Six films à voir cette semaine, entre amours impossibles et animaux fantastiques

Comme chaque mercredi, Kalindi te propose sa sélection des films de la semaine, pour te repérer dans le dédale infernal des salles obscures. Et cette fois-ci, il y en a VRAIMENT pour tous les goûts.

Six films à voir cette semaine, entre amours impossibles et animaux fantastiques

C’est l’heure de la sélection ciné !

Les Chatouilles, d’utilité publique

Les Chatouilles, c’est l’histoire d’Odette. Une jeune femme, danseuse, même si ce n’est pas tout à fait sans peine. Elle a une famille a priori aimante, un meilleur pote, fait des rencontres amoureuses…

Mais elle porte un traumatisme lié à son enfance. Un secret, qu’elle n’a jamais partagé avec personne.

Jusqu’au jour où elle débarque dans le bureau d’une psy sur un coup de tête, et lui dévoile avoir été longtemps victime d’agressions sexuelles pendant son enfance. Son bourreau ? Un ami de la famille.

Tout le film, dont madmoiZelle est partenaire cette semaine, est constitué d’allers-retours entre l’adulte d’aujourd’hui, une Odette qui tente de se reconstruire, et la fillette d’alors, victime silencieuse et impuissante.

Un long-métrage important qui fait beaucoup parler de lui, et que je te conseille ardemment.

Sami, une jeunesse en Laponie, discrimination et déracinement

Sami, une jeunesse en Laponie est le tout premier film d’Amanda Kernell, dont je suis ravie que madmoiZelle soit partenaire.

C’est l’histoire d’Elle, une jeune fille de 14 ans d’origine Sami, un peuple autochtone réparti entre la Norvège, la Suède, la Finlande et la Russie.

Élève en internat, Elle doit faire face au racisme primaire des autres élèves, auxquels on a mis dans la tête que les Samis étaient « intellectuellement inférieurs ». L’héroïne est humiliée, sa culture moquée, ses racines dénigrées.

À tel point que la jeune fille veut à tout prix changer de vie.

Pour être libre de devenir qui elle souhaite être, Elle fait le choix de renoncer à son identité culturelle afin d’être enfin considérée comme une « vraie » Suédoise…

Le film soulève des questions identitaires indispensables et interroge le rapport de chacun à sa propre différence. 

En faisant le jour sur l’ostracisation des Samis, la réalisatrice Amanda Kernell se fait la voix d’un cinéma engagé et humaniste.

Brillant et important !

Carmen et Lola, une histoire d’amour lumineuse

Cette semaine, madmoiZelle est également partenaire de Carmen et Lola, une histoire d’amour qui a fait gonfler les cœurs, ici à la rédac.

Il fait le portrait de Carmen, qui vit dans une communauté gitane à deux pas de Madrid.

Elle est destinée à reproduire le schéma suivant : se marier et élever autant d’enfants que possible. Jusqu’au jour où elle rencontre Lola.

Cette dernière, gitane également, rêve d’aller à l’université, fait des graffitis d’oiseaux et aime les filles. Elles développent toutes deux une vraie complicité qui les mènera à être victimes de rejet…

Ce film subtil s’intéresse aux contrôles sociaux et leur fait un pied-de-nez.

Je te le conseille mille fois.

Premières Solitudes donne la parole aux lycéen·nes

Je n’ai pas encore vu ce film, dont madmoiZelle est partenaire, mais Mathilde oui, et voilà ce qu’elle en a pensé :

« Claire Simon a donné naissance à ce film conjointement avec des lycéen·nes d’un établissement d’Ivry (dans le 94). Elle leur redonne la parole, littéralement puisque les lycéen·nes y échangent, prennent le temps de s’écouter autour des questions qui jalonnent leur quotidien.

Au cœur des préoccupations de ces élèves, tu pourras retrouver des thèmes qui te parleront probablement autant qu’à moi : le lien aux parents (séparés ou non), la relation à soi-même et à autrui, les premiers amours et les espoirs de futur, entre autres.

Ce film sonne comme un rappel des questionnements existentiels que j’ai connus pendant mes années lycées. Si tu y as passé quelques années toi aussi, tu t’y reconnaîtras probablement.

Si tu es au collège et que tu t’apprêtes à y rentrer, tu trouveras certainement des réponses à une partie des questions que tu te poses autour du lycée.

Et enfin, si tu n’y es jamais allé·e, c’est l’occasion de découvrir le fourmillement de vie hors des heures de classe, qui compte bien plus que ce qu’on pourrait nous laisser croire..! »

Alors, Mathilde t’a t-elle convaincue ?

Suspiria, le remake le plus FLIPPANT de l’année

Le film à sensations fortes de l’année, c’est Suspiria, le remake du film éponyme de Dario Argento par Luca Guadagnino, créateur de Call Me By Your Name.

Le revival de la danse macabre de 1977 est entamé par un casting de prestige : Dakota Johnson, Tilda Swinton et Chloé Grace Moretz.

Suspiria, c’est à l’origine LE chef-d’œuvre du réalisateur du Chat à 9 queues. L’histoire de Suzy, une jeune femme américaine qui intègre une école de danse très prestigieuse.

Si l’atmosphère s’avère étrange dès son arrivée, les choses vont aller de mal en pis jusqu’à ce qu’une série de meurtres tous plus glauques les uns que les autres surviennent.

Quel terrible secret cachent cette troupe et cette école ?

Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald, ENFIN

Toi et moi, on l’aura attendu ce film chère lectrice.

Et ça y est, il est là ! Je n’ai pas encore pu assister à l’une de ses projections mais je compte bien le faire dès ce soir.

Si tu veux me retrouver, je serai à la séance de 22h30 du Pathé Wepler, place de Clichy, à Paris.

Comme je ne l’ai pas encore dégusté, je ne peux pas t’en parler personnellement. En voilà donc le résumé officiel : 

« 1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s’évade comme il l’avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l’origine d’attaque d’humains normaux par des sorciers et seul celui qu’il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l’arrêter. »

J’ai tellement hâte !

Voilà ma belle truite en sucre glace, ici s’achève cette belle sélection ciné.

On se retrouve la semaine prochaine pour encore plus de découvertes (et pour parler des Animaux Fantastiques 2).

À lire aussi : Trois films à voir cette semaine entre frissons et émotion

Commentaires

Mewen

@Polaire Oh ben de rien, mais peut-être que ça t'aurait plu. C'est vrai que je n'ai pas tellement aimé, mais j'en attendais vraiment beaucoup, ce qui explique sans doute ma déception :happy:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!