Live now
Live now
Masquer
Photo Margaux Cailier
Sport

J’ai tenté la natation synchronisée avec une championne du monde et ce fut un très long moment de vie

À l’occasion de l’Open de France 2022 de natation synchronisée, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir cette discipline exigeante auprès d’une championne du monde, Virginie Dedieu, qui m’a montré que c’était quand même pas rien, hein.

La piscine, quand on s’appelle Marine, c’est normalement censé sonner comme une évidence. Je devrais me sentir comme un poisson dans l’eau, notamment parce que j’ai poncé La Petite Sirène et Sauvez Willy plus jeune. Mes parents tenaient, en plus, le snack de la piscine de mon village (est-ce que vous avez senti le croque-monsieur toute la fin de votre primaire ? Parce que c’était mon cas) — preuve que finalement, tout est écrit.

Il me manque néanmoins certaines compétences à mon arc, notamment la nage crawl (je n’ai jamais rien compris à la coordination que ça demandait) et le plongeon (parce qu’il n’y a rien qui mérite qu’on y aille tête la première). Mais, à part ces deux compétences, je pensais être un véritable petit dauphin mignon ambulant. 

Je me trompais.

Virginie Dedieu, championne du monde de natation synchronisée, excusez du peu

Mi-mars, je reçois dans ma boîte mail une proposition d’initiation à la natation synchronisée par Virginie Dedieu, sacrée trois fois de suite championne olympique, rien que ça (et on ne compte même plus ses victoires en tant que championne de France) (enfin, si : on a compté, c’est 31 et c’est beaucoup).

Une invitation comme celle-ci ne se refuse pas — d’ailleurs, Madmoizelle y avait déjà répondu en 2020, dans le monde d’avant.

Même si c’est super, j’aurais peut-être dû réfléchir un peu. Car c’est pas simple, la natation synchronisée. Mais on n’a qu’une vie, YOLO, fast life tout ça, et on a le droit de vouloir rajouter des trucs sur son CV.

Alors c’est parti.

Nous nous retrouvons avec ma collègue Rochann le premier avril — et ce n’est pas une blague — à la piscine olympique George Vallerey, qui accueille cette année l’Open de France.

DecathlonNatationArtistique-09
REGARDEZ COMME JE SUIS RAVIE. (Margaux Caillier)

Dans l’eau, de jeunes athlètes venues de toute la planète, certaines travaillant leurs figures avec au bord une entraîneuse tapant de manière régulière sur l’escalier en inox descendant dans l’étendue chlorée (hop là l’envolée lyrique) — j’apprends plus tard que c’est pour donner le rythme aux nageuses. Comme quoi, le savoir, on en a jamais assez.

Nager, couler, répéter

Vêtue d’un maillot de la nouvelle collection Nabaiji, dessinée par Virginie herself, qui se veut plus échancré mais du coup dévoile une partie de mon postérieur (je vous rassure, la meilleure) ainsi qu’une épilation du maillot hésitante (faite au rasoir le matin même sous la douche), je me retrouve dans l’eau chaude alors que dehors il neige, en avril, et que de toute façon comme dirait Mylène Farmer rien n’a de sens et rien ne va (hop là l’envolée drama).

Virginie Dedieu est très pédagogue, et commence par nous demander de nager. Okay. En crawl. Pas okay. Capable de discerner la détresse dans mes lunettes de natation, elle propose en nage libre pour celles qui veulent. Re okay.

Virginie, très pédagogue, regarde mes mouvements. Alors que la journaliste et coach Lucile Woodward s’en sort très bien (elle nous mettra d’ailleurs régulièrement à l’amende pendant toute la durée de l’initiation, mais je souhaite pas en parler j’écris pas pour souffrir), je sens une main sur mon genou.

C’est celle de Virginie Dedieu, qui me montre que je ne nage pas la brasse correctement.

EUH.

PARDON ?

Mon coeur se serre. On croit connaître ses nages et puis en fait on ne les connaît pas. C’est dur. Surtout que les gestes que me montre notre initiatrice ont beaucoup plus de sens que ceux que je faisais. J’ai vécu tellement d’années dans le déni, il est temps d’avouer mes erreurs.

DecathlonNatationArtistique-17
L’aisance, une allégorie. (Margaux Caillier)

L’initiation continue et Virginie Dedieu continue à nous montrer plusieurs mouvements. La natation synchronisée est exigeante, elle demande de perdre beaucoup de réflexes que nous avons sur terre ferme pour réaliser les figures.

Vous pensiez qu’il fallait se tenir droite ? FAUX, vous coulez. Quand vous faites le poirier, vous regardez le sol ? FAUX, il faut regarder bien en face.

Même aidée des bidons gonflables, censés faciliter certains mouvements pendant les entraînements (prenez-en deux pour faire vraiment la différence), je ressemble à une poule, dans une piscine, à l’envers, avec un couteau.

DecathlonNatationArtistique-45
Je vous mens pas. (Margaux Caillier)

Qu’importe. Appuyée par la bienveillance de notre professeure d’un jour, mais aussi par la présence du community manager de Décathlon qui est présent et un photographe qui nous mitraillent sans oublier le pince-nez, je tente de sauver les murs.

Aucune de mes prestations ne sera à la hauteur de mes attentes — mon manque de coordination n’a pourtant d’égal que mon optimisme.

