#MeTooInceste : des dizaines de milliers de témoignages de victimes sur les réseaux sociaux


La campagne de mobilisation lancée par les militantes féministes du collectif #NousToutes a entraîné la publication sur les réseaux sociaux de dizaines de milliers de témoignages de victimes d'inceste le weekend du 16 et 17 janvier.

Mise à jour du lundi 18 janvier 2021 : 

La campagne #MeTooInceste, initiée par des militantes de #NousToutes, a rencontré un incroyable écho le weekend dernier sur les réseaux sociaux. D’après le collectif, des « dizaines de milliers de personnes ont témoigné ».

Cette libération massive de la parole prouve, si cela était encore nécessaire, que l’inceste concerne un très grand nombre de familles, de tous les milieux sociaux, et qu’il est plus que temps d’agir pour protéger les enfants victimes.

#NousToutes va maintenant lancer la deuxième étape de sa campagne de mobilisation : interpeller le président de la République et le secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles, Adrien Taquet, pour leur demander de mettre en place un plan de formation obligatoire et systématique pour l’ensemble des professionnel·les de l’enfance.

Article initialement publié le 12 janvier 

En France, 6,7 millions de gens déclarent avoir été victime d’inceste, c’est-à-dire avoir subi des violences sexuelles commises par un membre de leur famille quand ils étaient enfants.

Cela représente 2 à 3 enfants par classe. Dans 78% des cas, les victimes sont des femmes, et l’immense majorité des agresseurs sont des hommes : père, beau-père, grand-père, oncle, frère, etc.

Face à l’inceste, un sentiment d’impuissance

Ces chiffres choquants, tirés d’un sondage commandé par l’association Face à l’inceste, vous laissent peut-être très démuni·e. Comment lutter contre ces actes qui ont des conséquences graves sur la santé mentale et physique des victimes ? Comment protéger les enfants de votre entourage ?

Ce même sentiment d’impuissance ressurgit à chaque nouvelle affaire d’inceste médiatisée. La dernière en date étant la révélation par Camille Kouchner de l’inceste commis par son beau-père sur son frère jumeau dans un très beau livre La familia grande.

L’inceste touche tous les milieux sociaux, aucun enfant ne semble à l’abri, et pour l’instant, rien ou presque n’est fait pour les protéger. Le silence continue de régner dans les familles pendant des années, et plus largement dans la société.

Une campagne de mobilisation contre l’inceste et les violences intra-familiales

Pour sortir de cet immobilisme, le collectif féministe #NousToutes prépare une campagne de mobilisation contre l’inceste et les violences intra-familiales que subissent les enfants. Et vous pouvez y participer !

Celle-ci se déroulera en deux étapes :

  1. La publication de témoignages en simultané sur les réseaux sociaux pour rendre visible l’ampleur de l’inceste en France
  2.  L’interpellation des pouvoirs publics pour réclamer la formation de tous les professionnels de l’éducation, de la santé et du social pour qu’ils puissent reconnaître les signaux d’alerte et agir pour protéger les enfants.

À travers un questionnaire, #NousToutes vous propose de co-construire la campagne : quelle forme prendra-t-elle ? Quel hashtag pour l’accompagner ? Quels représentants des pouvoirs publics interpeller ? Etc.

Un podcast pour déconstruire les préjugés autour de l’inceste

Enfin, si vous voulez mieux comprendre les mécanismes de l’inceste, la fabrique du silence qui l’entoure et pourquoi l’inceste est le berceau de toutes les autres dominations, je vous encourage à aller l’écouter l’incroyable podcast de Louie Média « Ou peut-être une nuit ».

C’est très certainement le travail journalistique le plus brillant qu’il m’ait été donné d’entendre en 2020. Je vous en avais d’ailleurs déjà parlé dans une newsletter (abonnez-vous pour recevoir d’autres reco dans votre boîte mail tous les vendredis !).

Clémence Boyer

Clémence Boyer


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!