infidelite-maitresse-confrontation
Témoignages

J’ai confronté « l’autre fille », avec qui mon ex m’a trompée — Carnet de rupture #4

Qui était « l’autre fille », que retirait-elle de sa relation, pourquoi n’a-t-elle rien dit à Audrey, qu’elle avait pourtant côtoyée à plusieurs reprises ? Suite des Carnets de rupture, 4ème épisode.

Carnet de Rupture ?

Dans Carnet de Rupture, Audrey, une lectrice de madmoiZelle, raconte la fin de son histoire d’amour, à cœur ouvert.
Une histoire d’amour, mais aussi d’infidélité, et de reconstruction.
Après l’épisode 3, Comment j’ai réappris à vivre seule, même si ça me terrifiait, voici le quatrième volet de cette série, à lire chaque mardi sur madmoiZelle

Pendant plusieurs mois, mon ex m’a trompée. Enfermé dans son mensonge, il a omis et nié des faits à plusieurs reprises, me forçant à aller chercher la vérité ailleurs.

Et comme si cette brutale réalité ne suffisait pas, j’ai découvert que l’autre fille n’était pas une parfaite inconnue.

Je la croisais souvent dans des soirées, j’avais eu des discussions assez profondes avec elle… et je crois qu’au fond, je l’aimais bien, malgré son instabilité, ses manies, son air paumé.

Elle dégageait une maladresse attendrissante, une insouciance attirante, une aura surprenante. Il émanait d’elle un truc singulier.

Pourquoi j’ai voulu parler à la fille avec laquelle mon ex m’a trompée

Malgré tout le chaos de sentiments dans lequel j’étais plongée, je ressentais le besoin pressant de lui parler.

J’ai longtemps hésité.

Une partie de moi ne voulait pas lui renvoyer la responsabilité de la liaison. Je frissonnais à l’idée de connaître des détails sordides, je craignais d’incruster à jamais des images insupportables dans mes ruminations.

Et au fond, je savais que la confronter rendrait la trahison réelle et implacable.

À lire aussi : Pourquoi trompons-nous nos partenaires ?

Mais une autre partie de moi était poussée par l’urgence de comprendre. Jusqu’où étaient-ils allés ? Qu’attendait-elle de cette relation ? Pourquoi avait-elle menti, toutes les fois où nous nous étions vues ?

Je ne comprenais pas comment il était possible de vivre dans un mensonge qui faisait potentiellement souffrir une proche pendant plusieurs mois. Comment faisait-elle pour se regarder dans un miroir tous les matins ?

J’essayais de me mettre à sa place et je me demandais si, à un moment, elle avait pensé à moi.

J’oscillais entre le besoin de comprendre et la peur de savoir, de rentrer dans les travers que décrit Esther Perel dans son TED sur l’infidélité que je vous conseille une fois encore.

Rethinking infidelity ... a talk for anyone who has ever loved | Esther Perel

« Il est essentiel […] de contrôler la curiosité qui pousse à chercher des détails sordides.

– Où étais-tu ? Où l’avez-vous fait ? Combien de fois ? Est-elle meilleure que moi au lit ?

Des questions qui n’infligent que plus de douleur, et vous empêchent de trouver le sommeil.

Au lieu de cela, passez à ce que j’appelle les questions d’investigation, celles qui cherchent le sens et les motivations.

– Que signifiait cette liaison pour toi ? Qu’as-tu pu y exprimer ou y expérimenter que tu ne peux plus faire avec moi  Qu’est-ce que cela faisait de rentrer à la maison ? Qu’apprécies-tu chez nous ? Es-tu content que ce soit fini ? »

Je sentais la boule d’interrogations grandir dans mon ventre et j’ai fini par donner rendez-vous à Lola.

Comment j’ai confronté la maîtresse de mon ex

J’avais le cœur qui battait à 100 à l’heure quand je l’ai vue en tête-à-tête. Au dernier moment, j’ai failli me défiler mais je suis rappelée que jusqu’ici, ça ne m’avait pas franchement profité.

C’est la colère qui m’a donné le courage de la confronter et mes questions se sont enchaînées spontanément, rapidement, violemment. Pendant l’échange, j’ai eu la sensation de sortir de moi-même.

— Tu qualifierais comment ta relation avec lui ?
– …je dirais que c’est une forte amitié.
– Waoh. Tu savais qu’en amitié, on ne mettait pas sa bite dans une chatte ?

