11 ans sont purement et simplement hyper-sexualisées, dans des tenues moulantes, courtes et dans des poses suggestives.

Un comble quand on sait que l’intention de la réalisatrice Maimouna Doucouré est précisément de s’attaquer à l’épineux et très actuel problème de sexualisation des jeunes filles. 

La différence entre les deux affiches n’a pas manqué de faire réagir, notamment sur les réseaux-sociaux, incitant les internautes à lancer une pétition sur Change.org qui comptait jeudi 20 août près de 100 000 signataires.

Une pétition dont la vocation était de faire supprimer le film de la plateforme parce que selon certains :

«  Ce film est dégoûtant car il sexualise une enfant de 11 ans pour le plaisir visuel des pédophiles et influence négativement nos enfants »

Une intention qui n’est bien évidemment pas celle du film, ni de sa réalisatrice, bien au contraire. La réaction précise de cet internaute est un dérivé de l’affiche inappropriée utilisée par Netflix US. 

Le long-métrage à visée social est donc incriminé par les abonnés américains, avant même que ceux-ci aient pu découvrir la teneur du film par eux-mêmes.

Netflix s’excuse d’avoir utilisé cette affiche

Netflix ne pouvait bien sûr pas rester les bras croisés suite à ce bad buzz, desservant sa crédibilité et surtout l’ambition du film.

La plateforme n’a donc pas tardé à présenter ses excuses :

« Nous sommes profondément désolés pour cette affiche inappropriée que nous avons utilisée pour “Mignonnes”/ “Cuties” (le titre en anglais, ndlr). C’était problématique et cela ne représente pas ce film français qui a été primé lors du festival Sundance. Nous avons mis à jour les images et la description du long-métrage »

Espérons que cette publicité de très mauvais goût n’entame pas davantage la réputation de ce film puissant et féministe que, chez madmoiZelle, on vous recommande chaudement d’aller découvrir en salles sans vous fier plus longtemps aux qu’en-dira-t-on.

À lire aussi : Mignonnes, un film féministe qui rafraîchit le cinéma français

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Yunaa23

@Yunaa23 peut etre qu’ils ralent aussi contre ce genre de chose
A priori oui. Les commentaires sont désactivés donc je suppose qu'il y a dû avoir débat. Mais je considère qu'il faut d'abord commencer par balayer devant sa porte.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!