Live now
Live now
Masquer
Template site actuelle (6)
Société

La « tenue républicaine », c’est outre-Atlantique aussi : un lycée a censuré les clichés des filles

Aux États-Unis, la direction d’un lycée a pris la décision de photoshoper 80 portraits d’élèves féminines dans le fameux « Yearbook ». Ça vous semble absurde et loin de chez nous ? Hum, pas tant que ça.

« Couvrez-moi ce décolleté que je ne saurais voir ». Dans le lycée de Bartram Trail, en Floride, 80 élèves filles ont pu découvrir avec stupeur (et après avoir payé la somme de 100 dollars pour se procurer le « Yearbook ») que leur portrait dans le trombinoscope de leur année de lycée avait été modifié.

On n’avait pas photoshopé leurs boutons d’acné, ni redressé un nez ou rajouté une longueur de cheveux, mais leurs épaules avaient été couvertes, ainsi que leurs décolletés.

Cacher les formes des filles, pour ne pas choquer

La direction du lycée justifie sa décision en invoquant le sacro-saint code vestimentaire du lycée à respecter et bla-bla-bla.

Mais étrangement, ce code ne semble s’appliquer qu’à celles qui sont dotées d’attributs féminins, puisque les garçons photographiés en débardeurs (ou marcels, pour les experts de la mode) voire en slips pour l’équipe de natation n’ont pas vu, quant à eux, leurs photos être retouchées pour cacher leur corps.

Ah bah tiens, ne serions-nous pas encore face à des adultes en train de sexualiser le corps des jeunes filles en tsoum tsoum

? On dirait bien.

Ci-dessous, l’exemple d’une photo avant/après d’une étudiante du lycée en question :

En guise de justification, une porte-parole du groupe scolaire a déclaré :

« La procédure du Bartram Trail High School consistait à ne pas inclure dans le Yearbook des photos d’élèves qu’ils jugeaient en violation du code de conduite des élèves. Les modifications numériques étaient donc une solution pour s’assurer que tous les élèves étaient inclus dans le Yearbook. »

Tous les élèves, mais qui ont des seins surtout en fait, hein.

Si, en lisant cet article, vous vous dites que les États-Unis sont décidément bien puritains et que franchement, ils abusent, n’imitez pas tout de suite le cri du coq non plus.

Rappelez-vous, en septembre dernier, des lycéennes et collégiennes avaient lancé en France le hashtag #lundi14septembre afin de marquer leur indignation face aux réflexions qu’elles pouvaient recevoir quant à leurs tenues vestimentaires au sein de leurs établissements.

Notre cher ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer en avait ensuite rajouté une (grosse) couche en parlant, sans honte aucune, de la fameuse « tenue républicaine » que les élèves devraient adopter. Cette dernière nous ayant d’ailleurs inspiré un superbe shooting de mode à la rédaction. On doit dire quoi du coup, merci Blanquer ?

Bon, on n’ira pas jusque-là, mais vous avez compris l’idée : merci d’arrêter de vous mêler des tenues des meufs, quel que soit leur âge. Trouvez-vous plutôt une autre occupation, comme le tricot ou le jardinage, mais lâchez-nous la grappe et les décolletés, merci.

À lire aussi : Ma tenue est trop « indécente » pour mon établissement scolaire — Témoignages


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Source : Henrique Campos / Hans Lucas
Éditos de la rédac

En 2023, une mère dénonçant l’inceste vécu par son enfant est diabolisée, et cela doit cesser

Source : Henrique Campos / Hans Lucas
Société

#MeTooInceste : quand le système judiciaire broie les mères qui protègent leurs enfants

8
Source : Henrique Campos / Hans Lucas
Société

#MeTooInceste : comment le « syndrome d’aliénation parentale » accable les mères qui protègent leurs enfants

7
Source :  Sebastien Soriano
Société

Édouard Durand : « La CIIVISE répond à un besoin vital, pour les victimes et la société »

Source : Canva / Lesia Sementsova
Justice

#MeTooInceste : Comment recueille-t-on la parole des enfants ? Une spécialiste nous éclaire

1
Inceste // Source : Canva
Daronne

Inceste : des expertes de l’ONU exhortent la France à protéger les enfants et à soutenir leurs mères

2
World AI Creator Awards
Société

 Kenza Layli est officiellement la première Miss IA

camille-lextray
Société

Comment briser la chaîne de la misogynie, enseignée de mère en fille ? 

analyses-laboratoire
Santé

Le dépistage de ces infections sexuellement transmissibles bientôt gratuit pour les jeunes

Source : IAN BROSSAT SUR FACEBOOK
Société

Transphobie : Géraldine, jeune femme trans, a été assassinée cette semaine à Paris

La société s'écrit au féminin