Live now
Live now
Masquer
annika schleu france 2 jeux olympiques tokyo 2020
Sport

Jeux olympiques : une cavalière dans le viseur de la SPA allemande pour cruauté

Parce qu’elle a perdu son sang-froid et maltraité en pleine compétition le cheval qu’elle montait, la cavalière Annika Schleu est visée par une plainte de la Deutscher Tierschutzbund.

Les Jeux olympiques sont terminés, et en attendant le Jeux paralympiques qui débuteront le 24 août, une scène fait parler d’elle.

Le 6 août dernier, la pentathlète allemande Annika Schleu, âgée de 31 ans, s’élance lors de l’épreuve d’équitation. Elle est favorite, mais problème : le canasson qu’elle chevauche en a décidé autrement. Le cheval, Saint Boy, est loin d’être docile. Après avoir sauté plusieurs obstacles, il se braque… et refuse de continuer.

Devant les caméras et voyant ses rêves de médaille s’évanouir à mesure que le chrono défile, Annika Schleu fond en larmes, s’énerve, cravache le cheval, qui ne semble pas se calmer pour autant et refuse toujours de se lancer sur la piste.

Une scène choquante

Il faut savoir qu’Annika Schleu monte un cheval qu’elle ne connaît pas, avec lequel elle ne s’est jamais entraînée. Saint Boy a été tiré au sort — une pratique d’un autre âge, comme l’explique l’éthologue Hélène Roche interrogée dans un passionnant article publié sur Slate qui questionne la pratique des sports équestres.

Toujours est-il que cavalière et cheval ne sont pas compatibles, et c’est le moins que l’on puisse dire.

Forcément, devant pareille scène, c’est davantage la détresse du cheval que celle de l’athlète perdant son sang-froid qui a heurté beaucoup de spectateurs et spectatrices.

C’est aussi le geste de l’entraîneuse d’Annika Schleu, Kim Raisner, et ses encouragements à frapper l’animal (que l’on entend distinctement) qui ont choqué.

Une plainte contre Annika Schleu et son entraîneuse

La Deutscher Tierschutzbund, l’équivalent de notre SPA française, vient de porter plainte : elle accuse la sportive et son entraîneuse de maltraitance et de cruauté envers les animaux. Pour le président de l’association Thomas Schröder, la présence d’animaux dans une compétition basée sur les performances physiques des personnes n’est pas cohérente.

De son côté, Annika Schleu a assuré auprès du Zeit n’avoir pas été particulièrement dure avec Saint Boy.

Thomas Schröder affirme d’ailleurs qu’elle est loin d’être la seule et que son cas a simplement été le plus visible pour le public. « Des lancers, des refus et des chutes ont été observés chez de nombreux athlètes, ainsi que chez les hommes le lendemain et également dans d’autres compétitions », a-t-il déclaré auprès du Tagesspiegel.

Ce qu’il s’est passé avec Saint Boy et Annika Schleu marquera-t-il le début d’une remise en question de l’équitation de haut niveau ?

Et s’il nous fallait un dernier rebondissement dans cette histoire, sachez que l’actrice Kaley Cuoco s’est même proposée d’acheter ce pauvre Saint Boy…

À lire aussi : Comme chaque été, les abandons d’animaux explosent… sauf que cette année, c’est pire

Crédit photo : Capture via France 2

Les Commentaires
18

Avatar de Shiho
17 août 2021 à 18h54
Shiho
@Aichathegypsy : ok donc rien à voir avec un manque de performance d’un jeune cheval, mais du business laitier (que ce soit alimentaire ou cosmétique, même combat pour toutes les espèces).
Après recherches effectivement, ça arrive, je n’avais jamais vu ça. J’ai pas trouvé de stats. En général, les adoptions se font avec des juments qui ont perdu leur poulain, ou bien avec des juments bonnes laitières, capables de nourrir leur poulain + l’adopté. Certains centres proposent depuis quelques années des juments chez qui la lactation est induite, ce qui évite de leur faire subir une gestation et de gérer les 2 poulains.
5
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Sport

Food
bubble-tea-choisir

Perles de tapioca, jolie déco : comment reconnaître un vrai bon bubble tea

Eva Levy

18 sep 2021

14
Bons plans high-tech
le smartphone OnePlus Nord 2 5G
Sponsorisé

Enfin un smartphone chargé entièrement en 20 minutes !

Sport
simone biles testify us senat

« Ils voulaient étouffer l’affaire » : les victimes de Larry Nassar pointent la responsabilité du FBI

Maëlle Le Corre

17 sep 2021

3
Quizz et Tests
crepe-600

TEST – Quelle crêpe êtes-vous ?

Manon Portanier

17 sep 2021

8
Food
rachel-chandler-tarte-sol-600

Peut-on vraiment manger un aliment tombé au sol avant cinq secondes ?

Manon Portanier

16 sep 2021

Psychologie
Conversation-mémoire-covid

« Je l’ai sur le bout de la langue » : la pandémie nous fait perdre nos mots

Psychologie
Consultation-psychologue-tarifs

Le coût de la thérapie : en France, aller voir un psy reste un luxe

Développement personnel
etudiante-triste

Comment s’intégrer quand on est la petite nouvelle et que tout le monde se connaît déjà ?

Psychologie
Femme-fatigue-flemme

Trop de glande tue la glande : quand ne rien branler devient déprimant

Bien-être et soin
la-lumiere-pulsee-va-devenir-une-pratique-plus-encadree

Brûlures, cloques… l’épilation à la lumière pulsée dans le viseur des autorités sanitaires

Barbara Olivieri

14 sep 2021

La société s'écrit au féminin