Les mots sortent de je-ne-sais-où. Je ne contrôle plus rien.

– Pourquoi tu ne m’as rien dit toutes les fois où nous nous sommes croisées ?
– Je pensais que c’était à lui de te le dire, je ne suis pas dans votre relation.
– C’est avec ce mensonge à toi-même que tu t’en es tirée ? Tu sais très bien qu’en le fréquentant, tu rentrais dans notre relation.
– …

À lire aussi : La dernière fois que j’ai fait l’amour… j’ai été infidèle

La maîtresse de mon ex m’a révélé qu’il m’a encore menti

– OK. Écoute, ma santé est en jeu. Quand vous avez couché ensemble, vous êtes-vous protégés ?

C’était une question piège. Mon partenaire m’avait dit deux fois, les yeux dans les yeux, qu’il n’avait pas eu de relations sexuelles avec elle.

— Oui… Bien sûr. Bien sûr.

Je contiens ma surprise. Il m’a encore menti, et pas sur un détail. Je pose la question de trop.

— Combien de fois ?
– Je dirais… 3 ou 4 fois.

Outch. J’ai envie de lui faire du mal. J’explose.

— Mais comment tu as pu me regarder en face ? Vous êtes lâches. Immatures. Égoïstes. Vous ne respectez rien, personne. Même pas moi. Votre relation est merdique, elle est toxique, elle ne tient que sur des mensonges. Ne crois pas que tu n’es pas responsable. Tu te rends compte que tu n’es qu’un bouche-trou ? Tu ne vaux rien. Je n’ai jamais été aussi déçue.

Je sens que je vais trop loin. J’ai honte. Je la juge. J’ai mal. Et à tout ça, elle ne répond que par une indifférence feinte. Nous nous séparons, elle n’a rien à ajouter et moi non plus à part « je ne veux plus jamais te croiser ».

Je pensais que cet échange me soulagerait mais la légèreté de ses réponses m’a mise hors de moi.

Elle feint de ne pas être atteinte alors qu’en recollant les morceaux, en repassant les épisodes de ces derniers mois, je comprends qu’elle s’est attachée à lui. Bien plus qu’elle ne le montre.

Après avoir confronté la maîtresse de mon ex, je me suis sentie sale

Je me sens sale, j’ai l’impression que j’ai laissé s’exprimer mes pires instincts, que ce n’est pas moi. C’est la partie blessée, trahie, et ma dignité piétinée qui se sont exprimées.

Je suis en colère parce que la question qui me taraudait a trouvé la pire des réponses.

Pendant tout ce temps, elle ne m’a rien dit parce qu’au fond, elle était trop lâche.

Elle prétextait que c’était à lui de m’en parler mais comme elle flippait et trouvait son compte dans ces rencontres, elle n’a pas saisi son courage à deux mains pour m’affronter.

« Le courage n’est pas l’absence de peur mais la capacité à la vaincre. »

Je repense à la peur qui m’étreignait à l’idée de la confronter et je me dis que contrairement à elle, je m’en sors pas si mal.

Au fond, je sais que, tout comme moi, cette meuf est un dommage collatéral de la lâcheté du mec qui m’a trompée.

Mais je n’ai pas trouvé la force d’être dans l’empathie et dans la compassion. Parce que c’était injuste, parce que je ne méritais pas ça. Je me détestais de ressentir ça.

Comment j’ai fait la paix avec ma colère contre mon ex infidèle

Et puis quelques jours plus tard, j’ai un déclic.

Est-ce que j’aurais pu faire autrement ? Non. Je me suis laissée ressentir les choses pleinement.

Et ce n’est pas à moi de culpabiliser, c’est à lui, c’est à elle de prendre la mesure de leurs actes.

Dans mon monde, quand on fait souffrir des gens, on en assume les conséquences. Dans mon monde, c’est comme ça qu’on grandit, qu’on devient adulte.

Pendant tout cet épisode, je me suis répétée que ma colère devait être dirigée contre mon partenaire et pas contre elle. C’était le plus difficile mais je voulais garder en vue que c’était lui qui avait trahi notre contrat de confiance.

Aujourd’hui, j’ignore s’ils continuent à se voir et je crois que ce n’est pas mon problème s’ils souhaitent poursuivre une relation basée sur des mensonges.

Mais ce dont je suis sûre, c’est que quelque chose a changé en moi.

