Live now
Live now
Masquer
femme avec le doigt pointé sur son annulaire
Télé-réalité

Épargnez-vous The Ultimatum sur Netflix, la pire télé-réalité dating du moment

Rien qu’au titre, on aurait pu savoir que ça allait mal se passer, mais on a cliqué quand même. Voici pourquoi il ne faut surtout pas vous imposer la même chose.

« Les ultimatum ne sont vraiment pas un bon moyen d’obtenir ce que vous souhaitez ». Voilà les prémisses de The Ultimatum, dernier dating-show américain à succès de Netflix, qui en porte pourtant le nom. « Ils permettent, cependant, d’avoir les réponses aux questions que vous vous posez. »

En cliquant sur la télé-réalité qui trônait dans le top 10 France, un dimanche, je ne m’attendais pas à grand chose de plus qu’un divertissement un peu honteux de gueule de bois. Grossière erreur : les 10 épisodes d’une cinquantaine de minutes m’ont fait l’impression d’avoir avalé un kilo de sable au ralenti. Sexisme, glorification de schémas toxiques et relations dysfonctionnelles, le programme ne nous épargne rien.

Que se passe-t-il dans The Ultimatum sur Netflix

En cause derrière ce terrifiant concept, Nick et Vanessa Lachey, le couple de présentateurs biens connus de Love is blind.

Le principe est aussi simple que cruel : on nous présente, dès l’introduction, six couples qu’un désaccord profond empêche d’avancer. Cinq couples ne trouvent pas de solution sur la question du mariage, un autre sur celle des enfants.

The Ultimatum: Marry or Move On | Official Trailer | Netflix

Régler ça avec une saine communication, des compromis, une thérapie ? Que nenni. Selon l’émission, la vérité est ailleurs. Leur méthode : celles et ceux qui souhaitent ce que leur partenaire ne veut pas leur offrir doivent lui poser un ultimatum — Marry or move on (se marier ou passer à autre chose, en français), est d’ailleurs le sous-titre du programme.

Épouse-moi/accepte de faire des enfants avec moi, ou je te quitte, en somme. Si cela vous semble lunaire, accrochez-vous bien, ce n’est que le début.

Pour savoir quelle réponse offrir à leur moitié, les couples seront testés pendant 6 semaines par le processus suivant. Première étape, la séparation. Vous pensiez avoir la solution pour vous faire passer la bague au doigt ? Vous voici célibataire.

Après cette rupture forcée, les six couples hétéros devront choisir au sein des autres participants un ou une autre partenaire, avec qui ils devront vivre « comme un couple marié » pendant les trois semaines suivantes. Lors d’une journée aux allures d’apocalypse en bordure de piscine, les douze âmes en peine se matent et se datent pour trouver la personne qui sera leur amour de remplacement… avec qui ils auront aussi la possibilité de quitter l’aventure.

Le tout, évidemment, sous les regards jaloux de leurs exs, car tout ce beau monde est réuni au même endroit et flirte à découvert.

Après ces trois semaines de découverte, chacun retournera aux côtés de son ou de sa partenaire initiale pour essayer de recoller les morceaux, et décider de si oui ou non, ils quitteront l’aventure ensemble (et fiancés), ou séparément, voire avec leur +1 de substitution.

the_ultimatum_netflix
The Ultimatum / Capture d’écran du trailer (Youtube)

The Ultimatum, sexiste et cringe

Poser un ultimatum quelconque pour obtenir ce que l’on souhaite de quelqu’un n’est pas seulement une très mauvaise manière d’arriver à ses fins, cela peut aussi être une forme de manipulation. Car il y a une différence claire entre dire : « Voici mes projets de vie, je ne peux pas y renoncer et si tu ne peux pas les partager avec moi, nos envies seront irréconciliables et nous devrons nous séparer » et dire, (a fortiori devant une caméra, comme dans The Ultimatum) : «Tu n’es pas prêt à te décider, mais je veux que tu le sois. Fiançons-nous, ou je te quitte. »

C’est peut-être la remise en question DE cette évidence qui rend le programme sensationnel. Malheureusement, la liste des choses qui le rendent insupportable à regarder ne s’arrête pas là.

