Live now
Live now
Masquer
job-ete-vacances-statistiques
Société

« Les jeunes n’ont plus le goût de l’effort », et pourtant nous sommes 70% à avoir un job d’été

Eh non, tout le monde ne se la coule pas douce à Palavas-les-Flots cet été ! Diplomeo a réalisé une enquête pour savoir comment les étudiant•es passaient leur été.

Les étudiant•es sont réputé•es pour avoir de longues périodes de vacances. Avec des partiels qui finissent pour certain•es en mai, et des cours qui reprennent en septembre voire plus tard : ça a l’air d’être un été qui sent bon la farniente.

Une majorité d’étudiants ne partent pas en vacances

Et pourtant, c’est loin d’être une réalité. En tout cas, 52% d’étudiant•es pourront rétorquer que non, ils ne partent pas en vacances, pas même au camping de Saint-Médard-la-Rochette à deux pas de chez eux.

En effet, selon Diplomeo qui a mené une enquête sur 3407 étudiant•es selon la méthode des quotas, plus de la moitié ne partiront pas cet été.

Les statistiques varient selon le public, par exemple les plus jeunes sont les plus nombreux à ne pas partir : c’est le cas de 54% des 17-19 ans, contre seulement 47% des étudiant•es de plus de 25 ans.

Mais la différence la plus marquée s’établit entre filières : par exemple, les étudiant•es en classes préparatoires sont près de 7 sur 10 à partir en vacances, alors même que seul•es 37% des élèves en écoles d’ingénieurs partent. À la fac, 47% seulement s’offrent des vacances.

Des résultats qui s’expliquent par la précarité des étudiants ?

Les explications sont variées, mais mettent tout de même en avant la précarité qui nous touche. Les deux raisons les plus citées par celles et ceux qui ne partent pas sont d’abord le fait d’avoir un job d’été, à 65%, et ensuite un manque de moyens, à 48%.

Et effectivement, ces deux aspects sont liés : si nous sommes si nombreux•ses à avoir un job d’été (70% des étudiant•es !), c’est justement parce que nous avons besoin d’économies (à 71%), de financer nos études (à 53%), ou encore, justement, pour pouvoir partir en vacances (31%).

Bien sûr, à ces raisons s’ajoutent l’acquisition d’expérience, que nous sommes 46% à invoquer pour expliquer pourquoi on s’astreint à tenir une caisse/nettoyer des toilettes de camping/garder des enfants turbulents/faire de l’archivage/servir des salades caesar en terrasse, sans pouvoir profiter nous-même de ladite terrasse…

Car SI, malgré tout on a tou•tes appris des choses au cours de ces mois d’été passés à l’intérieur d’un bâtiment climatisé plutôt qu’en slip sur la plage.

Bien sûr, il y a aussi celles et ceux qui sont en alternance ou en stage (14%), qui doivent réviser (7%), ou… qui n’ont pas envie (qui sont ces 8%, quels sont leurs réseaux ? Je mène l’enquête et je reviens vers vous).

Et les étudiants qui partent, comment font-ils ?

Diplomeo ne néglige pas les plus chanceux et nous explique où ils partent se dorer la pilule : pour 60% d’entre eux, c’est en France, 41% en Europe, et 17% s’envolent carrément pour un autre continent.

Tout ça, possiblement après avoir sué corps et âme à ranger les pots de mayonnaise et couches pour bébé dans les rayons du supermarché du coin, puisque nous sommes 43% à payer ces vacances grâce à un job d’été et 33% avec ce que nous avons pu épargner du boulot étudiant qu’on avait pendant l’année.

Les autres ont la chance d’avoir déjà des économies (36%) ou d’être aidés par leurs parents (34%).

En tout cas, voilà quelques armes pour faire taire les « c’était mieux avant » et « ces jeunes, ils n’ont plus le goût de l’effort » de ton grand-oncle !

À lire aussi : Mon job d’été de rêve : bosser à bord d’avions Air France !

Les Commentaires
18

Avatar de PlumeRouge
16 août 2017 à 17h19
PlumeRouge
OOOh vous m'avez mise dans les meilleurs commentaires ! <3 ça me donne envie d'inviter la réac à faire un camp d'été au centre de l'univers, à Saint-Ménard-la-rochette (j'ai des champs :attaque
@Esther
1
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Société

Actualités
manifestation soutien iran Mahsa Amini – melbourne – Matt Hrkac

Face à la répression violente en Iran, que peut-on faire pour aider les Iraniennes ?

Maëlle Le Corre

27 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Psychologie
Megan Thee Stallion a ouvert un site pour la prise en charge de la santé mentale

Megan Thee Stallion crée un site pour une meilleure prise en charge de la santé mentale

Anthony Vincent

27 sep 2022

Actualités
giorgia meloni grazie italia – euronews

Italie : le parti post-fasciste de Giorgia Meloni remporte les législatives

Maëlle Le Corre

27 sep 2022

2
Actu mondiale
Todd Cravens / Unsplash

Autour de New York, les baleines reviennent après des décennies de travail de préservation

Aïda Djoupa

27 sep 2022

Daronne
[Site web] Visuel horizontal Édito

935 millions pour revaloriser l’enseignement : mesures engagées ou simple effet d’annonce ?

Chloé Genovesi

27 sep 2022

Société
20210819_julienbayou_greenbow wikimedia commons

Après sa démission, Julien Bayou se défend en dénonçant une instrumentalisation des violences sexistes et sexuelles

Maëlle Le Corre

26 sep 2022

Développement personnel
pexels-koolshooters-attente waiting mode – format vertical

Un rendez-vous à 14h, et bloquée dès le matin ? Pas de panique, c’est le waiting mode

Pop culture
Interview d’Elsa Miské, co-créatrice du jeu Moi c’est Madame

Lutter contre le sexisme dès l’adolescence, c’est la promesse du jeu de cartes Moi c’est Madame

Anthony Vincent

25 sep 2022

Actu en France
livres unplash

Fin de la quasi-gratuité des frais de livraison de livres : mauvaise nouvelle pour le marché du livre ?

Maya Boukella

23 sep 2022

22
Actu mondiale
giorgia meloni vox – vertical

En Italie, la possible arrivée au pouvoir de Giorgia Meloni fait craindre le pire aux féministes

La société s'écrit au féminin