Comment garder tes amis après le lycée

Quand elle était au lycée, Océane croyait qu'elle garderait ses amis pour toujours. À 25 ans, elle en gardé certains, et pas d'autres... Elle raconte son expérience et te donne ses conseils.

Comment garder tes amis après le lycée©Simon Maage/Unsplash

Mardi dernier je suis allée prendre un verre avec une amie d’un groupe d’amis du lycée dont j’étais très proche, et que je n’avais pas vu depuis au moins 5 ans.

Nous avons dû rattraper toutes ces années de vie, et c’était plutôt long.

J’ai réalisé qu’il s’était passé TELLEMENT de choses en finalement pas si peu de temps. Et j’ai essayé de me souvenir ce que j’imaginais que serait ma vie à 25 ans quand j’étais encore au lycée.

Spoiler : je n’avais pas DU TOUT prévu tout ça.

Les amitiés de l’adolescence à l’âge adulte

Depuis l’école primaire, j’ai toujours eu une vie amicale bien remplie.

J’ai eu une amitié fusionnelle avec une fille dès le CE2 qui s’est poursuivie pendant 8 ans, et dès la fin du collège, je faisais partie d’un groupe de 12 potes super soudé (filles et garçons confondus), jusqu’au début de nos études supérieures.

Avec ce groupe de potes, j’ai fait beaucoup de choses. Beaucoup de conneries, beaucoup de premières fois, beaucoup de plantades scolaires et amoureuses.

Ces 11 personnes, je ne voyais pas ma vie sans : elles étaient le noyau dur de mon univers, et je ne pensais pas possible qu’on ne se voit plus un jour.

Et pourtant… Aujourd’hui de ces 12 amis, il n’en reste que 3 dans mon entourage très proche. 3 personnes qui me connaissent par cœur.

Autour gravitent d’autres potes de longue date, mais qui n’ont jamais été vraiment proches, et surtout d’autres amitiés très fortes qui sont nées pendant mes études post-bac.

Ce qui a été fatal à mon groupe de potes que je pensais garder à la vie à la mort, c’est la fin du lycée et les études supérieures… Mais pas que.

Maintenant que je suis vieille et sage, et que j’ai vécu des ruptures amicales, et des amitiés de plus de 10 ans, je pense avoir mis le doigt sur les clés pour garder ses amis pendant cette épreuve de la vie post-bac.

(La troisième va vous surprendre.)

Garder ses amis après le lycée : communiquer, maintenir la connexion

J’ai toujours été de celles qui arrivent à garder la connexion, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, j’ai pu l’observer autour de moi.

Mes amis, cela ne me dérange pas de ne pas leur parler tous les jours, mais j’arrive à penser à être juste assez présente avec des petits messages pour nous donner l’occasion d’organiser des moments pour se voir.

Ça peut paraître bâteau, mais pour certaines personnes ça demande un vrai effort conscient.

Sauf que ne pas avoir le réflexe d’envoyer des petits messages quand on voit tous les jours ses amis, ce n’est pas très grave, mais une fois que chacun commence sa nouvelle vie après le lycée, ça devient très important.

Une relation d’amitié est pour moi comme une relation de couple. Même si j’aime mes amis tendrement, si on ne ravive pas la flamme, elle finit par s’étouffer dans la cire liquide.

Et la prochaine étape c'est la mort.

Garder des moments privilégiés avec ses amis d’avant ça s’organise, parce que ce ne sera pas forcément aussi naturel qu’avant, et ça ne veut pas dire pour autant que vous vous aimez moins !

Garder ses amis après le lycée : leur laisser de l’espace

Quitter le lycée et commencer les études supérieures, c’est synonyme d’énormément de rencontres, de changement d’environnement, de renouveau, d’excitation ou parfois de grosse angoisse.

Tout changement bouscule, qu’il soit positif ou négatif, et celui-là ne manque pas à l’appel.

Il est fort probable que tu ne le vives pas exactement de la même manière que ta meilleure amie du collège ou que tes potes du lycée, et ce n’est pas grave.

Dans ce florilège de nouvelles rencontres, de nouvelles sorties et peut-être même de déménagement, il est possible que cela renforce ton besoin de garder un lien constant avec tes anciens amis.

Ou bien il est possible que tu aies besoin de le vivre à fond, et sois un peu moins présente que ce que tes amis voudraient que tu sois, et ce n’est pas grave.

Se laisser de l’espace, se laisser le temps, et se laisser vivre nos propres expériences seules, c’est fondamental. Il est important de garder un peu le contact (cf. mon point précédent), mais il est aussi important de partir à l’aventure, pour mieux rentrer au port.

Moi quand je reviens dans la vie de mes amis

Bien sûr, la crainte d’être remplacée par de nouvelles personnes qui partagent le quotidien tout neuf de tes amis du lycée peut te traverser. C’est humain.