C’est pire après

Notre initiation devait durer 45 minutes, entre deux entraînements de pros ; il durera une heure, alors que je n’en finis pas de zieuter vers les vestiaires pour savoir qui viendra nous succéder et nous dira de sortir.

La raison ? La natation synchronisée, c’est dur, même une heure, et c’est encore plus difficile de faire style que c’est simple.

La grâce, l’élégance, et la tout ce que ce sport demande n’est pas dans le panier qui m’a été donné à la naissance. Qu’importe. Au plus près de cette discipline, j’ai pu voir certains mouvements qui m’ont clouée au sol (ce qui est dangereux dans une piscine où tu n’as pas pieds). Bref.

DecathlonNatationArtistique-50
Incroyable coordination. (Margaux Caillier)

Actuellement sport majoritairement réservé aux enfants (pour les compétitions), il n’empêche que j’ai découvert une discipline super pour les adultes.

La natation artistique demande de la concentration, de l’équilibre, du gainage, tout ça dans l’univers de l’eau qui requiert de rester constamment en mouvement. Et si l’initiation s’est bien passée, et que je n’ai pas eu l’impression de faire des miracles (c’est pas moi qui allait séparer la mer en deux, c’est moi qui vous le dit), c’est le sentiment d’un corps épuisé qui m’a le plus surprise en sortant de la piscine.

La natation synchronisée a fait travailler tous mes muscles sans douleur, m’a forcée à imaginer mon corps autrement et m’a demandé une rigueur proche de la danse classique. Une discipline qu’il faut faire en maillot de bain, avec un pince-nez et sans respirer. Respect.

Lancez-vous dans le grand bain !

À toutes celles qui souhaitent tenter (ou qui font partie des 200 000 praticantes), n’hésitez pas à trouver une piscine qui ne réserve pas tous ses couloirs à la nage mais vous permet de tenter des mouvements.

N’hésitez pas aussi à trouver un ou une amie compatissante pour vous dire si votre poirier est piteux ou non. La plupart du temps il l’est, mais c’est quand même super à essayer.

Le matériel est abordable, il suffit d’un maillot de bain, un bonnet, un pince-nez (mettez-le bien, pas comme votre aimable serviteuse qui a bu la tasse de nombreuses fois), et les petits bidons gonflables sont supers pour faire des figures qui impressionneront vos potes à la piscine.

Mon conseil le plus important ? Attendez de maîtriser un peu avant de faire des photos. Voir ses débuts en natation synchronisée, ça pardonne pas. 

Devinez où est votre Marine Nationale ? La réponse est assez facile. Et j’anticipe la question, JE NE SAIS PAS POURQUOI J’AI GARDÉ LE PINCE-NEZ SUR LA PHOTO. Bien cordialement.

À lire aussi : Conseils pour se (re)mettre à la natation

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

8
Avatar de hellopapimequepasa
11 avril 2022 à 19h04
hellopapimequepasa
la gr y a des mecs mais pas beaucoup (en idf ils sont 2 et au meilleur niveau club)et au niveau des justo ce qui est bien c'est qu'on peut porter des collant (par contre j'était choqué de voir sur le tik tok d'une gymnaste de gaf que les filles n'avait pas le droit au short et sachant que les justo de gaf n'ont pas de jupette c'est horrible pour les filles complexé ou qui ont leur règle..)concernant la tenue pour les sports artistique le juge a juste besoin de voir si bras et jambes sont tendu...
0
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Sport

comment-marche-pole-dance
Sport

Arrêtez tout, je viens de comprendre le principe de la pole dance !

18
amelie-mauresmo
Justice

Humiliations, chantage et insultes : Amélie Mauresmo obtient gain de cause face à son ex-compagne

Copie de [Image de une] Shopping • Horizontale (1)
Mode

Vivez une Saint-Valentin sportive avec ces deux offres Nike

MAD paris
Arts & Expos

Paris : Avant les Jeux Olympiques 2024, 5 expos autour du sport, au musée et ailleurs

[Site web] Visuel horizontal Édito (1)
Sport

Marie Patouillet : « Quand on ne se sent pas en sécurité, on ne peut pas donner le meilleur de soi »

Clarisse Agbegnenou pose dans son kimono conçu pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 par Stéphane Ashpool avec Le Coq Sportif // Source : Le Coq Sportif
Sport

Clarisse Agbegnenou demande à Emmanuel Macron à garder sa fille auprès d’elle pendant les Jeux Olympiques

Romane Dicko
Sport

Romane Dicko : la championne de Judo va porter plainte pour racisme et grossophobie

4
Les tenues de l'équipe de France pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 // Source : Le Coq Sportif
Actualité mode

Paris 2024 : Stéphane Ashpool nous raconte les tenues des Jeux Olympiques et Paralympiques, dessinées avec Le Coq Sportif

Source : Capture d'écran Youtube
Sport

JO 2024 : Émilie Gomis n’est plus ambassadrice après ses propos polémiques au sujet d’Israël

Julie Demont domine en talons hauts depuis son cerceau aérien pour Fantasma Circus Erotica // Source : Inès Pollon
Culture

Domination en talons hauts depuis son cerceau pour Fantasma Circus Erotica : rencontre avec Julie Demont, acrobate aérienne

La société s'écrit au féminin