Live now
Live now
Masquer
marlene-schiappa-tuto-chignon-video
Société

Non, Marlène Schiappa n’a pas fait un tuto coiffure en vidéo

Marlène Schiappa a-t-elle fait un tuto chignon en vidéo ? Non, contrairement à ce que veulent faire croire des extraits tronqués et manipulés par des comptes Twitter intellectuellement malhonnêtes.

Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat en charge des droits des femmes, a-t-elle réalisé un tuto coiffure en vidéo ? Est-ce que les ministres d’Emmanuel Macron n’ont pas autre chose à faire de plus important que des vidéos pour réussir un joli chignon ?

C’est ce que veulent faire croire des comptes Twitter très peu objectifs et rigoureux, qui viennent régulièrement poster un extrait tronqué d’une vidéo réalisée et publiée sur madmoizelle. Explications.

Marlène Schiappa, en 1h d’interview sur madmoiZelle

En février 2018, j’invite Marlène Schiappa à venir répondre à mes questions, en vidéo. Avant elle, j’avais proposé le même exercice à Najat Vallaud-Belkacem, puis Pascale Boistard.

Marlène Schiappa venait d’être nommée Secrétaire d’Etat en charge des droits des femmes. En un peu moins d’un an à ce poste, elle avait déjà annoncé un projet de loi de lutte contre les violences sexuelles et sexistes. C’était l’occasion, pour moi, de lui proposer d’exposer ses actions aux lectrices et lecteurs de madmoiZelle.

La Secrétaire d’Etat s’est déplacée à la rédaction de madmoiZelle le lundi 12 février 2018, pour plus d’une heure d’interview. Le résultat, le voici.

« Je suis poussée par une forme d’urgence à agir » — Une heure avec Marlène Schiappa

Marlène Schiappa fait un tuto chignon ?

Pendant cette interview, nous abordons différents sujets directement liés à son action et ses prises de parole en tant que Secrétaire d’Etat en charge des droits des femmes.

Quelques mois avant notre entretien, Marlène Schiappa avait subitement changé de look. Un détail qui n’a pas grand intérêt à mes yeux, je n’allais donc pas aborder ce sujet dans le temps qui m’était imparti pour interroger la ministre.

Sauf que les raisons pour lesquelles Marlène Schiappa avait, du jour au lendemain, radicalement changé de style de coiffure lors de ses apparences publiques étaient tout à fait pertinentes.

Elle avait expliqué dans d’autres interviews avoir décidé de s’attacher les cheveux dans un chignon des plus sobres, parce qu’elle était lassée de lire et d’entendre commenter l’aspect de sa chevelure plutôt que le contenu de ses prises de paroles.

Pourquoi Marlène Schiappa fait un tuto chignon en vidéo ?

Le 8 mars, c’est la journée internationale des droits des femmes. Et le 8 mars 2018, c’était un jeudi. Chaque jeudi à 18h, sur madmoiZelle, nous publions une vidéo dans la rubrique beauté.

Alors pour le jeudi 8 mars 2018, j’ai proposé à Marlène Schiappa et à Manu, la cheffe de rubrique beauté sur madmoiZelle, de tourner ensemble un tuto coiffure un peu spécial.

L’idée était que Marlène Schiappa puisse expliquer pourquoi elle avait décidé de changer de look, et donc que l’on puisse ensemble, sur madmoiZelle, critiquer le sexisme qui touche encore et toujours les femmes politiques en 2018.

Une super vidéo, parfaite pour un 8 mars : politique, avec un fond pertinent de critique du sexisme — et du racisme, et une forme ludique, ironique, décalée comme il est de coutume sur madmoiZelle.

Tuto chignon de Marlène Schiappa : cette vidéo n’est pas celle que vous croyez

💁 TUTO CHIGNON POUR ÊTRE RESPECTÉE EN POLITIQUE 🙌

Ceci n’est pas un tuto coiffure : c’est une critique appliquée du sexisme ordinaire

La devise de madmoiZelle, c’est « Je ne suis pas celle que vous croyez ». Elle a plusieurs sens, dont l’un est : « ne me jugez pas sur la base de mon apparence ».

Ne jugez pas cette vidéo sur son apparence : ce n’est pas un « tuto coiffure » que nous avons demandé à Marlène Schiappa, c’est une interview politique. Ici, c’est un focus sur le sexisme lié à l’apparence des femmes, plus particulièrement : leurs cheveux.

Le fait qu’il soit encore nécessaire de souligner un tel problème en 2018, c’est là le vrai drame et le profond ridicule de la situation.

Le fait que des comptes Twitter douteux aient extrait quelques secondes de cette vidéo pour faire croire à ce qu’elle parodie, voilà qui démontre insidieusement l’utilité même de cette vidéo : rappeler qu’une femme politique est exposée à la critique, encore plus qu’un homme politique.

Cette manipulation récurrente en est la désolante illustration : commentée et critiquée pour son apparence, une femme politique réagit et répond. Sa réponse est détournée… en critique de sa compétence.

Je vous propose de laisser ces basses manipulations en 2018.

Si vous voyez passer des extraits tronqués de notre fameux « tuto chignon pour être respectée en politique », n’hésitez pas à répondre en partageant cet article, puisque partager et repartager la vidéo en intégralité n’a pas découragé une seule seconde les marionnettistes de la manipulation sur les réseaux sociaux.

Attention aux fake news et aux manipulations sur Twitter

Bêtise, ou manipulation délibérée en connaissance de cause ? Difficile de faire le tri sur Twitter entre les raccourcis, surtout que le résultat est le même : tenter de décrédibiliser l’action et/ou la parole de Marlène Schiappa, en l’accusant de faire des « tutos coiffure ».