Comment accorder ma confiance après avoir été trompée ?

Je ne sais plus comment accorder ma confiance, ni qui la mérite.

Je commence à vivre avec cette idée et à l’accepter. Je crois que seul le temps et les nouvelles expériences viendront guérir ma partie blessée.

Pour autant, est-ce qu’interroger l’autre fille ou l’autre mec convient dans tous les cas de tromperie ?

Chacun·e fait à sa sauce et à son rythme. Le principal, c’est d’écouter ses besoins et de se préserver dans ces moments de fragilité.

Pense à toi, fais comme tu le sens, écoute ta petite voix. C’est en prenant les décisions qui viennent de tes entrailles que tu seras en paix avec toi-même. Et tu verras, demain sera un autre jour.

À lire aussi : L’infidélité & vous — Témoignages

À lire ensuite

De ma 1ère fois à ma 1ère tromperie, ma sexualité ennuyeuse — Carnet de Rupture #5

Témoignez sur Madmoizelle !

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
116

Avatar de pseudonymepourtchat
12 mars 2018 à 12h17
pseudonymepourtchat
J'ai lu une bonne partie du thread et je crois qu'on peut vraiment conclure que chacun met son curseur moral là où il le souhaite. Pour certaines, c'est absolument abominable de se taper quelqu'un qui est en relation et pour d'autres c'est affreux de blesser une personne qui n'a rien à voir avec le couple. Et puis il y a les personnes au milieu, qui détaille des expériences personnelles ou qui rajoutent des conditions pour justifier que quelque chose soit moralement répréhensible ou pas.
Personnellement (et je sais que probablement tout le monde s'en fou de mon avis), c'est pas super de se taper quelqu'un en couple monogame (mais ça peut arriver aux meilleurs d'entre nous) et ce n'est pas super non plus d'insulter quelqu'un qu'on ne connaît pas (mais ça peut arriver aux meilleurs d'entre nous). Je crois que tout le monde fait des conneries (que ce soit se taper quelqu'un en couple ou insulter) et que je trouverais ce thread plus agréable si chacun arrêtait un peu de vouloir imposer son opinion sur celle des autres. Chacun mène sa vie comme il l'entend, on fait tous des bêtises, l'important c'est d'essayer de se rattraper quand c'est le cas. Et là, en jugeant de prime abord une situation dont on ne connaît pas les tenants et les aboutissants, je trouve qu'on participe à une espèce de chasse aux sorcières malaisante et que ça ne contribue pas à montrer le meilleur côté des lectrices (et lecteurs) de madmoizelle.
8
Voir les 116 commentaires

Plus de contenus Témoignages

Règlement de comptes
2 parents et leurs 2 enfants dans une cuisine

Alice, 3.314€ par mois pour 4 : « On achète selon les besoins et non les envies »

Aïda Djoupa

22 juil 2021

3
Témoignages
femme aux cheveux afro

J’ai appris à aimer mon afro pour montrer l’exemple à ma petite soeur

Aïda Djoupa

21 juil 2021

5
Témoignages
covid

Réorientation, déménagement, séparation… Comment la pandémie a bouleversé vos vies

Aïda Djoupa

20 juil 2021

Témoignages
Je suis gitane, et je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Je suis gitane, et je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Aïda Djoupa

19 juil 2021

14
Témoignages
deux_femmes

« Sans libération des corps gros, il n’y aura pas de libération des corps tout court »

Aïda Djoupa

19 juil 2021

25
Témoignages
Sans titre

Je photographie des femmes après la ménopause pour lutter contre leur invisibilité

Aïda Djoupa

18 juil 2021

6
Couple
pere-enfant-mer-plage

Mon principal regret ? Avoir donné ce père-là à mon fils

Une madmoiZelle

16 juil 2021

14
Règlement de comptes
Reglement_de_comptes

Sarah, 600€ de loisirs par mois : « C’est cool de ne pas culpabiliser sur les dépenses »

Aïda Djoupa

16 juil 2021

9
Témoignages
« childfree-sterilisation-temoignage »

Childfree depuis toujours, j’ai décidé de me faire stériliser

Manon Portanier

15 juil 2021

7
Sexo
de membres de la communauté LGBTQI+
Sponsorisé

5 personnes LGBTI+ nous donnent les conseils qu’elles auraient aimé recevoir ado

La société s'écrit au féminin