On le sait, la télé-réalité valorise un modèle de couple : hétérosexuel, et toxique. The Ultimatum n’échappe pas à la règle. Dans la majorité des cas, ce sont les femmes qui ont envie de se marier et parlent de leur envie de devenir des épouses, parfois avec des justifications qui transpirent la misogynie :

« Je fais du sport, j’ai un diplôme, je cuisine, je fais le ménage, et je sais comment baiser. Il ne trouvera pas ça chez une autre »

Un discours que les hommes se gardent bien de tenir en public (aucun d’entre eux n’ose exiger à voix haute que sa partenaire soit une fée du logis ou qu’elle passe son temps à la salle de sport). Chez les participants, le sexisme s’exprime en d’autres termes qu’on reconnaît tout aussi bien :

« [Ma partenaire actuelle] parle sans arrêt, elle a un avis sur tout, elle est trop émotive. J’attends de ma future femme qu’elle sache mieux écouter »

The Ultimatum n’est pas un divertissement

La suite de ce que le programme appelle une expérience sociale additionne sexisme, couples dysfonctionnels et torture émotionnelle. Jalousie, mensonges, chantage affectif, il n’y a absolument rien de divertissant dans le fait de voir autant de gens s’utiliser les uns et les autres pour tenter de réparer des relations qui ne fonctionnaient pas en arrivant.

Dans une scène particulièrement difficile, on observe un des participants rentrer ivre auprès de sa partenaire bien décidée à quitter l’appartement et tenter de la contraindre physiquement à rester où elle se trouve en l’attrapant par les bras ou par la taille de manière répétée pendant qu’elle lui demande de la lâcher. Sans aucune autre explication ou mention de la réalité de cette violence, le montage de l’épisode se coupe sur une musique à suspens, et passe à autre chose, comme si de rien n’était.

Les schémas destructeurs proposés par la production s’accumulent, toujours en promettant aux participants et participantes de trouver leur happy ending. On vous en épargnera la liste, mais notre conseil reste le même : on vous déconseille fortement de vous infliger cette horreur. Merci pour rien, Netflix.

À lire aussi : Notre top 3 des télé-réalités Netflix de 2021, ni sexistes ni homophobes (prenez des notes, Les Marseillais)

Crédit photo : The Ultimatum, Trailer / Capture d’écran Youtube

Les Commentaires
9

Avatar de eLLuLa
3 mai 2022 à 14h37
eLLuLa
@Pipistrelle. Je sais pas, j'ai plutôt une lecture inverse dans le sens où j'ai trouvé rafraichissant une émission qui montre des corps complètement nus à télé, et surtout des corps très différents, pas forcément dans la norme. Après c'est sûr que j'oserais jamais faire un truc pareil à la télé, c'est peut-être très anglais ! Et aussi je pense que pour au moins la moitié du casting ce ne sont pas de vrais candidats.
0
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Télé-réalité

Télé-réalité
[Site web] Visuel horizontal Édito (3)

Le récap salé de Koh-Lanta : Le Totem Maudit, épisode 13 – Je zappe et je mate

Benjamin Benoit

25 mai 2022

Lifestyle
Sponsorisé

Deux femmes se confient sur leur réorientation professionnelle

Humanoid Native
Télé-réalité
Capture d’écran 2022-05-18 à 01.34.17

Le récap salé de Koh-Lanta : Le Totem Maudit, épisode 12  — Banzaï

Benjamin Benoit

18 mai 2022

Télé
[Site web] Visuel horizontal Édito

Le récap salé de Koh-Lanta : Le Totem Maudit, épisode 11  — Un coup dans l’eau

Benjamin Benoit

11 mai 2022

Pop culture
[Site web] Visuel horizontal Édito

Deux Spice Girls vont épicer The Circle !

Marine Normand

04 mai 2022

Pop culture
Capture d’écran 2022-05-04 à 02.48.52

Le récap salé de Koh-Lanta : Le Totem Maudit, épisode 10  — Shampoing saveur jaune

Benjamin Benoit

04 mai 2022

Télé-réalité
Jenifer a remporté la première saison de la Star Academy

La Star Academy revient sur TF1, et les candidatures sont ouvertes !

Anthony Vincent

04 mai 2022

3
Télé-réalité
oldenough – copie

J’ai maté des bambins japonais faire des courses sur Netflix, entre malaise et mignonnerie

Camille Abbey

11 avr 2022

8
Télé-réalité
telerealite-couples

Comment la télé-réalité « valorise l’amour qui fait mal » (le couple hétéro et toxique)

Télé
Kim Kardashian patauge avec son conseil pro controversé

« Bougez-vous le cul et bossez » : Kim Kardashian patauge avec son « conseil » controversé

Anthony Vincent

30 mar 2022

11

La pop culture s'écrit au féminin