Mais il est important de leur laisser de l’espace, et de te rappeler que si votre amour est sain et réciproque, ils ou elles ne te laisseront pas en plan !

Garder ses amis après le lycée : revoir l’ordre de ses priorités

S’il y a bien quelque chose que j’ai appris en devenant adulte, puis vieille sage, c’est que régulièrement revoir l’ordre de ses priorités est important.

Moi qui ai un emploi du temps de ministre, avec toujours plein de choses à faire et plein de gens à voir, je m’y perds rapidement. Et étonnamment, les amies qui sont les plus proches de moi sont souvent les premières victimes de ce surbooking.

Quand je n’ai pas le temps, et que j’ai des trucs à faire tous les soirs, c’est souvent elles qui passent à la trappe.

Parce que j’ai confiance en notre relation et en notre amitié, et que je sais que ce n’est pas une ou deux semaines de plus ou de moins sans se voir qui vont changer quelque chose.

Grave erreur.

J'avais tout faux !

Parce que plus je perds l’habitude de les voir régulièrement, et plus c’est difficile de fixer des dates pour se voir, puisque petit à petit, d’autres priorités s’ajoutent.

Prendre 2 minutes régulièrement pour me poser la question de ce qui est prioritaire dans ma vie, j’essaye de le faire régulièrement, et ça veut aussi dire me demander qui sont les personnes qui sont vraiment essentielles à mon quotidien !

Garder ses amis après le lycée : est-ce que c’est vraiment nécessaire ?

S’il y avait un point plus important que les autres à cet article, ce serait bien celui-ci.

Tu te souviens de ces 11 amis dont je te parlais plus haut, que je voulais à tout prix garder dans ma vie à tout jamais ?

Et bien quand j’ai quitté le lycée, et que je suis partie en hypokhâgne, j’ai d’abord beaucoup souffert de me sentir coupée d’elles et eux. J’avais l’impression qu’ils ne cherchaient pas à avoir de mes nouvelles, qu’ils ne cherchaient plus à passer du temps avec moi.

Je travaillais beaucoup, et j’ai beaucoup souffert de cet isolement amical qui m’apparaissait comme imposé.

Mais finalement ce que cette distance a mis en lumière, c’est qu’ils n’avaient peut-être pas autant de valeur et d’importance dans ma vie que ce que je pensais.

Et au lieu de l’accepter, et de laisser ces amitiés filer, je me suis accrochée comme une force née jusqu’à éprouver de la colère et finir par tous les jeter brutalement hors de ma vie.

Moi à 20 ans

Ça aurait pu se passer paisiblement si je n’avais pas eu si peur de ne plus rien être sans eux, si au lieu de m’accrocher aux vieux souvenirs de notre relation, j’avais regardé ce qui était au présent : l’évidence que nos chemins se séparaient…

Les vieilles amitiés ne sont pas forcément les plus épanouissantes

Au final quand je regarde autour de moi aujourd’hui, je vois que les 3 personnes qui sont mes plus vieilles amitiés, je n’ai jamais eu à faire d’effort surhumain pour les garder dans ma vie.

À certaines périodes on s’éloigne, mais on revient toujours les uns près des autres, parce qu’on a la volonté d’entretenir notre relation (remember la flamme et la cire).

Et surtout, il y a des personnes qui ne sont dans ma vie que depuis seulement 2 ou 3 ans, et qui pourtant comptent plus que n’importe qui n’a jamais compté.

Finalement, rien ne sert de se menotter au fantasme des amitiés « pour toujours » et des amitiés fortes du lycée.

Si aujourd’hui tu as l’impression que tu n’auras jamais d’amitiés aussi fusionnelles et intenses que celles du lycée, je te promets que tu vas te faire surprendre si tu t’en laisses l’occasion.

Et comme a dit un grand sage nommé Aurélien :

« Sois pas parano sur qui sont tes vrais amis,
Y a qu’un seul moyen d’le savoir, laisse le temps faire le tri. »

Et toi, est-ce que tu as peur de perdre des amitiés parce que vos chemins se séparent ?

Commentaires

Fleur d'oranger*

J'aime beaucoup cet article ! J'aurais eu besoin de lire ça il y a longtemps.
J'aurais aimé savoir qu'on va tous changer en grandissant, et que c'est normal de s'éloigner. Il y a ce piège de "on était tellement potes AVANT", sauf qu'on se voit, mais on ne vit plus rien de nouveau ensemble. Et surtout, on va rencontrer d'autres personnes, et c'est ok ! Un vrai ami ne se mesure pas forcément au nombre d'années d'amitié.

Et je suis tout à fait d'accord avec le fait de voir l'amitié comme une relation de couple qu'on doit entretenir. C'est esxactement ça. Il ne faut pas penser que tout est déjà acquis, il faut penser à respecter l'autre et communiquer.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!