Voici le seul moyen de te protéger de l’épidémie de syphilis

En 2017, le nombre de cas de cette maladie oubliée a triplé en France. Pour se protéger de cette Infection Sexuellement Transmissible, une seule solution...

Voici le seul moyen de te protéger de l’épidémie de syphilis

La syphilis connait une hausse record en Europe selon un rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Cette maladie sexuellement transmissible que l’on croyait oubliée a touché 260 000 nouvelles personnes entre 2007 et 2017.

Des chiffres qui rappellent l’importance d’avoir des relations sexuelles protégées. 

Hausse des cas de syphilis en France

Si la syphilis, aussi appelée grande vérole, sévit depuis le XVème siècle, elle est toujours bien présente en France.

Elle se manifeste par des symptômes grippaux et des tâches rouges au point d’entrée de la maladie (bouche, vagin, anus…) qui précèdent une éruption cutanée.

400 à 500 nouveaux cas sont identifiés chaque année, en particulier chez les hommes homosexuels qui représentaient 84 % des cas déclarés en 2014.

Dans la population hétérosexuelle, le nombre de cas est aussi en constante augmentation depuis les années 2000, particulièrement en région parisienne.

L’année 2017 a été marquée par une recrudescence record en Europe, avec 33 000 nouveaux cas, soit une augmentation de 70% par rapport à 2010. 

Comment se protéger de la syphilis ?

Pour la première fois depuis les années 2000, l’Europe a donc connu plus de cas de syphilis que de VIH.

Comme l’explique le docteur Andrew Amato-Gauci dans le rapport, la hausse est due au fait que les gens ont moins peur de contracter le VIH, utilisent moins le préservatif et multiplient les partenaires, ce qui augmente le risque.

Le seul moyen de se prémunir contre cette épidémie est l’utilisation du préservatif, couplée à des dépistages réguliers.

Sortez couverts !

À lire aussi : Les préservatifs Sailor Moon pour lutter contre la syphilis (pouvoir lunaire sur ton chibre)

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Nastja

@Cococinulle
J'avais lui il y a quelques années des témoignages de personnes qui cherchaient volontairement à choper le sida. Je crois qu'ils s'appelaient les "hunter" "bugchasers" ou un truc du genre. L'article m'avait mise très mal à l'aise.
Du coup on ne peut pas vraiment prédire le comportement d'une personne.
J'avoue que le stigmate peut pousser à ne pas aller se dépister. Mais on peut aussi se dépister, découvrir qu'on est malade et ne rien faire.
Les campagnes de prévention devraient prendre comme modèle les règles en informatique sur comment ne pas choper de virus : le meilleur anti-virus c'est de ne pas avoir de comportement à risque.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!