Live now
Live now
Masquer
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités France

Malgré une droite qui renâcle, la loi contre les thérapies de conversion a été adoptée au Sénat

Ce mardi 7 décembre, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à protéger les personnes LGBTI+ des thérapies de conversion. Un pas dans la bonne direction malgré une opposition vive côté Les Républicains.

Discutée au Sénat hier, la proposition de loi pour l’interdiction des thérapies de conversion a été adoptée ce mardi 7 décembre par 305 voix pour et 28 voix contre.

Ces pratiques vont être désormais considérées comme un délit passible de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende. Seront visées les pratiques « visant à modifier ou à réprimer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, vraie ou supposée, d’une personne et ayant pour effet une altération de sa santé physique ou mentale ».

Il s’agit d’une loi pour « nommer les choses », a insisté la rapporteure Dominique Vérien. À Public Sénat, elle expliquait notamment la nécessité de ce texte, qui en créant une infraction spécifique offre une meilleure protection aux personnes LGBTI+ vulnérables :

« On pourrait dire qu’il existe déjà des délits tels que la pratique illégale de la médecine, l’abus de faiblesse ou les violences volontaires, mais ces motifs ne sont parfois pas suffisamment précis pour engager des poursuites. »

La droite mobilisée contre les personnes trans

Il a fallu néanmoins faire face à une forte opposition du côté du groupe Les Républicains, qui s’est mobilisé pour faire retirer la notion d’« identité de genre » du texte et en exclure les personnes trans.

La raison ? La notion d’« identité de genre » serait à leurs yeux trop floue. C’est notamment la sénatrice LR Jacqueline Eustache-Brinio qui a mené l’offensive, remettant sur le tapis la fumeuse « théorie du genre », mais aussi le pronom « iel » et l’idée d’un modèle de société venu de l’extérieur qu’une minorité tenterait d’imposer.

Un vent de panique morale qui reflète bien les arguments rabâchés par les milieux conservateurs, mais aussi par les féministes transphobes, qui se sont mobilisés sur ce sujet (et dont nous vous décryptons les manœuvres).

Fort heureusement, les amendements déposés et soutenus par le groupe LR ont tous été rejetés, permettant ainsi aux personnes trans d’être incluses dans cette loi et donc protégées contre les thérapies de conversion, dont elles peuvent être aussi victimes.

C’est notamment la sénatrice EELV ouvertement lesbienne Mélanie Vogel qui a porté haut et fort la voix des personnes LGBTI+ dans l’hémicycle, en rappelant les fondamentaux :

Les enfants intersexes, oubliés de la loi

Si les amendements contre les personnes trans ont finalement été balayés, on ne saurait déplorer assez le rejet de ceux consacrés à la protection des enfants intersexes.

Mélanie Vogel ainsi que la sénatrice PS Marie-Pierre de la Gontrie ont défendu des amendements visant à inclure les enfants nés avec une variation du développement génital, afin de faire interdire les opérations et traitements irréversibles qu’ils subissent parfois dès le plus jeune âge afin de normaliser leur corps et de les assigner à un genre.

amendement-enfants-intersexes-loi-therapie-de-conversion
Extrait d’un amendement rejeté dans le cadre de l’examen de la proposition de loi sur l’interdiction des thérapies de conversion.

La tentative d’ajouter cet alinéa pour protéger les personnes intersexes a cependant échoué. La ministre Elisabeth Moreno a défendu un avis défavorable au motif que cette question n’aurait rien de commun avec l’objet de la proposition de loi et que la loi bioéthique serait suffisante sur cet enjeu.

Le texte doit revenir à l’Assemblée nationale pour y être voté définitivement.

À lire aussi : 20 ans après sa sortie, la rom-com lesbienne But I’m A Cheerleader n’a rien perdu de son piquant

Crédit photo : Delia Giandeini via Unsplash


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

4
Avatar de hellopapimequepasa
8 décembre 2021 à 18h12
hellopapimequepasa
j'espère vraiment qu'ils vont faire une loi pour protéger les droits des enfants intersexe!
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Actualités France

macron coupe du monde
Actualités France

Emmanuel Macron mécontente 3/4 des Français·e·s (et surtout les femmes), selon un nouveau sondage

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
C'est au collège Arthur Rimbaud qu'a eu lieu l'agression de Samara, 13 ans, suite à des semaines de cyberharcèlement via des comptes Fisha // Source : Capture d'écran vidéo Twitter
Actualités France

Agression de Samara, 13 ans, à Montpellier : c’est quoi un compte fisha, au cœur de l’affaire ?

2
Source : Dnalor 01
Actualités France

Qui est Mélanie Berger-Volle, choisie pour porter la flamme olympique ?

Rodnae production de la part de Pexel // Source : Rodnae production de la part de Pexel
Actualités France

Fin de vie : les cinq conditions à remplir pour avoir recours à l’aide à mourir

Maryse Condé photographiée lors du Calabash Literary Festival 2007 // Source : Creative Commons : Georgia Popplewell via Flickr
Livres

Maryse Condé, grande autrice guadeloupéenne, aura-t-elle un hommage national ?

6
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Actualités France

Grâce à Judith Godrèche, l’Assemblée envisage enfin une commission pour protéger les mineurs dans le cinéma et la mode

Un visuel de l'étude menée par Dove & Linkedin sur les discriminations capillaires, en faveur de l'adoption du CROWN Act aux États-Unis.jpg // Source : Dove x LinkedIn
Actualités France

Les discriminations capillaires seront-elles bientôt sanctionnées en France ?

7
Source : Capture d'écran Youtube
Actualités France

Affaire Noël Le Graët : Amélie Oudéa-Castera mise en examen pour diffamation

Gérard Miller
Justice

Gérard Miller : une alerte sur son comportement avait été donnée à l’université Paris 8

Source : Chau Nguyen Thi Hong
Daronne

Voici la carte des salles de cinéma où il est possible de se rendre avec son bébé 

6

La société s'écrit au féminin