Live now
Live now
Masquer
pass-sanitaire-antisexiste
Actualités France

Imagine, on crée un pass pour réserver l’accès au resto aux personnes non sexistes…

L’extension du pass sanitaire annoncée par Emmanuel Macron le 12 juillet a entraîné une ruée sur les créneaux de vaccination. Alors, on se demande dans ce billet d’humeur si priver les gens de resto pourrait aussi marcher pour d’autres sujets…

Le président Emmanuel Macron l’a annoncé ce lundi 12 juillet (dans une allocution garantie sans photo de Mc Fly et Carlito) : le pass sanitaire va être progressivement étendu au cours de l’été.

Jusqu’ici, il n’était obligatoire sur le territoire français que pour se rendre dans des événements rassemblant plus de 1.000 personnes. À partir du 21 juillet, toute personne de plus de 12 ans devra en avoir un pour accéder aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes (spectacle, parc d’attractions, concert, festival nudiste de la saucisse, etc.).

Et à partir du mois d’août, le pass sanitaire sera aussi étendu aux « cafés, restaurants […], et dans les transports longue distance ». Pour y accéder, et même pour poser une fesse en terrasse, il faudra donc être vacciné ou pouvoir présenter un test négatif récent (qui ne seront d’ailleurs bientôt plus remboursés, sauf sur prescription médicale).

Ruée sur les vaccins : touche pas à mon resto !

Dès l’annonce d’Emmanuel Macron (qui a aussi décrété une obligation vaccinale pour les soignants et soignantes avant le 15 septembre), ça a été le branle-bas de combat pour choper des créneaux de vaccination sur Doctolib. Au point de créer des embouteillages, pires qu’un week-end de chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens sur l’autoroute du soleil.

Incroyable, il suffisait de menacer les Français et Françaises d’être privées de resto pour que nous courions nous faire vacciner ? (Oui, je simplifie, mais je n’ai jamais promis un billet d’humeur sans mauvaise foi.)

Alors OK, cette extension du pass sanitaire pose de nombreuses questions : est-elle anticonstitutionnelle ? Une privation de liberté ? De l’infantilisation ? Une mise en danger de nos données de santé ? La suite logique du grand n’importe quoi de la com’ gouvernementale depuis le début de la pandémie ? Ou carrément une astuce pour noyer le gros poisson de la réforme des retraites ?

Mais ce pass sanitaire obligatoire pour accéder à de nombreux lieux publics nous a aussi, d’une certaine manière, fait rêver… Il était donc si simple de motiver des adultes récalcitrants à faire quelque chose en menaçant de les priver de vacances ?! Et si on réutilisait le chantage au goûter resto pour régler d’autres problèmes ?

Au hasard le réchauffement climatique ou, je sais pas, les inégalités femmes-hommes ? Vous savez le machin qui était censé être la grande cause du quinquennat.

On a tiré sur ce petit fil à la rédac ce matin et c’est là qu’on a commencé à avoir des idées absurdes, mais quand même un peu satisfaisantes.

Après le pass sanitaire, le pass anti-sexiste

Est-ce qu’on ne pourrait pas imaginer la création d’un pass anti-sexiste qui conditionnerait l’accès aux lieux publics à une formation sur l’égalité femmes-hommes, avec au programme, des cours sur le consentement et les violences sexuelles, un séminaire sur la charge mentale, et des interros surprises sur le cyberharcèlement ?

Ou même carrément mettre en place un permis à points ? « Blague » sexiste ? Hop, -2 points ! Harcèlement de rue ? Oula, -5 points ! Agression sexuelle ? Bim -10 points, et rendez-vous à la case « stage de récupération ».

Bien sûr, il reste quelques détails à régler : qui donnerait le certificat ? Qui contrôlerait les gens à l’entrée des lieux publics ? Et surtout, qui kifferait ses sorties dans un espace public débarrassé des harceleurs, agresseurs et « je suis féministe, mais » de tous poils ? (Indice : ça commence par MOI et ça finit par MÊME).

Alors, oui, je sais… Après les annonces du gouvernement, certains crient déjà à la dictature sanitaire, alors ces idées risquent de leur faire craindre la bascule dans la terrible dictature féministe du Onpeutplusriendiristan.

