Live now
Live now
Masquer
journee-menstruations-college
Actu mondiale

Dans ce collège, la Journée des Menstruations brise le tabou des règles

Pour libérer la parole sur les règles et informer les élèves, le collège de Paimbœuf organise une Journée des Menstruations et ça décomplexe !

Mes lointains souvenirs de collège autour des règles ne sont pas vraiment teintés de détente et de bienveillance…

Pour décomplexer les jeunes femmes et dépasser les clichés, le collège Louise-Michel de Paimbœuf, en Loire-Atlantique, va organiser une journée dédiée aux menstruations.

À lire aussi : Les règles en 5 infos méconnues mais rassurantes

« Sang Gêne » : une Journée des Menstruations au collège

Cette action s’inscrit dans le parcours « égalité filles/garçons – vie affective et sexuelle » engagé par cet établissement public en direction des élèves.

Baptisée « Sang Gêne », cette journée qui se tiendra lundi 20 janvier a pour objectif d’informer les élèves filles et garçons de la 6ème à la 3ème sur le sujet des menstruations, notamment via une exposition mise en place par l’équipe pédagogique.

Une trentaine d’élèves a participé à la plastification des affiches, tandis que certains ont demandé ce que voulait dire « menstruations » à l’annonce de l’évènement, preuve que cette action est loin d’être superflue…

Rendre le sujet des règles accessible

En plus de cette exposition à la fois sérieuse et rigolote, les élèves pourront assister à des démonstrations de protections hygiéniques variées (jetables et lavables), et à la projection d’une petite vidéo extraite du documentaire 28 jours.

Des livres et revues sur la question seront aussi accessibles, et l’infirmière du collège et le planning familial de Saint-Nazaire donneront également des explications ludiques.

Et toi, tu aimerais voir ce genre d’action menée dans ton collège ? 

À lire aussi : Ces trucs INSUPPORTABLES que je fais quand j’ai mes règles (ces connasses)

Les Commentaires
3

Avatar de visenya.
18 janvier 2020 à 20h58
visenya.
Je trouve ça hyper bien comme initiative surtout que non les règles, c'est pas que pour les filles. Je ne sais pas combien de fois un ami masculin m'a posé la question de savoir ce que c'était les règles, ce que ça faisait et tout parce que ça les intéressaient de savoir (et qu'ils n'avaient pas dû suivre en cours de svt )
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

sexo
Sponsorisé

Enflammez les fêtes de fin d’année avec ce calendrier de l’Avent érotique

Humanoid Native
luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 15.10.28
Actu mondiale

Qui est Nasrin Sotoudeh, l’avocate iranienne lauréate du prix Robert-Badinter ?

Camille Lamblaut

23 nov 2022

mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

hana iran enquete cnn
Actu mondiale

En Iran, le viol est devenu une arme pour étouffer la mobilisation contre le régime

Maëlle Le Corre

23 nov 2022

1
raphael-renter-wuxdtGMNYaU-unsplash
Actu mondiale

Droits LGBTQI+ : des avancées significatives en passe d’être votées en Allemagne et en Belgique

Camille Lamblaut

22 nov 2022

markus-spiske-r1BS0pzlr1M-unsplash
Ecologie

Fin de la COP27 : pourquoi celles et ceux qui n’attendaient rien ont eu raison

Camille Lamblaut

21 nov 2022

anastasiia-chepinska-cO2ObHGJBHI-unsplash
Sport

Qatar 2022 : carton jaune pour les joueurs qui oseront porter le brassard « One Love »

La société s'écrit au féminin