Live now
Live now
Masquer
elisabeth borne ambassadeur lgbt annonce
Société

En annonçant la création d’un ambassadeur aux droits LGBT+, Élisabeth Borne tente-t-elle de rattraper le coup avec les associations ?

05 août 2022
Un ambassadeur pour les droits des personnes LGBTI+ à l’international et des fonds supplémentaires pour la création de nouvelles structures… le gouvernement essaierait-il de faire oublier les casseroles homophobes de certains ministres ?

L’annonce était loin d’être grande surprise, puisqu’en avril dernier, Emmanuel Macron s’était engagé à cette nomination. Mais elle a été réitérée par sa Première ministre ce jeudi 4 août, à l’occasion de l’anniversaire de l’abrogation des discriminations entre les relations hétérosexuelles et homosexuelles introduites en 1942 par le régime de Vichy :

Élisabeth Borne annonce la création d'un poste d'ambassadeur aux droits LGBT+

Un « ambassadeur aux droits LGBT + », dont on connaîtra le nom avant 2023, et qui sera donc notamment en charge de défendre « notamment la dépénalisation universelle de l’homosexualité et de la transidentité », dossier sur lequel la France a déjà été engagée par le passé.

En plus de ce poste affilié au ministère de l’Europe et des affaires étrangères, Élisabeth Borne a aussi fait savoir qu’un fonds de 3 millions d’euros serait créé pour financer de nouveaux centres LGBT+.

Des annonces parfois très fraîchement accueillies par certaines associations, dont SOS homophobie qui les qualifient d’« insuffisantes » :

sos homophobie reaction ambassadeur LGBT

L’association refuse que le gouvernement tente aussi vite de faire oublier les récentes sorties des membres de son gouvernement, du « Ces gens-là » de la ministre de la Cohésion des territoires Caroline Cayeux, à Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique qui hier encore qualifiait de « raccourci » le fait de considérer comme homophobes les personnes qui se sont opposées au mariage pour tous et ont voté contre cette loi.

Sites Seveso, mariage pour tous: Christophe Béchu est l'invité de BFMTV

Un ambassadeur pour donner le change face des associations échaudées ?

Quel pays pourrait bien faire la leçon à l’international sur la protection des personnes LGBTI+ et de leurs droits, alors qu’au sein même de son gouvernement, y exercent des ministres qui se sont illustrés en refusant des mesures d’égalité ?

Un geste aussi pour tenter de rattraper les associations LGBTI+ qui ont boycotté le « dîner des fiertés » organisé par la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances Isabelle Rome ? Le 20 juillet dernier, elles étaient plusieurs à avoir décliné l’invitation.

« On ne veut pas de photos avec des petits fours avec une ministre au moment où le gouvernement s’accommode de la parole homophobe d’une ministre », avait déclaré le président de l’Association des familles homoparentales (ADFH) Alexandre Urwicz.

D’autant que l’actuelle gestion de la vaccination contre la variole du singe, virus qui touche de plein fouet la communauté LGBTI+, montre bien peu de volonté politique quand il est question de protéger les minorités.

Une fois le nom de l’ambassadeur ou de l’ambassadrice nommée à ce poste connu, nul doute que les associations seront particulièrement attentives et que l’existence de cette fonction, dont les contours restent pour l’instant très nébuleux, ne devra pas faire oublier certaines positions de ses ministres, voire même de son Président lui-même.

À lire aussi : Et si la France reconnaissait les victimes de sa loi homophobe passée ?

Crédit photo : AFP (Capture Youtube)

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

1280px-FIBD2018LuciaBiagi – papmetoobd
Société

Alors que le festival d’Angoulême vient de s’ouvrir, le monde de la BD va-t-il enfin se remettre en question ?

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

La société s'écrit au féminin