En même temps, désolée de plomber l’ambiance, mais comme le coronavirus, le sexisme tue tous les jours, et nous sommes épuisées de compter nos mortes. Alors, oui, je l’admets, parfois je rêve à un confinement différencié longue durée…

Imagine, on pourrait se déplacer dans l’espace public sans avoir à craindre le virus ET les agresseurs, nan je déconne.

Mais imagine quand même…

À lire aussi : Cher Jean Castex, il faut appeler un chat, un chat et un viol, un viol


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

61
Avatar de Alpha
24 juillet 2021 à 18h07
Alpha
quand des médecins et autres personnels soignants ne veulent pas, c'est qu'il y a également une raison que certains expriment très bien, ils ont quand même plus de poids que Pierre Paul ou Jack...
Non. Dans mon service, seuls 3 soignants paramédicaux ne sont pas vaccinés, et leurs arguments sont tout aussi faux que les tiens ("l'ARNm c'est une technique nouvelle", "on meurt plus du vaccin que du Covid", etc). Ils n'ont donc pas plus de poids et sont tout autant facilement démontables. Malheureusement, s'il suffisait d'arguments raisonnables et prouvés pour convaincre les complotistes et les antivax, ce problème mondial n'aurait jamais existé...la preuve : tu postes tes mensonges et désinformation sur chaque topic Covid, on te répond à chaque fois avec des contre-arguments ou en exposant tes mensonges, et pourtant tu t'acharnes
Et beaucoup un peu partout parle du fait qu'en France ce n'est pas une vraie dictature, c'est quoi une vraie dictature ? La Corée du Nord ? Ya pas que ce genre de dictature...
Vu qu'on repart sur des comparaisons indécentes, je ne peux que te conseiller d'ouvrir un livre d'histoire pour te faire une idée.
Et pour ton histoire de vaccin impossible avec une trithérapie anti-VIH : évidemment c'est faux (comme tout le reste, j'ai envie de dire).
7
Voir les 61 commentaires

Plus de contenus Actualités France

Source : Capture vidéo
Actualités France

#MeToo cinéma : que retenir de la prise de parole de Judith Godrèche au Sénat ?

Mode

Prenez de l’avance pour la fête des pères avec cette sélection de parkas Celio

Humanoid Native
Un visuel de l'étude menée par Dove & Linkedin sur les discriminations capillaires, en faveur de l'adoption du CROWN Act aux États-Unis.jpg // Source : Dove x LinkedIn
Actualités France

Les discriminations capillaires seront-elles bientôt interdites en France ?

1
Source : Capture d'écran Youtube
Actualités France

L’artiste Olivia Ruiz révèle avoir été victime de soumission chimique

1
Léonore Moncond’huy // Source : France 3 Régions
Actualités France

Vers une loi en faveur d’une indemnisation du congé maternité pour les élues ?

Source : Capture d'écran
Actualités France

Après avoir placé l’avortement en première cause de mortalité dans le monde, CNews présente ses excuses

6
Un enfant victime de harcèlement scolaire, qui pleure assis par terre dans ses genoux // Source : Pexels / Mikhail Nilov
Actualités France

Harcèlement scolaire d’Évaëlle : un procès requis après le suicide de la collégienne

5
Jonathan Daval dans une série documentaire de BFM TV // Source : Capture d'écran YouTube
Société

Condamné pour meurtre, Jonathann Daval porte plainte en diffamation contre son ex-belle famille

4
Pancarte de manifestation "pas ton corps, pas tes choix"
Actualités France

IVG : le Sénat « pas défavorable » à son inscription dans la Constitution

1
La mairie de Paris fait fermer le site Internet du groupuscule anti-IVG « Les Survivants » // Source : Capture d'écran twitter
Actualités France

La mairie de Paris fait fermer le site Internet du groupuscule anti-IVG « Les Survivants »

Une vendeuse en train de vendre un haut blanc en dentelle à une cliente dans une boutique de vêtements // Source : filadendron de Getty Images Signature
Actualité mode

« Les vendeuses dans l’habillement sont déshumanisées » : interview d’une syndicaliste sur l’effondrement de la mode milieu de gamme

3

La société s'écrit au féminin