Live now
Live now
Masquer
maquillage-injonction
Féminisme

Il est temps de parler du maquillage, cette injonction complexe

Peut-on être une femme libre et porter du rouge à lèvres ? Un compte Instagram interroge notre rapport au maquillage pour déconstruire l’injonction à se peindre le faciès et rappeler que chacune a le choix.

Il y a peu, sur mon compte Instagram, j’ai fait une story à la gloire du maquillage.

Je m’étais couchée à 4h du matin, l’alcool (que j’avais consommé avec modération) coulait encore dans mes veines, le dessous de mes yeux était bleu comme le ciel azuré, et je devais donner une conférence sur la sexualité devant DES GENS.

Ce contexte posé, on comprend aisément que l’anti-cernes et l’highlighter me soit apparus comme des envoyés de Dieu sortis d’une trousse de toilette.

T’es féministe mais… tu te maquilles ?

C’est alors que la police du féminisme a cru bon de glisser dans mes DM pour m’expliquer la vie.

« Mais oui ! Pourquoi se libérer des diktats de beauté et cesser de faire ce que les hommes attendent de nous, quand on peut juste se conformer à l’image de « La Femme qui prend soin d’elle » ? »

En plus de sous-entendre que je suis une sombre conne, ce message va surtout en plein dans le sens de ce qu’il espérait combattre : le fait que l’on juge en permanence les femmes sur la base de leur physique.

Maquillage ou pas, les femmes n’ont jamais bon

J’ai essayé d’expliquer à cette personne (une femme en l’occurence) que ce qui maintient les femmes dans un statut d’oppressée, ce n’est pas le fard à paupière en lui-même.

C’est le fait qu’elles soient constamment pointées du doigt pour leur choix de l’utiliser ou non. 

Le maquillage s’ajoute à la longue liste des injonctions contradictoires

avec lesquelles on bassine les meufs à coup de remarques et de jugements de valeur.

Trop maquillée donc vulgaire, artificielle, ou pas assez maquillée donc négligée : les femmes n’ont jamais bon, quel que soit leur choix en matière de make-up.

Maquillage obligatoire ou no make-up exigé ?

Pour être une bonne féministe, il faudrait donc s’abstenir d’utiliser du maquillage, cet outil de domination patriarcale venu des Enfers, et peut-être le rendre obligatoire pour les hommes, le temps de revenir à l’équilibre des genres ?

Le compte Instagram @nomakeupmouvement propose une autre approche pour déconstruire les injonctions autour du maquillage.

Sans remplacer une injonction par une autre, cet espace entend plutôt libérer la parole et remettre en question ces habitudes conditionnées qu’on n’interroge même plus. 

Notre rapport au make-up en question

@nomakeupmouvement a été créé par Haciba Meïra, une journaliste de 27 ans, qui a commencé à questionner son rapport au maquillage quand Alicia Keys a dénoncé la pression sociale autour du make-up, en 2016.

Sur ce compte, elle partage des témoignages de femmes qui ont totalement abandonné le make-up, qui se posent des questions ou pour lesquelles le maquillage tient une place très importante.

L ‘occasion de rappeler que ce n’est pas le physique d’une femme qui fait sa valeur, qu’elle soit maquillée ou non.

Et toi, tu n’imagines pas sortir sans maquillage ? Tu as jeté tes palettes depuis longtemps ? Ou ça dépend des jours ? 

À lire aussi : Cet ado maquillé a eu des soucis au lycée… mais tout a changé


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

27
Avatar de zazouyeah
18 avril 2019 à 10h04
zazouyeah
Petitip pour celleux qui n'aiment pas le maquillage et ont des cernes récurrentes : apparemment le port de lunettes (de vue, pas solaires, je vous vois venir) les masque très bien. Je suis bigleuse et chaque fois que je porte mes lentilles j'ai droit à 3 ou 4 "ouhlà, t'as pas l'air en forme toi, mal dormi ?". Donc même pour celles qui n'ont pas de problèmes de vue, une paire à verre neutres et c'est réglé !
2
Voir les 27 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1
Source : Cerise Sudry-Le Dû / Damien Platt de Getty Images
Féminisme

« Le viol est une bombe à fragmentation particulièrement cruelle » : Laurène Daycard, lettre d’Ukraine

tribune_une_v
Tribune

Aujourd’hui, je suis au tribunal parce que je suis féministe, on ne me réduira jamais au silence

2
Source : Canva
Déclic

Joséphine, 22 ans : « Concernant mon féminisme, je me demande souvent si je suis dans l’excès »

1
Source : Madmoizelle
Féminisme

Annie Chemla : « Avorter des femmes clandestinement m’a apporté un sentiment intense de puissance »

1

La société s'écrit au féminin