Live now
Live now
Masquer
vue de l'Etat de saint marin
Féminisme

L’un des derniers pays d’Europe à interdire l’IVG, Saint-Marin, vient de la légaliser : une belle victoire féministe

C’est une grande nouvelle dans ce petit État : après un référendum historique, la République de Saint-Marin met fin à la pénalisation de l’avortement sur son territoire.

Au nord de l’Italie, en traversant les zones montagneuses d’Émilie-Romagne, vous pouvez tomber sur la « Sérénissime république de Saint-Marin », l’un des plus petits États existants et l’une des républiques les plus pérennes du monde, enclavée sur le territoire italien.

Jusqu’ici, l’interruption volontaire de grossesse y était pénalement répréhensible.

77,3% des suffrages ont exprimé la volonté de légaliser l’IVG à Saint Marin.

D’anciennes lois répressives contre l’IVG à Saint-Marin

En effet, un article datant de 1865 — et réaffirmé dans le code pénal de 1974 — exposait les personnes qui avortaient à des sanctions allant de six mois à trois ans de prison. Les médecins qui pratiquaient les IVG sur le sol de Saint Marin pouvaient quant à eux encourir jusqu’à six ans d’emprisonnement.

Dans la pratique, ces lois n’étaient plus en usage depuis des années : l’avortement étant légal en Italie, les personnes enceintes à Saint-Marin pouvaient traverser la frontière, et y avoir recours en toute sécurité sur le territoire péninsulaire.

Une pratique qui n’était cependant pas sans coût, puisqu’une IVG en Italie coûtait environ 2500€ aux Saint-Marinaises, comme le rappelle Libération.

Un référendum d’initiative populaire

Pour changer la donne, l’union des femmes de Saint-Marin n’a pas attendu l’accord du législateur. En se mobilisant, les féministes du pays ont en effet recueilli plus de 3000 signatures en faveur de la mise en place d’un référendum d’initiative populaire sur la question  —  bien plus que les 3% nécessaires dans cet État de 33.000 âmes.

Le vote s’est tenu ce dimanche 26 septembre, et les électeurs et électrices de Saint-Marin ont exprimé à 77,3% la volonté de légaliser l’avortement, en répondant à la question suivante :

« Voulez-vous qu’il soit autorisé à la femme d’interrompre volontairement sa grossesse jusqu’à 12 semaines de gestation, et plus en cas de danger pour la vie de la femme ou si des anomalies et malformations du fœtus comportent des risques graves pour la santé physiques ou psychologique de la femme ? »

uds_avortement_saintmarin
« 77,3%, nous l’avons fait ! » L’union des femmes de Saint Marin célèbre cette victoire sur son compte Instagram / Capture d’écran

Malgré l’opposition du clergé, et du parti chrétien démocrate au pouvoir, il sera donc désormais légal d’avorter jusqu’à 12 semaines de grossesse à Saint-Marin. Une victoire forte des féministes après des années de mobilisation, que nous saluons avec toute la joie qu’il se doit !

À lire aussi : Américaine et childfree, la loi anti-IVG au Texas m’a poussée à me faire stériliser

Crédit Photo : Irène Verschoek


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

1
Avatar de Ariel du Pays Imaginaire
27 septembre 2021 à 13h09
Ariel du Pays Imaginaire
C'est cool d'avoir des bonnes nouvelles sur madmoizelle aujourd'hui ! Ca remonte le moral et ça prouve que (parfois) les pétitions et la mobilisation ça paie
2
Réagir sur le forum

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Déclic

Elia, 26 ans : « J’ai fait une croix sur beaucoup de milieux dont je sais qu’ils sont remplis de personnes oppressives »

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

femmes-boivent-café // Source : URL
Société

Pourquoi le phénomène de la « Girl’s girl » est tout aussi problématique que la «Pick Me» ?

9
Source : Canva
Féminisme

Lily, 21 ans et son éveil féministe : « Je n’ai plus de jugement face à la personne sexiste que j’étais »

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1

La société s'écrit au féminin