Ok vu.

Ci-dessous, un florilège d’ignards et/ou de manipulateurs, j’ai la flemme d’instruire l’enquête.

Liste non exhaustive.

https://twitter.com/julienibos/status/1072458807723352065

Un tweet du 10 décembre 2018, signé Julien Ibos, qui est attaché parlementaire selon sa bio Twitter ! Il est listé dans les collaborateurs d’Aurélien Pradié, député Les Républicains. [NDLR: J’ai screené Julien, si le tweet disparaît, j’uploaderais une capture d’écran tout aussi éloquente. Si vous publiez un démenti avec la source de cet extrait et son contexte, et pourquoi pas des excuses à Marlène Schiappa, je pourrais éditer cet article avec votre réponse.]

Ici, côté Parti Socialiste — que de fair play politique, dites-donc. Tweet daté du 12 juillet 2018, et qui cumule plus de 120 retweets tout de même.

Il est signé Elodie Jauneau, dont la bio précise qu’elle est « Membre du CN & BN @partisocialiste • Féminisme, Gender, Histoire, Handicap, Santé, Essonne • Tweets 100% persos ». Donc à tout hasard Mme Jauneau, participer activement à décrédibiliser l’action d’une femme politique par la manipulation, c’est assez peu féministe comme méthode.

Attaquez donc le discours de Marlène Schiappa sur le fond s’il vous déplaît, mais évitez de propager des informations tronquées et détournées, surtout quand on vous pointe votre erreur. Ne pas la corriger tend à démontrer la mauvaise foi, je préfère vous prévenir. [NDLR: même remarque qu’à Julien Ibos, ci-dessus.] 

Tweet adressé par le compte madmoiZelle en réponse à celui d’Elodie Jauneau

Au sein même des sympathisant·es En Marche, l’objectivité n’est pas non plus au rendez-vous. Un compte Twitter « Femmes En Marche » reprend le tweet d’Elodie Jauneau pour ajouter une nouvelle louche d’indignation.

Le compte persiste et signe, malgré l’interpellation du compte madmoiZelle.

C’est assez navrant de voir des adversaires politiques se livrer à de si basses manoeuvres, ça n’est pas plus réjouissant lorsque ce sont des anonymes qui s’engouffrent dans la brèche.

https://twitter.com/GroNIMO10/status/1073968595300962304

Cet utilisateur re-publie régulièrement le même extrait vidéo. C’est fatigant.

Ils sont plusieurs à reposter l’extrait vidéo isolé par le pseudo @spetsnagirl, dont la timeline Twitter est un florilège d’extraits vidéo décontextualisés.

https://twitter.com/spetsnagirl/status/1072247898547634176

Ah oui dites-donc, c’est ce que c’est drôle.

https://twitter.com/spetsnagirl/status/1072256917936967681

Et ça part en cascade :

https://twitter.com/tpmetadone21/status/1078148858327244802

Et puis aussi :

https://twitter.com/GroNIMO10/status/1074406811825041408

Rendez service à la démocratie : aiguisez votre esprit critique et faites une recherche google avant de re-partager une photo, une vidéo ou une citation déconnectée de son contexte.

À lire aussi : Non, la loi Schiappa n’a pas « légalisé la pédophilie » — Les Décodeurs

Les Commentaires
21

Avatar de BBDG
31 décembre 2018 à 15h06
BBDG
@SalbeT au temps pour moi - je trouvais juste ça un peu bizarre parce que bon... "le monde" en général (qui critique les femmes politiques / publiques sur leur apparence) est assez peu présent sur les forums de mmz (enfin, j'espère :ninja
0
Voir les 21 commentaires

Plus de contenus Société

Psychologie
Personne malade avec un thermomètre dans les mains

Double peine : le Covid toucherait plus durement les personnes atteintes de troubles psy

Société
harcelement_scolaire_delit

Jusqu’à 10 ans de prison pour harcèlement scolaire : l’Assemblée Nationale a voté oui. Et maintenant ?

Aïda Djoupa

02 déc 2021

Beauté
Le-casting-de-Love-Island

Les ados, cibles trop faciles de la chirurgie esthétique ? Le Royaume-Uni sévit

Anthony Vincent

02 déc 2021

2
Actu mondiale
droit-avortement-etats-unis-manifestation-lorie-shaull-flickr

Droit à l’IVG : les États-Unis s’apprêtent-ils à un retour en arrière sans précédent ?

Maëlle Le Corre

02 déc 2021

Société
margaux-pinot-judokate-

« J’ai cru mourir » : la judokate Margaux Pinot dénonce la relaxe de son compagnon accusé de violences conjugales

Maëlle Le Corre

01 déc 2021

4
Santé sexuelle
Portrait de Camille Spire

La présidente de AIDES explique pourquoi la lutte contre le VIH concerne aussi les femmes

Société
pexels-uriel-mont-couple

Une personne séropositive sous traitement ne transmet plus le VIH et bien trop de gens l’ignorent encore

Maëlle Le Corre

01 déc 2021

Société
femme_triste

Le harcèlement scolaire, passible de prison ? L’Assemblée examine une proposition de loi pour durcir les sanctions

Aïda Djoupa

01 déc 2021

4
Psychologie
Portraits de troubles mentaux sur TikTok

À quoi ressemble la dépression ? Sur TikTok, l’intelligence artificielle reproduit les symptômes de troubles mentaux !

Société
manifestation 8 mars 2019 jeanne menjoulet Rassemblement droit des femmes

Le délai pour l’IVG bientôt allongé à 14 semaines ? Les députés viennent de l’approuver

Camille Abbey

01 déc 2021

La société s'écrit au féminin